RAFAEL NADAL FORUM

Un forum complet dédié au numéro 2 mondial Rafael Nadal ainsi qu'à tous les autres joueurs du circuit ATP.
Pour tous les amoureux et passionnés de tennis.

 

 

 Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Auteur Message

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 25 Nov 2010 - 23:07


Davis Cup - Simon : "Pas forcément plus de pression"



Gilles Simon veut relativiser. Avant ce qui serait sa première finale de Coupe Davis, il rappelle que lui et ses collègues ont déjà vécu des matches à forte pression. Mieux, avec une dizaine de jours pour préparer ses matches, il explique qu'il peut mieux travailler. Dans son collimateur : Djokovic.

"On ne va pas se rendre malade à cause d'une finale", disait Guy Forget mardi à Saint-Cyprien. Gilles Simon a compris le message. Et de toute façon, il en a vu d'autres. Sur le circuit et en dehors. Gilles est devenu papa pour la première fois en plein US Open au mois de septembre dernier. Une émotion qui surpasse tous les matches de tennis. Des matches de très haut niveau devant un public chauffé à blanc, il connaît aussi. Posé, ravi de pouvoir prendre son temps pour préparer la finale, Simon est un joueur serein. Il n'attend désormais qu'une chose : de savoir s'il va jouer.

"Nous n'avons pas forcément plus de pression", raconte Gilles dans une salle de restaurant aménagée rapidement en salle de presse. J'en ai joué des matches à pression. La première fois que j'ai joué Roger Federer (Masters 1000 du Canada 2008, victoire de Simon 2-6, 7-5, 6-4, NDLR), j'étais sous la table. Quand j'ai joué Rafael Nadal à Madrid en 2008 (victoire de Simon 3-6, 7-5, 7-6, NDLR) et qu'ils gueulaient tous dans la tribune, j'avais envie de me cacher derrière le banc."

Simon se "projette"

Avec humilité mais sans complexe, Simon rappelle qu'il n'est pas né de la dernière sélection. Certes, ses débuts en Coupe Davis ont été laborieux (deux défaites à Ostrava en 2009 et "quatre tie-breaks perdus"), il n'en a pas été pour autant traumatisé et considère même ses deux premiers matches contre Tomas Berdych et Radek Stepanek comme deux riches expériences. Tous ses matches évoqués, face aux meilleurs ou avec les Bleus, "ce sont des défis que j'ai été en mesure de relever."

Avec dix jours devant lui, après un break en famille, l'horizon de Simon est dégagé : "C'est plus facile de se projeter quand tu sais ce qui t'attend et qu'il n'y a aucun tournoi au milieu. Nous n'avons que cela en tête, on a juste envie d'être prêt pour la rencontre." Ce n'est pas un lapsus, plutôt une cible gravée profondément dans le crâne : Simon se prépare à jouer au moins Novak Djokovic comme on programme un ordinateur : "C'est rare de savoir dix jours à l'avance qui tu vas jouer, sur quel terrain et avec quelles balles." Simon l'analytique intègre tous les paramètres : "Je n'ai que le simple à visualiser. C'est pour ça que je suis là, pas pour gagner le double !"

Penser et repenser à ce qui peut gêner Djokovic

Le format Coupe Davis est exceptionnel, exigeant, perturbant, mais pour Simon, l'avantage de la préparation n'est pas négligeable : "Quand tu joues sur un tournoi, tu n'as pas la meilleure préparation pour jouer les meilleurs (si par exemple tu joues un gars qui fait service-volée au 1er tour et que tu joues Novak Djokovic ensuite, tu ne seras pas dans les meilleures conditions."

Là, Simon peut tranquillement reprendre la raquette à son rythme, et "visualiser" Djokovic. C'est-à-dire : "Repenser à ce que j'ai bien fait contre lui, me rappeler les coups qui l'ont gêné, échanger avec les partenaires de l'équipe de France." Gilles Simon, qui a battu Roger Federer, qui a battu Rafael Nadal, se rappelle ainsi qu'il a aussi battu le N.1 serbe (à Marseille en 2008 6-2, 6-7, 6-3), et en pose le problème en des termes positifs : "On sait que Djokovic est meilleur que nous, mais on nous savons qu'on peut le bousculer. Il faut se préparer à cette situation, penser à ce qu'on va faire si on se retrouve en position de gagner."

yahoo.fr
http://fr.sports.yahoo.com/25112010/70/davis-cup-simon-pas-forcement-plus-de-pression.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 29 Nov 2010 - 20:07


Gilles Simon : "Un rêve de gosse"



Derrière Gaël Monfils, intronisé leader de l'équipe de France de Coupe Davis, le Niçois brigue le 2e ticket pour jouer le simple en finale. Avant le tirage au sort des matches jeudi, Simon évoque le choc contre la Serbie.

Ce sera votre première finale. Est ce que vous redoutez le poids de l'événement ?
Pour une finale de Coupe Davis, il y a forcément plus de pression que pour un match de premier tour. Mais des matches à pression j'en ai déjà joué. Quand je rencontre Federer la première fois j'ai envie de sortir du court. Quand j'ai joué Nadal à Madrid, je voulais me cacher sous le banc !

Vous êtes en balance avec Llodra pour la dernière place en simple. C'est une situation difficile à vivre ?
On ne sait pas ce qui peut se passer. Il faut être prêt à jouer. Je me prépare pour ce jour-là. Guy Forget envoie sur le court celui qui a le plus de chance de gagner. Il se base aussi sur la forme du moment. Tout peut changer en fonction des pépins.

Comment se prépare-t-on pour un tel rendez-vous ?
C'est plus facile de se projeter quand tu sais que ton match est dans plusieurs jours. On n'a que ça en tête, c'est le prochain évènement : on sait qui on va jouer, quand et où il aura lieu. En tournoi cela n'arrive jamais.

Vous pourriez affronter Djokovic dès le vendredi. Qu'est ce que cela vous inspire?
Je n'ai que cela à visualiser, je me prépare pour contrer son jeu. J'essaie de repenser aux matches que j'ai joué contre lui, ce que j'ai bien fait et les séquences où j'ai moins bien joué. Depuis que j'ai repris les entrainements après ma coupure de Bercy, je travaille sur cet aspect là. On n'est pas favoris, on sait que Djokovic est meilleur que chacun d'entre nous, mais sur un match on est persuadés qu'on peut le battre.

N'y a-t-il pas le risque de jouer le match trop tôt?
Il y a un risque de jouer le match dans sa tête avant le jour J et de passer à côté de la rencontre mais tu ne peux pas dire "j'y penserai au dernier moment". Ce n'est pas un joueur facile à battre: il faut établir une stratégie et c'est plus facile de la faire quand tu t'es préparé pendant dix jours.

Que représente pour vous le fait de jouer la Coupe Davis ?
C'est un rêve de gosse ! Je me retrouve avec Jo (Tsonga) et Gaël (Monfils), on se dit qu'on a une chance sur un million de jouer cette finale, c'est irréel !

A quelle ambiance vous attendez-vous à Belgrade?
On sait que cela va faire du bruit, mais pas plus qu'à Madrid avec Nadal! Il n'y a pas de raison que cela se passe mal.

www.metrofrance.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 5 Déc 2010 - 9:53


Simon: "Pas grand-chose à faire"

Le 03/12/2010 à 22:45 Par la rubrique Tennis
De Sports.fr, avec le service Information de la FFT

Battu en trois sets (6-3, 6-1, 7-5) par Novak Djokovic dans le deuxième simple de la finale de la Coupe Davis, Gilles Simon a regretté son inconstance durant le match. Plombé par une première balle déficiente, le Niçois n'a pas proposé une grande opposition au Serbe. Mais il fait confiance au reste de l'équipe, notamment Llodra et Clément, engagés en double samedi.


Simon a manqué de consistance pour gêner Djokovic. (Reuters)

Gilles, vous avez perdu en trois sets secs. C'était beaucoup trop dur aujourd'hui face à Djokovic ?
Oui, c'était dur. Mais je ne m'attendais pas à ce que cela soit facile. Je pense qu'il y a eu un petit combat au début du premier set et sur la fin du match. Malheureusement, dans ces deux moments-là, il a réussi à passer devant. Il a extrêmement bien servi aujourd'hui, il a fait très peu de fautes du fond du court. Donc, à partir de ce moment-là, c'est évidemment dur d'aller chercher les points. J'aurais aimé pouvoir tourner à 4-3 en ma faveur au premier set et peut-être jouer un tie-break au troisième. Mais voilà, ça n'a pas été le cas.

Comment ressortez-vous de ce match ?
Je n'ai pas eu encore trop le temps de le visualiser... J'ai l'impression qu'en dehors de ces deux moments-là, il n'y avait pas grand-chose à faire. Il y a un moment où il jouait vraiment bien, il jouait de mieux en mieux. Il était vraiment à l'aise sur son service, il retournait tout le temps le mien, et moi j'ai passé de moins en moins de premières balles au fil du match. J'ai mis pas mal de temps avant de lui poser des problèmes. J'ai réussi à le faire sur la fin, mais voilà, même quand on "débreake", il y a toujours deux sets à rien pour lui, et cinq partout au troisième. Cela reste difficile...

Dans quel état d'esprit êtes-vous entré sur le court après la victoire de Gaël Monfils ? Etiez-vous libéré, tranquille, sans pression ?
Non... Sans pression, c'est beaucoup demander. Non, j'avais vraiment envie d'essayer de rester devant le plus longtemps possible. J'étais content d'arriver à tenir mes premiers jeux de service. Je me disais: "Si tu peux l'amener à 4 ou 5 partout, ça peut être intéressant." Il y a eu un gros jeu à 3-3 au premier set. Forcément, sur un jeu aussi long, il y a toujours un ou deux points où l'on peut se reprocher une chose ou deux, mais sur l'ensemble, j'ai plutôt l'impression d'avoir pas mal joué. Ce jeu m'a fait mal, parce que j'ai passé beaucoup de premières balles et il m'a tout le temps retourné. C'est ce qui fait que cela a été un petit peu plus difficile par la suite.

"Je n'ai pas été en mesure de réussir l'exploit"

Est-ce que Djokovic est plus difficile à jouer lorsqu'il évolue devant son public ?

Non, il est plus difficile à jouer parce que l'on sait que sur un match comme celui-là, il ne va rien lâcher du premier au dernier point. Ce n'est pas un tournoi en cours de la saison où il peut ressentir une baisse de motivation, un petit coup de moins bien. Sur un match comme ça, on sait que l'on va jouer un Djokovic surmotivé. Donc, à partir de là, il reste très difficile à battre. Il a fait très peu de fautes, il a extrêmement bien servi aujourd'hui. Donc c'était vraiment difficile.

Après ce match, quel sentiment prédomine ? La frustration ?
Un peu, forcément, parce qu'on a toujours envie d'essayer de faire mieux. Voilà, maintenant, j'ai l'impression que ce n'est pas évident d'entrer sur le terrain face à un joueur qui joue aussi bien. C'est difficile pour moi de parler de mon niveau de jeu. J'ai du mal à l'évaluer. Dans ce genre de match, on a juste envie de faire mieux que l'adversaire. Aujourd'hui, je sais que j'ai fait moins bien que lui. Sur l'ensemble du match, j'ai quand même l'impression qu'il y a une grosse partie où il a dominé et qu'il n'y a pas eu assez de moments où je suis resté au combat.

Un partout à l'issue de la première journée, c'était prévisible. Tout reste à faire...
C'est le score logique. Gaël a fait vraiment un bon match. Son adversaire était quand même un peu tendu en début de partie, cela lui a permis de se libérer. On est content que Gaël ait pu faire un match aussi solide. Moi, je n'ai pas été en mesure de réussir l'exploit. En même temps, on savait aussi que cela allait être difficile. On a maintenant un double très important à jouer demain.

"J'ai vraiment confiance dans tous les mecs de l'équipe"

Comment voyez-vous le double justement ?

Je ne suis pas un grand spécialiste, c'est difficile... En tous cas, j'ai une extrême confiance en "Mika" et Arnaud. Je sais qu'ils vont jouer un grand double.

Après le double, la rencontre Monfils-Djokovic de dimanche s'annonce comme un grand match, peut-être le match clé de cette finale. Comment la voyez-vous ? Gaël a marqué des points, vous apparaît-il transfiguré par l'événement ?
Gaël a été très bon. Maintenant, le niveau de jeu de Djokovic et le public vont conditionner ce match. Il sera intéressant d'essayer de mettre "Djoko" dans une situation difficile. Il ne faudrait pas qu'il ait l'opportunité de jouer pour offrir la coupe à son pays, mais plutôt pour laisser son équipe en vie... Sur un match, on sait que Gaël peut jouer extrêmement bien, peut lui poser des problèmes. On a vu qu'au bout de deux heures de jeu, Djokovic commençait à fatiguer un petit peu. Donc, si Gaël pouvait faire un bon match, il aurait sa chance aussi.

Vous semblez optimiste pour cette rencontre. Gaël reste pourtant sur cinq défaites contre lui. Il n'a jamais battu Djokovic. Vous pensez que dans ces conditions "La Monf'" peut réaliser l'exploit ?
Il a perdu cinq fois, mais on s'en fout un peu, on verra juste ce qu'il sera en mesure de faire. La rencontre je la trouve vraiment intéressante. Je pense que tout le monde dans l'ensemble a joué un bon tennis et que l'on va encore avoir un gros match demain en double. J'ai vraiment confiance dans tous les mecs qui composent l'équipe, ils jouent très bien, ils sont très bien préparés. J'espère que l'on va réussir à gagner. J'espère que si on arrive à passer ce double avec succès, on va réussir l'exploit de battre "Djoko".

sports.fr
http://www.sports.fr/cmc/tennis/201048/coupe-davis-simon-impuissant-face-a-djokovic_319643.html?featurestennis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bibouille


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Belmesnil

Nombre de messages : 6275
Inscription : 30/12/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 10 Jan 2011 - 16:37


ATP - Sydney > Simon: "Tout va bien"

Par Eric Suc, lundi 10 janvier 2011 à 17:28

Gilles Simon attaque sa saison au tournoi de Sydney. Il va affronter au premier tour la tête de série n°8, le Taïwanais Yen-Hsun Lu. Dans une interwiew vidéo sur le site de l'ATP, le Français a répondu à quelques questions.

"L'an dernier est un mauvais souvenir ici(Simon s'était blessé,indisponible alors pendant six mois). J'étais venu, j'avais essayé de jouer mais j'avais pas pu. Cette année, je me sens bien, tout va bien. Je n'ai pas beaucoup de points à défendre les six prochains mois. Si je joue bien ici ou à Melbourne, ça sera bien pour mon classement, et j'espère que ça se produira."

"Durant l'inter-saison, tu as plein de choses à travailler. Ma grande force, c'est ma couverture de terrain. C'est difficile pour mes adversaires de faire des coups gagnants contre moi, je rattrape pas mal de balles. Mais j'ai un peu perdu, j'ai donc retravaillé là-dessus."

"Mon fils dort bien, il fait des bonnes nuits. C'est dur de partir un mois maintenant, mais je dois le faire. Il est juste parfait, bien sûr c'est mon fils (sourire). Dans les années à venir, j'espère bien que j'aurai l'occasion de pouvoir jouer devant mon fils."

www.welovetennis.fr


_________________
Porque será mi héroe todavía y para siempre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 16 Jan 2011 - 17:36


Simon: "Je ne jouais pas mieux il y a deux ans"

15/01/2011 - 17:02

Un peu plus d'un mois après que la Serbie ait battu la France en finale de la Coupe Davis de tennis, Gilles Simon a offert samedi une petite revanche à l'équipe de France en battant le Serbe Viktor Troicki en finale du tournoi de Sydney (7-5 7-6), pour remporter le huitième titre de sa carrière, le premier cette saison. C'est la cinquième fois en autant de rencontre que le Niçois domine Troicki. "C'est un tournoi que j'aime. J'ai bien joué, même si mon service ne m'a pas satisfait. Je savais que le jeu de Troicki me convenait. Ce match me l'a confirmé", a dit Simon, qui botte en touche à l'heure d'évoquer la finale de Belgrade, en décembre dernier, où Guy Forget lui avait préféré Michael Llodra pour le dernier match. "Est-ce que j'aurais dû l'affronter en Coupe Davis ? De toute façon, ce n'est pas moi qui décide." Par ailleurs, Simon, ancien n°6 mondial, assure qu'il joue actuellement l'un des meilleurs tennis de sa carrière. "J'ai le sentiment de bien jouer et que je ne jouais pas mieux il y a deux ans". A prouver lors de l'Open d'Australie, qui débute lundi.

www.sports.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 17 Jan 2011 - 15:37


Simon : «Federer n'a pas de bête noire»

Tennis

Sur la lancée de son titre à Sydney, Gilles Simon domine (6-7[3], 6-2, 6-4, 6-2) Yen Hsun Lu et rejoint Roger Federer au deuxième tour. Le Français mène deux à zéro face au Suisse.

«Gilles Simon, comment analysez-vous votre match ?
C'était difficile. Dans l'ensemble, nous avons réalisé un bon match car les conditions n'étaient pas simples. Je suis tombé sur un adversaire qui jouait très bien et cela a été dur tout le temps. Petit à petit, j'ai réussi à trouver mon rythme, à me sentir de mieux en mieux et à prendre l'ascendant.

Comment vous sentez-vous physiquement avec l'enchaînement des matches ?

On verra dans deux jours (sourires). Mais ça allait malgré les conditions de jeu difficiles avec les interruptions par la pluie et le froid.

Vous avez fait appel au kiné. Est-ce encore votre genou ?
C'était au-dessus du genou. Quand tu voyages, l'avion ne fait jamais de bien. Je ne suis pas sûr qu'Usain Bolt pète son record si on lui fait prendre un avion la veille. Avec le froid, le vent et la pluie, les douleurs arrivent forcément, mais ce n'est pas lié à ma blessure au genou.

«Roger Federer n'a pas de bête noire. C'est lui, la bête noire (rires). Il se méfie un peu, mais il sait qu'il est plus fort et il a bien raison.»

Avez-vous retrouvé votre filière de jeu ? Prenez-vous du plaisir à faire rater vos adversaires ?

Aujourd'hui, je joue mon jeu, cela me correspond très bien et je prends du plaisir. Il y a des jours où je ne prends pas de plaisir car je suis trop défensif. Quand j'arrive à faire rater mon adversaire et à réaliser une cinquantaine de points gagnants (47 au total) comme aujourd'hui, je suis très content.

Que pensez-vous de votre prochain tour contre Roger Federer ?
Ce sera forcément très dur. En étant non tête de série, je savais que cela pouvait arriver. Ce sera un match intéressant mais très difficile car il n'a pas perdu au deuxième tour d'un Grand Chelem en trente tournois. Cela va être dur de le faire tomber aussi tôt. Je trouve qu'il rejoue très bien sur la fin de saison dernière et le début de cette année. Il faudra que je sois à 100% si je veux avoir une chance d'exister. Je vais essayer de profiter au maximum de ce match, je joue bien et je bouge bien. J'ai une idée sur ce que j'ai envie de faire, mais je n'en parlerai pas. Ce serait idiot (rires).

Vous l'avez battu deux fois en deux confrontations, mais il ne vous considère pas comme une bête noire.

Il n'a pas de bête noire. C'est lui, la bête noire (rires). Il se méfie un peu, mais il sait qu'il est plus fort et il a bien raison.

Pensez-vous que Roger Federer est plus agressif aujourd'hui que lorsque vous l'avez battu ?
Contre moi, tout le monde est agressif (rires). J'ai toujours trouvé qu'il avançait beaucoup. Je me souviens du début de match à Toronto où j'avais pris seize points gagnants en cinq minutes et il y avait 4-0. Je me disais : je vais prendre deux roues, c'est horrible. Finalement, j'avais réussi à commencer à le gêner et à bien me sentir dans le match. Mon premier objectif sera d'arriver à lancer le combat. » - Recueilli par S.D., à Melbourne

Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*Marine*


Top 200
Top 200
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Bretagne

Membre n° : 597
Nombre de messages : 353
Inscription : 09/07/2010


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 17 Jan 2011 - 15:46

Simon, Lu et approuvé

Gilles Simon affrontera Roger Federer au 2e tour de l'Open d'Australie. Comme cinq autres compatriotes, Monfils, Gasquet, Mahut, Mannarino et Paire, Simon a connu la victoire au 1er tour face à Yen-Hsun Lu.

Gilles Simon (FRA) bat Yen-Hsun Lu (TAI) 6-7, 6-2, 6-4, 6-2
Prochain adversaire : Roger Federer.

Gilles Simon ne veut plus manquer les grands rendez-vous. Après avoir donné des regrets à Guy Forget en dominant Viktor Troïcki en finale à Sydney, le Français s'est propulsé en deux temps vers le deuxième tour et... Roger Federer, pour une troisième rencontre qui s'annonce passionnante. Notez bien, c'est assez rare pour un membre du top 50 : Simon n'a jamais perdu face à Roger Federer ! Bon, ils n'ont joué que deux fois l'un contre l'autre, mais deux fois sur des tournois importants : Masters 1000 du Canada et Masters Cup à Pékin, en 2008. "Ce sont les victoires dont je suis le plus fier, mais ce n'est pas pour cela que je suis sa bête noire. Roger se méfie un peu, a souri "Gillou", mais il sait qu'il est le plus fort. Pour prendre du plaisir contre lui, il faut pouvoir exister. Face à lui, mon premier objectif sera de faire qu'il y ait un combat. Match évidemment très dur, très compliqué."

Simon, qui cherchait son souffle et soignait ses tendinites en 2010, a retrouvé la confiance. Ce sera son atout majeur face au Suisse. "Je n'ai pas besoin de vous dire que c'est un meilleur joueur que moi, mais je vais tenter de faire un gros match pour prouver que je peux rejouer à un très haut niveau", a-t-il déclaré sur le court à la fin de la rencontre face à Lu. Le Taïwanais Yen-Hsu Lu avait lui aussi le sourire à la fin du match, malgré une deuxième défaite de suite au premier tour face à Gilles Simon. Comme à Sydney, Lu n'a pas réussi à trouver la solution face à un Français bien calé en contre : "Cela a été un bon match dans l'ensemble, un bon combat. J'ai réussi à tenir mon rythme, alors que les conditions n'ont pas été faciles." Comme à Sydney, il y a eu une interruption due à la pluie. Contrairement à Sydney, c'est Lu qui a remporté le premier set. Enervé par ses approximations, Simon a su rester concentré et ne pas se disperser. "


Eurosport

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bibouille


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Belmesnil

Nombre de messages : 6275
Inscription : 30/12/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 17 Jan 2011 - 18:54


OA > Simon: "Être à 100%"

Par Marion Chervy, lundi 17 janvier 2011 à 18:53

Gilles Simon, fort de sa victoire au tournoi de Sydney, s'est qualifié pour le deuxième tour où il affrontera Roger Federer. Le Français revient en conférence de presse sur son match du 1er tour et sur son prochain adversaire.

"C'était difficile. Dans l'ensemble, nous avons réalisé un bon match car les conditions n'étaient pas simples. Je suis tombé sur un adversaire [Yen Hsun Lu ] qui jouait très bien et cela a été dur tout le temps. Petit à petit, j'ai réussi à trouver mon rythme, à me sentir de mieux en mieux et à prendre l'ascendant".

"Ce sera forcément très dur. En étant non tête de série, je savais que cela pouvait arriver. Ce sera un match intéressant mais très difficile car il [Federer] n'a pas perdu au deuxième tour d'un Grand Chelem en trente tournois. Cela va être dur de le faire tomber aussi tôt. Je trouve qu'il rejoue très bien sur la fin de saison dernière et le début de cette année. Il faudra que je sois à 100% si je veux avoir une chance d'exister. Je vais essayer de profiter au maximum de ce match, je joue bien et je bouge bien. J'ai une idée sur ce que j'ai envie de faire, mais je n'en parlerai pas. Ce serait idiot!".

www.welovetennis.fr


_________________
Porque será mi héroe todavía y para siempre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bibouille


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Belmesnil

Nombre de messages : 6275
Inscription : 30/12/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 18 Jan 2011 - 10:31


OA > SH - Simon en rigole

Par Jérémy Alen, mardi 18 janvier 2011 à 06:45

Alors qu'avec ses deux succès face à Federer, Gilles Simon a été affublé du rôle de bête noire, le Français s'en amuse: «Il sait qu’il est le plus fort et il a bien raison. Souvent, il donne cette impression de voler sur le court, d’être inaccessible. Roger Federer n’a peur de personne. Il est la bête noire.»

www.welovetennis.fr


_________________
Porque será mi héroe todavía y para siempre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 19 Jan 2011 - 17:01


Simon : «A la fin, il était trop haut»



Malgré la déception de sa défaite, Gilles Simon retient sa qualité de jeu contre un grand Federer et rend hommage au champion suisse qui a su élever son niveau sur la fin.

«Gilles Simon, avec quel sentiment ressortez-vous du court après un tel match ?

C'est toujours décevant de perdre, surtout dans un Grand Chelem. Tu as toujours envie d'aller loin. Ce n'est pas tout le temps que je joue aussi bien. Je sens que je suis bien, malheureusement, j'ai Roger au deuxième tour et je ne pense pas pouvoir jouer beaucoup mieux qu'aujourd'hui. Cela n'a pas suffi. J'ai pris énormément de plaisir, mais j'aurai toujours la déception de perdre au deuxième tour. Dans trois jours, ce sera oublié et je dois me préparer pour le prochain tournoi.

A quel moment, sentez-vous que le match tourne ?
Au début, cela va vite. Physiquement, c'est incroyable. Aucun joueur ne va aussi vite. Il faisait 20 mètres en deux secondes. Je me dis : ce n'est pas possible, il ne peut pas aller aussi vite tout le temps. Quand il va un tout petit peu moins vite, je commence à me sentir mieux. Au début, je suis tendu. C'est le central, je n'ai pas son expérience par rapport à ces matches-là. Tous les efforts que je produis, il faut que je les paie. Je ne pensais pas trop au score. Je n'ai jamais gagné en étant mené deux sets à zéro. Je me suis dit que ce serait quand même un miracle que cela tombe sur lui (rires). Je reviens bien, je sens que je joue. Au début du cinquième set, je suis même un peu mieux que lui. Mais il sert mieux, il prend plus de temps et il est plus appliqué. Il arrive encore à monter un peu. Moi j'étais déjà là-haut et je ne pouvais plus faire grand-chose. A un moment donné, je ne peux plus hisser mon niveau de jeu et je sais que cela va aussi dépendre de lui.

Et vous n'avez pas paniqué...
Je ne panique pas parce qu'il joue de manière incroyable. Je sais que cela peut paraître idiot de dire qu'il joue bien pour le meilleur joueur du monde, mais là il joue très bien. Contre n'importe quel autre joueur, il n'y aurait pas eu 6-3, 4-1. Au début, je ne joue pas mal. J'ai réussi à le sentir. Il est quand même monstrueux et j'ai réussi à ne pas paniquer. A un moment, il joue tellement bien qu'il me permet de sentir qu'il faut que je lâche tout. Je ne me pose plus de questions et je joue sans réfléchir.

Quand il joue aussi bien pendant deux sets, avez-vous l'espoir qu'il dérape à un moment donné ?
Non parce que je pense que si je ne joue pas mieux, cela finit sur le même ton. Je l'ai vu mettre 6-3, 6-0, 6-0 à Del Potro et il n'a baissé à aucun moment. Il ne peut pas baisser sans raison, c'est impossible. Je sais que c'est à moi de faire en sorte que le combat s'installe.

Que retenez-vous de ce match ?
Je retiens que j'ai réussi à tenir un grand Federer jusqu'au bout. Encore au dernier jeu, il faut qu'il fasse de très bons points pour aller chercher son match. C'est un champion, donc il sait le faire. Mais je me dis aujourd'hui que si j'arrive à maintenir ce niveau, je peux essayer de revenir. L'objectif, c'est le plus tôt possible. Il faut que j'essaie de me préserver. Je sais que ce sera dur car le classement se fait sur un an et qu'il faut du temps. Dans le jeu, c'était vraiment encourageant. » - Recueilli par S.D., à Melbourne

www.lequipe.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 20 Jan 2011 - 20:08


Open d'Australie - Simon : "Un match qui fait du bien"



Aux portes de l'exploit au deuxième tour de l'Open d'Australie face à Roger Federer (6-2, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3), Gilles Simon s'efforce de passer outre la déception pour ne retenir que le positif et aborder la suite de la saison avec ambition.

Etes-vous déçu après un tel match ?


G. S. : On est toujours déçu quand on a perdu, surtout en Grand Chelem. Même si au début, ce n’était pas très facile, ce n’est pas toujours que l’on joue aussi bien. Je ne pense pas pouvoir mieux jouer que cela. Encore une fois, il a été meilleur. On a fait un super match. J’ai réussi à tenir un grand match. En champion, il a su aller chercher les points dont il avait besoin à la fin.

Quand le match tourne-t-il ?

G. S. : Au début, tout va trop vite, c’est incroyable. Sur un point, je prends un avion en m’apercevant qu’il a fait 20m en deux secondes (sourire). Je suis tendu pour commencer, c’est normal. Mais à un moment donné, je me suis senti mieux. Il ne pouvait pas non plus continuer comme cela (sourire). A deux sets partout, il se remet à mieux servir, il devient plus appliqué, notamment sur le second coup et c’est ce qui fait la différence.

Quand il mène 6-2, 4-1, que vous dîtes-vous ?

G. S. : Je ne panique pas. J’ai surtout la sensation qu’il joue incroyable. Car au début, je ne jouais pas mal. C’est seulement lui qui était monstrueux. Il joue tellement bien qu’à un moment, tu te dis qu’il faut que tu lâches tout. C’est ce que tu dois faire, sinon tu prends trois sets. Et à la fin, je suis arrivé à jouer ce tennis que je ne joue pas assez.

Quel est votre bilan de ce match ?

G. S. : C’est un match qui fait du bien. J’ai l’impression d’avoir joué un très bon match contre un bon Roger. J’ai tout donné, mais tu sais que contre des joueurs comme cela, tu peux très bien jouer et paumer. Et j’ai réussi à ne pas paniquer. J’ai su revenir dans la rencontre. C’est prometteur pour la suite.

Au 5e set, vous êtes-vous vu gagner ?

G. S. : Je ne pouvais pas monter plus haut. Dans ce cas-là, je sais que ça dépend de lui et il a été capable d’aller plus haut. C’est pour cela qu’il est Federer. J’ai peut-être eu une chance à 2-2, 30A sur un retour, mais après, il est redevenu très fort.

Comparativement à votre niveau de fin 2008, où vous situez-vous ?

G. S. : C’est meilleur. Maintenant, il faut continuer. Pour jouer à ce niveau, il faut que je puisse bouger comme ce soir. Mais je sais que ça peut changer d’une semaine à l’autre. C’est dommage de l’avoir rencontré si tôt. Je me sentais bien sur ces courts, avec ces balles. Mais je dois prendre le positif. J’ai retrouvé un très bon niveau. Je répète, c’est vraiment un match qui fait du bien.

yahoo.fr
http://fr.sports.yahoo.com/19012011/70/open-d-australie-simon-un-match-qui-fait-du-bien.html


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 25 Fév 2011 - 17:42


Simon : « Je n’ai pas super confiance en mes coups »

M.M. | RMC.fr | 25/02/2011

Battu par Richard Gasquet jeudi en quart de finale du tournoi de Dubaï, Gilles Simon a estimé que son niveau de jeu n’était pas à la hauteur : « Ça a été une semaine intéressante. J’ai eu l’impression de jouer un mauvais tennis et pourtant, j’ai atteint les quarts de finale après avoir battu Mikhail Youzhny, qui est 11e mondial et ma bête noire. J’ai la déception d’avoir perdu d’un match qui était à ma portée. C’est important pour moi et pour mon classement de gagner tous les matchs que je peux gagner. Je n’ai pas super confiance en mes coups. Ça donne un niveau de jeu moyen et inconstant. Ça a été plus difficile que les autres fois de maintenir la pression sur Richard. Ce n’est pas un problème de concentration, juste de sensations extrêmement mauvaises », a expliqué le Niçois.

Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 25 Fév 2011 - 17:51


Simon : « Gasquet est capable de mieux jouer »

| RMC.fr | 25/02/2011

Battu par Richard Gasquet jeudi en quart de finale du tournoi de Dubaï, Gilles Simon a estimé que son compatriote n’avait pas réalisé une grande partie face à lui. « Je maintiens qu’hier (ndlr : jeudi), ce n’était pas un très grand match de tennis et qu’il faudra faire mieux aujourd’hui pour espérer inquiéter Federer en demi-finale, a confié le Niçois à RMC Sport. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en soit pas capable. J’ai dit que ce n’était pas un grand match. S’il faut absolument dire que c’est un grand match quand ça n’est pas le cas, ce n’est pas très honnête. Je sais très bien de quoi Richard est capable. Il peut jouer bien mieux qu’hier. Il ne faut pas se créer des tensions. Il sera d’accord lui aussi. »

Soiurce

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 5 Mar 2011 - 10:05


Simon: «Un bon match»

4/03 21h00 - Tennis, Coupe Davis

Vainqueur de Stefan Koubek lors du deuxième simple opposant l’Autriche à la France en Coupe Davis (6/0 6/2 6/3), Gilles Simon est revenu sur sa prestation en conférence de presse.

«Aujourd'hui, il y avait un peu plus d'ouverture que sur mes matches précédents. J'ai réussi à faire un bon match. Je me sentais bien à l'entraînement ces derniers temps, je sentais que je jouais bien. J'étais forcément un peu tendu, parce que quand on n'a pas encore gagné un match à enjeu en Coupe Davis, forcément ça compte un peu. Mais j'ai réussi à faire un bon début de match pour me détacher assez tôt et je me suis senti assez vite, assez bien sur le court», a déclaré Gilles Simon après avoir donné le deuxième point à la France devant l'Autriche.

www.sport24.com


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 5 Mar 2011 - 19:23


Thierry Tulasne: Simon-Melzer se jouera au physique

Par Cécile Soler le 5 mars 2011 18h37

Entraîneur de Gilles Simon depuis quatre ans, Thierry Tulasne est un observateur attentif du premier tour de Coupe Davis qui oppose l’équipe de France à son homologue Autrichienne, où cette dernière est revenue à 2-1. Enchanté d’avoir vu son poulain ouvrir son compteur de victoires vendredi contre Stefan Koubek à Vienne, le mentor du Niçois évoque le choc de dimanche contre Jürgen Melzer.

Comment avez-vous trouvé votre protégé contre Stefan Koubek ?

J’étais convaincu comme lui qu’il allait gagner ce point. Mais c’était une bonne chose qu’il affronte un joueur un peu moins fort que Stepanek, Djokovic et Berdych, qui l’ont battu auparavant en Coupe Davis. J’ai trouvé que Gilles avait bien retourné. Ses glissades, ses diagonales sur terre battues, il les a retrouvées même avec le peu de temps dont il a disposé pour se préparer. Même s’il dit qu’il ne tient pas compte de l’avis des autres, c’était une victoire importante pour lui, qui va lui donner confiance et lui permettre de franchir un palier. Maintenant la suite va être plus dure.

Justement, comment voyez-vous ce match contre Melzer ?

J’aurais évidemment préféré que l’équipe de France gagne 3-0 aujourd’hui, mais en tant qu’entraîneur, le match de Gilles contre Melzer est très intéressant pour moi. Ce sera très dur évidemment, je vois un match long avec de longs échanges et je pense que ça se jouera au physique. Je crois aussi que Gilles va tenir compte du match qu’a fait Chardy, qui a bousculé Melzer qui n’a pas aimé.

Ce n’est pas trop le style de Jeu de Simon pourtant...
Il en est capable de le faire quand il est obligé. Il l’avait fait contre Nadal notamment. Ce sera l’un des matchs les plus importants de la carrière de Gilles, s’il gagne, il apporte le point décisif, ce qu’il n’a jamais fait en Coupe Davis. S’il gagne demain, on partira aux Etats-Unis avec une grande confiance.

Si vous étiez Guy Forget, qui enverriez-vous pour jouer un éventuel cinquième match décisif ?
Jérémy Chardy.

Comment avez-vous vécu les déclarations de Gilles Simon parues dans la presse en début de semaine ?
Pas bien. Guy est un de mes meilleurs amis, le parrain de mon fils et quelqu’un avec qui j’ai beaucoup partagé. Gilles est le joueur que j’entraîne et que j’adore. Je trouve très bien qu’ils échangent, mais si c’était à refaire, je pense que Gilles ne redirait pas les mêmes choses. C’est toujours différent d’entendre quelqu’un en face de soi tenir un certain discours et de le lire dans la presse. Cela a mis tout le monde dans une situation difficile alors qu’il n’y avait rien. Il n’y a aucun malaise. Mais c’est une expérience pour Gilles, qui n’a pas encore l’habitude de la portée que ses propos peuvent avoir dans le cadre de la Coupe Davis. Mais c’est quelqu’un est toujours dans une démarche constructive, qui a un très bon esprit, avec les journalistes comme avec Guy. C’est dommage que cette histoire refroidisse Gilles dans ses contacts avec les journalistes. Mais je trouve que Guy a bien réagi dans cette affaire et qu’il a été très bon.

Source

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 7 Mar 2011 - 15:11


Simon:«Comme une finale»

Sur le site de la FFT, Gilles Simon est revenu sur sa défaite face à Jürgen Melzer (7/6 3/6 1/6 6/4 6/0) lors du 4e match face à l’Autriche.

«Pour moi, c’est comme une finale. Il fallait gagner ce match, aujourd’hui je l’ai perdu. Pour l’instant, je ne retiens que ça (…) Je ne saurais pas trop expliquer pourquoi au bout de 3h30 de jeu, il s’est mis tout d’un coup à jouer aussi bien. Il recommençait à courir partout, à ne plus faire de fautes et à taper fort. Ca touchait souvent les lignes, on le sentait vraiment en confiance. Malheureusement, le 5e set a été à sens unique (…) C’est le genre de match que je déteste perdre», a confié Gilles Simon en conférence de presse.

www.sport24.com


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 15 Mar 2011 - 12:12


Simon a besoin de « repos »

R.M | RMC.fr | 15/03/2011

Gilles Simon revient sur sa défaite au 3e tour d’Indian Wells face au Croate Ivo Karlovic (6-3, 6-3). La raison de la débâcle du Mousquetaire ? De la fatigue accumulée. « J’ai perdu, je n’ai pas très bien joué. Je ne me sens pas bien. Depuis que je suis arrivé, je ne me sens pas bien. J’ai des absences. Cette défaite est méritée. Je suis fatigué. Je fais beaucoup d’efforts. Il y a des moments où je cours et je suis essoufflé. C’est sûrement dû à la Coupe Davis mais ce n’est pas la seule raison. J’ai eu un match très dur et je n’ai pas eu le temps de récupérer. Là, je vais avoir dix jours. Je vais pouvoir récupérer, bien m’entraîner et arriver prêt à Miami. »

Source

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 1 Avr 2011 - 12:24


An interview with Gilles Simon

Miami, Fl., U.S.A.
March 31, 2011
R. FEDERER/G. Simon
3 0 (ret.)



THE MODERATOR: Questions, please.

Q. How did you hurt your neck?
GILLES SIMON: Well, I felt to this morning during the warmup. It's a pain I have sometimes. I had it in Rotterdam one month ago. I couldn't play either.
I have some problem with my back. I know I have to work on it. Still some days, sometimes I just wake up like this and cannot turn my head that much and really feel uncomfortable on the court. I mean, tennis is a hard game. You have to play 100% if you want to have a chance to win. When you play Roger, you have to play more than that.
I tried to relax after the warmup. I tried everything. I mean, antiinflammatories, hot cream, just trying to feel better. Just after the second forehand, I tried it hit it very hard; I felt it very hard also. I knew I have no chance to play today.

Q. Right when you woke up this morning did you feel it and did you think, Oh, now I might not be able to play?
GILLES SIMON: Not this time. Normally I feel it I think it's sometimes coming when I sleep. If I have a bad position sometimes it happens.
Today it was just during the warmup. I was feeling good and was playing, I mean, just a few minutes, and then I felt it in one move.
Problem is I know that when I feel it, after it's complicated. I have to run a lot, I have to it's my game. I have to fight on every point. If I cannot run, cannot play, it's useless to stay on the court.

Q. Must be so disappointing coming back from the two knee surgeries, playing really well, and you've done well against Roger in the past. Must be bummed.
GILLES SIMON: That's why I say it's a very difficult sport. It's terrible. I had to fight on the last two rounds also. I got one set down every time. I played two hours and 40 minutes two days ago just to have the chance to play this one.
I feel like it's a chance to play this kind of player, Roger, Rafa, Novak, Andy also. You don't play them that often, and every time, I mean, it's a good feeling to play them. If you lose, I mean, it's okay. You're just one more. If you win, you can have an incredible sensation on the court.
Well, I think I did a great job this week to reach the quarterfinal. I was happy this morning to play this match. I was feeling good. So of course when you feel it and then you stay ten minutes on the court without any chance to defend yourself, it's terrible. But problem in tennis is every week sometimes is terrible.

Q. Was it frustrating to hear the crowd's reaction when you walked of the court? Wish you could grab a microphone and explain how badly you felt?
GILLES SIMON: Well, I mean, the public pays the ticket to see the players. They want to see them. It's also tough for them to see Roger only ten minutes today.
But of course the sadness on the court is me for sure. But it's I think the way to I mean, I feel like everybody is not happy about the match. Even Roger. I think he doesn't like to win the match this way. He prefer to win it with all the winners he can do. (Smiling.)
So, of course I feel disappointing about it, but I understand it. I know every time a player retires it's always same.

Q. Where is it? Neck or back?
GILLES SIMON: That's a good point. I don't even know. I feel like it's the neck more.

Q. So you can't move your head which way?
GILLES SIMON: The problem is I cannot put it like this. (Tilting head back.) So every time you return when you're on the court outside the court it's okay, but when you return, when you jump and you have to run, you do it every time and so you feel it every time.

Q. Just during warmups hitting a forehand?
GILLES SIMON: There is some shot I can play. As I told you, I have to do everything perfectly to have a chance to win. It's terrible when you cannot stretch, cannot look at balls on the forehand, you cannot play. It's just like this.

Q. During warmups you were hitting and it just happened?
GILLES SIMON: Yeah, with a backhand.

Q. Did you do any tests the last time it happened to you to try to find out what it is?
GILLES SIMON: Yeah, I know what it is. It's not easy to explain, but I think I have my back like this. (Straight.) For you, you have a normal one. For me, it's straight like this. So it's always hard for me to move.
I mean, usually that's why I feel taller than I am, because I'm always straight like this. That's why also it's sometimes difficult for me. So I know that every time I take the plane, I have to carry the bags and everything, I know I have to be very careful about it.
I'm working on it, but as I say, it's a long work. I mean, I have to work on the position for maybe six months, and when play one month in Australia, one month here, and you travel every time, it's not easy to do all what you need to do.
So I'm working on it, because I'm really not happy when it's happening. Trust me. But sometimes I don't decide.

Q. Anyone tell you you should try yoga?
GILLES SIMON: (Smiling.) I can try many different things. But as you said, I have first the injury. I am still working on it for to be sure. I mean, everybody, every player has some problem, some less than the others.
But I feel like in my career at the moment I had one big problem with my knee; I worked on it. I hope it's behind me. Now I have just a few things to work.
But of course I don't like when it happens after three good match and the chance to play Roger in the quarterfinal.

Q. Who's your favorite player to win this tournament?
GILLES SIMON: To win this one? Well, I feel like Novak is in incredible shape. He's playing very good. He improved a lot the forehand. He has more confidence with the forehand, and he's really hard to defeat, as we could see the last few weeks.
But still, Roger and Rafa also are big champions, and they're able to play incredible tennis. They will need to play this tennis to defeat him.
I don't know if Novak is gonna play like this until the end of his career or if it's just for the moment, but as I said, sometimes I had the same impression with Nadal two years ago when he won Roland Garros, Queen's, Wimbledon, and then the Olympic Games, he was playing I mean, it was a joke on the court.
I think it's going to be interesting, but I think Novak a favorite for this one.

site officiel



_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 11 Avr 2011 - 13:14


Simon veut en profiter

Le 11/04/2011 à 13:58 | Mis à jour le 11/04/2011 à 14:13

Gilles Simon a déjà quelques matches sur terre battue dans les jambes entre la Coupe Davis et Casablanca. A Monte-Carlo, il vient chercher des points autant que de la confiance en vue de Roland-Garros.

«J'ai pris de bons repères à Casablanca et je compte bien m'appuyer aussi sur Monte-Carlo pour la suite. On ne sait jamais vraiment comment on va réagir, mais les objectifs sont forcément élevés quand on a un tournoi du Grand Chelem à la maison.» Gilles Simon, comme toujours, sait parfaitement où il va. Et en ce moment, il veut aller plus haut au classement.

«Je prendrai un peu de repos la semaine prochaine parce que là franchement, ça tire de partout. Si j'arrive à avoir un meilleur classement alors je pourrai mieux cibler mes objectifs. Je n'ai pas de points à défendre en ce moment et je veux en profiter car ça peut être très bon pour moi au classement. J'ai eu quelques pépins physiques, notamment avec ce torticolis, mais je travaille dessus comme d'habitude. Je suis trop raide, je n'y peux rien, il faut faire avec. C'est pénible évidemment et c'est vrai que cette saison, ça m'est déjà arrivé deux fois en peu de temps.» Qui dit terre battue, dit très souvent Rafael Nadal. Comment voit-il le phénomène Rafa ? «L'an dernier, il y avait quelques doutes sur sa forme, mais il avait quand même gagné en laissant quasiment que trois jeux par match alors... (rires) Là, il a déjà été très fort à Miami, ça devrait donc être dur d'entrée pour les autres ici.» -

www.lequipe.fr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 14 Avr 2011 - 18:48


Simon: "C'est juste pas de bol"

Dernier Français à lâcher prise ce jeudi, au stade des 8e de finale, sur la terre battue de Monte-Carlo, Gilles Simon, à la déception de sa défaite en deux sets (6-3, 6-3) face à Andy Murray, a ajouté la frustration d'un nouveau pépin physique. Un de plus pour le Niçois, qui avait déjà été contraint à l'abandon à Miami, reste la proie d'un physique bien précaire.


Simon accumule les pépins physiques... (Maxppp)

Gilles, qu'avez-vous pensé de la première partie du match (jusqu'à 5-3, balle de set) ?

J'avais l'impression de pouvoir mieux jouer que je ne le faisais. Mais il y a toujours un peu de retenue... Encore un peu plus lorsque tu affrontes un joueur fort comme lui, tu as plus de mal à te libérer. J'essayais de mettre en place quelque chose que je n'arrivais pas bien à faire jusque là...

Quelle était l'idée pour le déborder ?
Lui faire mal avec mon coup droit. Je peux me sentir très à l'aise dessus, surtout sur les hauteurs de balle qu'il me proposait. Mais quand on est un peu tendu, ça ne part pas aussi bien qu'on le voudrait. Deux, trois fois, je dois aller au filet, mais je reste au fond. J'ai encore un peu de mal à me livrer totalement dans mes choix offensifs. A 3-3, je fais beaucoup de fautes, sans forcément faire les points...

Dans quel état est votre cheville ?

Elle a déjà été mieux (sourire)... Ce qui est difficile, c'est que je me fais mal deux fois. Une fois aurait suffi... Je me fais mal à la fin du premier. Elle tourne bien, donc ça fait mal. Comme n'importe quel coup, tu as besoin de deux trois minutes avant que ça ne passe un peu. C'est aussi dans cette optique-là que j'ai demandé à arrêter le jeu tout de suite. Quand je reprends, je me dis: « C'est bien, je n'ai pas mal, ça va aller ». Je perds quand même mon jeu de service, mais j'arrive à m'engager à fond dans mes schémas d'attaque, fais beaucoup de points gagnants au début du second. A 1-0, 40A, je refais un faux mouvement sur une mauvaise glissade, reprends une pointe au même endroit et là, je sens que ça va être plus dur...

"A la fin, ce n'était plus un strapp, c'était un plâtre !"

N'avez-vous jamais envisagé d'abandonner ?

Si. Malheureusement ces dernières semaines, c'est... dur. Ce sont des défaites qui ne font pas plaisir dans le sens où elles ne m'apportent pas grand-chose. Je me refais mal, on fait un changement de côté, on regrossit le strapping. A la fin, ce n'était plus un strapp, c'était un plâtre ! Je sentais que je n'arrivais plus à courir. Sur le côté droit, j'avais mal sur l'extérieur de la cheville. Pour autant, quand je jouais, que c'était sur moi, j'arrivais à prendre mes appuis sans douleurs. Donc je me suis dit: « On va aller au bout comme ça et puis on verra »... Ça m'a permis de me faire plaisir sur quelques coups... d'être bien déçu sur d'autres amorties...

Qu'avez-vous pensé de la réaction des spectateurs envers votre adversaire du jour ?

Je n'en sais rien... Tout ce que je sais, c'est qu'Andy fait ce qu'il doit faire. Il joue pour gagner, et si je ne peux pas y aller, il n'a pas de raisons de s'en priver ! Mais comme je le disais, le match ne devient pas agréable pour lui non plus. Et il ne va pas s'excuser de faire des points gagnants, ce serait le monde à l'envers. D'autant plus qu'à chaque fois qu'il jouait un peu plus au milieu, je sentais qu'il fallait que j'y aille à fond, que je fasse plus de points gagnants. C'était normal qu'il cherche à me bousculer, à me faire courir.

Le public n'a pas du tout apprécié ses amorties. Si les rôles avaient été inversés...

J'aurais fait la même chose que lui ! Après, c'est difficile. Il est bien, à 5-3, balle de set... D'ailleurs, je n'ai même pas vu qu'il avait arrêté. Donc ça ne lui rend pas le truc agréable. De mon côté, chaque fois que je suis bien dessus, j'arrive à lui faire plus mal. Donc il a raison de faire des amorties... Il est quand même là pour gagner le match !

Quel est le diagnostique des médecins ?
On verra... je ne les ai pas encore vus.

Est-ce toujours douloureux ?
Oui, un peu... mais je vois bien le truc: ça va me faire mal 3, 4 jours, puis ça va passer... Comme le cou, comme tout... Ces défaites sont dures dans le sens où elles ne m'apprennent rien. Aujourd'hui, à tous les niveaux, ça aurait été intéressant. Si j'avais pu renverser le match et le gagner. Si je n'avais pas réussi à me libérer et que j'avais perdu 3 et 3. Si je m'étais libéré, mais que j'avais perdu quand même 7-6... A ce moment-là, j'aurais pu retenir des choses pour les matches suivants. Ça aurait été intéressant. Même si je prends 1 et 1 en une heure, c'est intéressant ! Mais quand je ne peux pas le jouer à fond, ça ne sert pas à grand-chose. Celui là, plus "Casa" la semaine dernière, plus Miami... Effectivement, ça fait beaucoup de défaites assez énervantes. J'aurais aimé jouer jusqu'au bout normalement. Il est toujours plus intéressant, même en cas de défaite, de perdre en ayant tout tenté. Oui, il avait déjà gagné le premier, oui, il était bien parti. Mais c'est vrai que cela laisse toujours un sentiment mitigé quand ça se passe comme ça.

"C'est important d'avoir confiance en son physique, surtout sur terre battue"

Avec toutes ces blessures, ne pensez-vous pas que vous devriez vous renforcer physiquement ?

Oui. Mais une entorse, je reste convaincu que c'est tout de même pas de chance ! Quand je me bloque le dos, je sais, je fais des exercices tous les jours. Mais une entorse... (soupir)... Pourquoi ça tourne ? Des glissades à droite, j'en ai fait mille depuis que j'ai repris sur terre, alors pourquoi sur celle-là, ça tourne ? Je ne sais pas. Il n'y a pas de raison. C'est juste pas de bol. C'est comme ça, ça s'enchaîne mal...

Malgré tout, quel bilan tirer de ce début de saison sur terre ?
Ce qui me rassure, c'est que je sens que lorsque je suis bien, je peux jouer à un bon niveau. J'ai battu de bons joueurs, des spécialistes de la surface, dans leur filière, des filières longues. Cela me permet d'être un peu optimiste pour la suite. J'aimerais arriver à faire un match comme à l'Australian Open contre Federer, en pouvant jouer jusqu'au bout à fond. Ce sont des matches où l'on apprend plein de choses, sur soi-même, sur son jeu, sa capacité à relever le défi ou non. Ces dernières semaines, à ce niveau-là, c'est difficile pour moi. c'est difficile d'être arrêté à chaque fois. A "Casa", je sais que je n'arrive pas énormément prêt. Mais prendre une pointe en haut de la cuisse quand tu es à 4-2, 0-40, qu'il ne peut quasiment plus rien t'arriver... Tu vois les points défiler, tu prends 6-4: tu as les boules. A Miami, j'ai les boules. Là j'ai les boules. A un moment, il faudrait pouvoir jouer plus que ça, enchaîner plus de matches que ça.

Pensez-vous pouvoir jouer sans penser en permanence à cette multiplication de pépins physiques ?
Dans le sens où ces blessures tombent à des endroits différents à chaque fois, ça m'aide à ne pas y penser. Maintenant, c'est sûr: ça marque un peu. C'est important d'avoir confiance en son physique, surtout sur terre battue. Sentir qu'on peut y aller, pendant des heures, à fond, et que tout va tenir. Se sentir solide. Quand ça s'enchaîne mal comme ça, c'est un peu plus dur, je fais un peu plus attention à tout. Mais je pense que c'est normal.

Source

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 16 Avr 2011 - 7:53


Simon: "Ça marque un peu..."

14/04/2011 - 20:29

Dernier Français à lâcher prise ce jeudi, au stade des 8e de finale, sur la terre battue de Monte-Carlo, Gilles Simon, à la déception de sa défaite en deux sets (6-3, 6-3) face à Andy Murray, a ajouté la frustration d’un nouveau pépin physique. Un de plus pour le Niçois, qui avait déjà été contraint à l’abandon à Miami, reste la proie d’un physique bien précaire. "Dans le sens où ces blessures tombent à des endroits différents à chaque fois, ça m’aide à ne pas y penser, tente-t-il de relativiser dans un entretien accordé à notre site. Maintenant, c’est sûr: ça marque un peu. C’est important d’avoir confiance en son physique, surtout sur terre battue. Sentir qu’on peut y aller, pendant des heures, à fond, et que tout va tenir. Se sentir solide. Quand ça s’enchaîne mal comme ça, c’est un peu plus dur, je fais un peu plus attention à tout."

www.sports.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 25 Mai 2011 - 9:00


Simon : «Bien relâché»

Le 24/05/2011 à 22:31 | Mis à jour le 24/05/2011 à 22:46

A sa main, Gilles Simon domine (6-3, 4-6, 6-1, 6-0) Michaël Russell. Détendu et serein, le Français se sent bien et son coup droit répond présent.

«Gilles Simon, comment analysez-vous votre prestation ?
J'ai réalisé un très bon match. J'ai réussi à entrer sur le court avec une très bonne attitude, j'étais bien relâché et j'ai bien posé mon jeu. J'ai réussi à lui faire mal dès le début. J'ai connu un mauvais passage de cinq jeux qui me coûte le deuxième set. J'étais bien, pas en danger, je menais 6-3, 3-1 (0-30), j'avais beaucoup d'occasions de me détacher et cela s'est mal goupillé. J'ai envie de trop bien faire, je joue bien, je fais beaucoup de points gagnants et j'ai envie de faire que ça (sourires) et ce n'est malheureusement pas possible. Heureusement, j'ai repris ma ligne de conduite, j'ai recommencé très fort au début du troisième set et je me suis senti extrêmement bien jusqu'à la fin du match.

On a l'impression que c'est le genre de joueur contre qui il ne peut pas vous arriver grand chose, est-ce que vous avez ce sentiment ?
Si je joue bien, il ne peut pas m'arriver grand-chose contre ce genre de joueur. Pendant 80% du match, c'était le cas, mais dès que j'ai baissé, je lui ai envoyé un petit signal, il a du coup monté son niveau de jeu. Dès que j'ai perdu un peu de rythme, entre l'agresser au bon moment et attendre un peu plus, j'ai fait un peu plus de fautes. Quand je lui ai laissé un peu plus de temps, il s'est mis à très bien jouer et bien me bouger. On se rend compte qu'il n'y a pas grand-chose. En cinq sets, c'est vrai qu'on est un peu plus tranquille. Quand on perd un set comme ça, on sait qu'il y a un peu de temps, cela aide, mais ça montre bien que dès que tu perds un peu le fil, cela se retourne très très vite.

Est-ce le genre de joueur qui vous permet d'entrer idéalement dans le tournoi, car il vous laisse jouer ?
Oui, il me fait jouer. Ça change car neuf matches sur dix, je joue contre un mec à qui je rends 10 kilos et 10 cm ! Et pour une fois, c'est l'inverse (sourires). C'est un réel avantage, ce n'est pas un hasard s'il y a autant de grands qui jouent. Quand je sers bien, cela fait des services gagnants, je sens qu'il ne m'en fait pas. C'est plus facile pour moi de poser mon jeu dans ces conditions. C'est plus dur quand tu sens que tu prends que des boulets à 220 km/h et que sur ta mise en jeu, la moindre erreur signifie la fin du set.

Vous montez davantage au filet, est-ce que vous prenez du plaisir dans ce genre de filière ?
Quand je monte, je transpire toujours un peu quand même. En ce moment, je prends beaucoup de plaisir en coup droit. En deux mois, j'ai fait plus de coups droits gagnants que ces trois dernières années. C'est un coup que j'ai, qui est une vraie arme dans mon jeu, dont je me servais un jour sur 10. J'essaie déjà de mettre cela en place. La volée, il y a encore un petit chantier.

Que pensez-vous de votre prochain tour contre Jérémy Chardy ?
Quand il est bien, il est dur à jouer. On l'a vu en Coupe Davis. Sur un jour, il peut être très très dur à battre. Son niveau de jeu varie énormément, un petit peu au gré de sa confiance. Je pense que les conditions sont parfaites pour lui. On en parlait un peu avant le tournoi, je sais qu'il aime bien. C'est vif, ça va vite, les balles sont vives aussi, il a tout ce qu'il faut pour jouer un bon tennis et j'imagine qu'il a dû faire un très bon match sur Dimitrov pour gagner en trois sets, c'était un match dur. C'est un joueur qui a besoin de confiance mais quand il commence à gagner des matches, il devient de plus en plus dur à battre.»

www.lequipe.fr


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*Caro*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Canada
Féminin Localisation : Montréal (Québec)

Membre n° : 244
Nombre de messages : 8115
Inscription : 09/06/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 29 Mai 2011 - 1:37


Simon : «Jamais une fin en soi»

Le 28/05/2011 à 18:53 | Mis à jour le 28/05/2011 à 19:30

Avant d'aller disputer un double avec Alizé Cornet, Gilles Simon se montre satisfait par sa qualité de jeu et sa qualification pour son premier huitième de finale à Roland-Garros

«Gilles Simon, quel bilan tirez-vous de ce match contre Mardy Fish ?
J'ai réalisé un bon match. J'ai bien pris la mesure de son jeu, j'ai réussi à alterner entre la patience et quelques accélérations. Dans l'ensemble, cela a très bien fonctionné même si j'étais un peu tendu en début de match. J'arrive à me sortir d'un jeu qui partait mal à 3-3 et je le breake. Cela me lance bien et je suis assez serein jusqu'à la fin. J'essayais d'être bien en réaction par rapport à ce qu'il me proposait et surtout ne pas trop en faire dans les moments où il commettait beaucoup de fautes. Je ne voulais pas trop m'extérioriser et le réveiller.

Comment expliquez-vous une telle "facilité" ?
Il n'a pas très bien servi et cela m'a fait beaucoup de bien. En général, son service met sous pression, il est difficile à breaker et sur mes jeux de service il ne donne pas de point, sans faire des choses extraordinaires. Dans ce cas, si je me fais breaker une fois, cela peut être très compliqué. Aujourd'hui, il m'a posé beaucoup moins de problème avec son service, j'arrivais à le retourner la plupart du temps. Un combat du fond s'est installé et je pense être plus fort que lui dans ce domaine-là.

Que représente un premier huitième de finale à Roland-Garros ?
Ce n'est jamais une fin en soi, on a toujours envie d'atteindre son premier huitième, mais on ne s'en contente pas. C'est mieux d'essayer de faire une finale ou de gagner, comme ça, on saute toutes les étapes au milieu (sourires). Je me sens bien, mais je sais que les adversaires deviennent de plus en plus difficiles à battre. Il ne reste plus que seize joueurs et en général, c'est du très lourd. Il va falloir être bon et s'appuyer sur ce que j'ai bien fait lors de ces trois premiers matches. C'est important d'arriver en huitième de finale à 100% physiquement.

Vous semblez plus dense avec moins de failles que le joueur de 2008-2009...
Je sais un peu plus à quoi m'attendre, surtout face à ce genre de joueurs. Cela fait quand même un moment que je joue contre eux. Cela m'aide. Quand on arrive sur le circuit, il y a beaucoup d'inconnues, cela permet de jouer son tennis sans trop se poser de questions. Mais on peut se faire piéger à certains moments parce qu'on ne s'attend pas à une telle difficulté. Bien connaître mes adversaires me permet parfois de rentrer un peu plus serein sur le terrain.»

www.lequipe.fr


_________________

Frank Dancevic ♥ Steph Dubois ♥ Peter Polansky

"Nos bras meurtris vous tendent le flambeau,à vous toujours de le porter bien haut"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 26 Juin 2011 - 18:12


La frustration de Simon

Après sa défaite en trois sets contre Juan Martin Del Potro au 3e tour de Wimbledon, Gilles Simon a exprimé une certaine frustration en conférence de presse.

«Si je commençais le match comme je joue à l’échauffement, il n’y aurait aucun problème ! Seulement voilà : quand je rentre sur le terrain, je ne suis pas bien. J’ai peur, le cœur qui bat fort, je joue mal. A ce moment-là, tout semble dur : courir, frapper… A un moment donné, quand tu es le seul à démarrer ton match comme ça, bon… Je n’ai pas l’impression que les autres soient dans cet état-là au début de leurs matches ! Et puis ça tombe contre des adversaires face auxquels je suis persuadé d’être plus fort. Donc ce n’est pas une histoire de complexe d’infériorité ou quoi… La partie commence, je me fais breaker. Et je sais que pendant 30 minutes, 45 minutes, 1 heure, ça va être un calvaire ! Ça rend le match trois fois plus dur…»

www.sport24.com


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 26 Juil 2011 - 18:52


Simon : « Ca n’arrive pas souvent »

Propos recueillis pas JP | RMC.fr | 24/07/2011

Après sa victoire au tournoi d’Hambourg ce dimanche, face à Nicolas Almagro, Gilles Simon a fait le plein de confiance en vue de la tournée aux Etats-Unis. « Ca ne m’arrive pas souvent de battre trois joueurs de cette trempe d’affilée (Youzhny, Monfils, Almagro), mais il faut rester régulier, car dès qu’il y aura une baisse de niveau de ma part, je sais que ca ne passera pas. Maintenant aux Etats-Unis, tout sera différent. Je jouerai sur dur, il fera très chaud, la donne ne sera pas la même. »

www.rmc.fr

******************

Simon : « Cette victoire ne va pas tout changer »

Propos recueillis pas JP | RMC.fr | 24/07/2011

Médiatiquement en retrait par rapport aux autres cadors français, Gilles Simon ne pense pas que la victoire au tournoi de Hambourg, ce dimanche va renverser la tendance. « On me dit souvent que je suis le joueur français dont on parle le moins, mais ce n’est pas important pour moi déclare le Niçois. Je joue au tennis pour gagner mes matchs et vivre des moments comme celui-ci. Ce n’est pas parce que je suis à la porte du Top 10 que tout va changer pour moi. »

www.rmc.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





• Profil •



MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAFAEL NADAL FORUM :: RESTE DU CIRCUIT :: AUTRES JOUEURS :: Les Français :: Gilles Simon -

Weborama mesure d'audience et statistiques

Ce site est listé dans la catégorie Tennis : Joueurs de tennis de l'annuaire Referencement et Dictionnaire Tennis

Annuaire gratuit

Free counter and web stats
eXTReMe Tracker
annuaire tennisannuaire tennis est la référence des sites sur le tennis et des blogs sur le tennis
Tennis
Gralon
liens en durannuaire babulle est un annuaire gratuit généraliste de sites web avec les catégories suivantes : blog gratuit, sites sexy, internet gratuit, immobilier, jeux sympa, des sites pour les féminin, rencontresen ligne, casinos et autressites.
1001forums - Annuaire des forums
referencement gratuit
referencement gratuit
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit