RAFAEL NADAL FORUM

Un forum complet dédié au numéro 2 mondial Rafael Nadal ainsi qu'à tous les autres joueurs du circuit ATP.
Pour tous les amoureux et passionnés de tennis.

 

 

 Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
Auteur Message

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 31 Oct 2010 - 17:12

Ah ben mince bof
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chupeta


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Nantes

Membre n° : 575
Nombre de messages : 4859
Inscription : 16/05/2010


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 11:19

No No


Coupe Davis > Tsonga : "Je ne pourrais pas jouer la Coupe Davis"

Par Quentin Francart, mercredi 03 novembre 2010 à 11:09



Comme cela était pressenti, Jo-Wilfried Tsonga a annoncé en conférence de presse, qu’il mettait fin à sa saison suite à une blessure au genou qui le poursuit depuis cet été. Le Manceau ne sera donc pas du voyage à Belgrade pour le finale de Coupe Davis face à la Serbie, du 3 au 5 décembre.

"Je ne pourrai pas jouer Bercy et la Coupe Davis à cause de la blessure de Montpellier. C'est un peu une rechute de ma blessure de cet été. J'ai une inflammation du tendon rotulien. A Wimbledon j'avais arraché quelques fibres. A Montpellier, sur un de mes matches, mon tendon a de nouveau lâché. En continuant ma saison, je ne sais pas à quelle hauteur je me serais pénalisé. J'aurais pu peut-être jouer avec des anti-inflammatoires, mais je prenais le risque de ne pas rejouer pendant six mois ou plus et c'est un risque que je ne pouvais pas prendre, même pour la finale de la Coupe Davis. Je ne sais pas à quelle hauteur j'aurais pu supporter la douleur, si j'aurais ou être à la hauteur pour l'équipe de France ou dans quelle mesure cela m'aurait handicapé pour la suite. Je suis parti sur une période d'arrêt de six semaines. Je ferai dans six semaines des examens de mon tendon. Pour Belgrade, je ferai ce que le capitaine veut que je fasse. Je peux y aller avec grand plaisir. Je suis au service de l'équipe."

La carrière du protégé d'Eric Winogradsky n'est qu'une longue succession de blessures. Après son hernie discale, diagnostiquée en 2005, Tsonga n’est jamais arrivé à suivre le rythme qu’impose le circuit professionnel , durant toute une saison. Et même s’il est incontestablement un champion plein de volonté qui arrive à revenir à son meilleur niveau à chacun de ses retours, la blessure aura cette fois-ci eu raison du n°1 Français.icle'

http://www.welovetennis.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chupeta


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Nantes

Membre n° : 575
Nombre de messages : 4859
Inscription : 16/05/2010


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 11:22


Jo Tsonga > Tsonga : "Le moment le plus dur de ma carrière"

Par Pauline Dahlem, mercredi 03 novembre 2010 à 11:20

Jo-Wilfried Tsonga a officialisé son forfait pour la finale de la Coupe Davis. Le Manceau revient sur cette grosse déception.

Aviez-vous senti cette douleur revenir ?
J'ai fait le maximum pour revenir à temps et être prêt dans trois semaines, j'ai beaucoup travaillé. J'ai pris des risques pour jouer cette Coupe Davis. Je n'ai pas de chance. A Montpellier, je jouais bien, physiquement je me sentais bien. Je ne pouvais rien prévoir, je n'avais aucune douleur, je me sentais vraiment bien sur le terrain.

Vous avez l'air touché...
C'est difficile, ce n'est pas anodin, pas une décision que je prends à la légère. Pour moi c'était un rêve de disputer une finale de Coupe Davis. Mais vu ce qui m'est déjà arrivé, je relativise, cela ne tient qu'à moi d'essayer de renouveler ça. J'aurais préféré faire partie de la finale. Je vais soutenir l'équipe... C'est un des moments les plus durs pour moi. Le plus dur de ma carrière professionnelle pour l'instant. J'avais aussi eu un coup dur avec les JO, j'aurais voulu faire partie d'une aventure comme ça. Ce n'est pas évident mais je n'ai pas le choix. Mais j'ai vécu des choses plus graves. Ce n'est pas non plus quelque chose de vital. Il y a des gens qui souffrent beaucoup plus que moi et il faut les respecter. C'est triste, j'aurais aimé être avec mes postes, mais ce n'est pas la fin du monde. Il n'y a rien de tragique. J'ai essayé toutes les solutions, j'ai demandé si quelque chose pouvait me faire jouer mais le doc' était assez catégoriqu. Et je sais au fond de moi que je ne peux pas prendre de risque. C'est le genre de trucs avec lequel tu ne peux pas tricher.

Quelle a été votre réaction quand vous avez appris la nouvelle ?
Les médecins m'ont dit : "Stop, c'est dangereux". Il n'y a pas trop de mot, on n'a pas trop le choix, ce n'est pas une mort non plus, ce n'est pas tragique, il faut être optimiste.


"Maintenant, il y a une place à prendre"


L'equipe de France a-t-elle encore une chance de remporter la Coupe ?
Ce n'est pas mort pour le saladier, non non. Il y a des joueurs de qualité. J'espère de tout cœur qu'ils y arriveront. J'ai envie de suivre les copains, qu'ils remportent la Coupe. Maintenant il y a une place à prendre. Cela ne va pas être un cadeau pour celui qui va prendre ma place. Il y aura beaucoup de pression. Mais on joue au tennis pour des moments d'adrénaline comme ceux-là.

Et maintenant ?
La suite c'est du repos pendant trois semaines, des soins. Je vais prendre le temps de me préparer. Je ne pense pas que tout ça va me gêner. Cette rechute, c'est dû à l'échéance de la Coupe Davis, mais si je ne le tentais pas, il était certain que je le la jouerais pas. Le médecin m'avait conseillé de refaire une injection avant ma reprise de l'entraînement, courant septembre. Mais dans ce cas-là, je savais que j'étais out pour la fin de saison. J'aurais à peine repris l'entraînement là. Les trois sets gagnants, je ne les tenais pas... ... Pour guérir, le temps suffit, mais il faut prendre le temps, je ne l'avais pas la dernière fois car il y avait la finale de Coupe Davis. Je n'avais pas le temps de guérir complètement, j'ai pris mon petit risque. Je savais que je pouvais rechuter un petit peu, c'est ce qui s'est passé.


"Si les gars veulent que je sois cuisinier, je le serai"


Qu'allez-vous faire pendant ces 6 semaines d'arrêt ?
Je ne vais pas m'éloigner du tennis, je vais tout faire pour les soutenir, je suis à la disposition de Guy et de mes postes. Ils veulent que je sois le cuisinier, je le serai. J'ai envie de me sentir utile. En début de saison, on signe un contrat : être au service de l'équipe, j'irai au bout. S'ils veulent que je sois au stage, j'y serai. Si je pense que le moindre truc peut les gêner, je m'efface complètement.

Quel bilan tirez-vous de votre saison ?
Je vais finir dans les 13 ou 14 premiers en ratant quatre mois sur dix, je n'ai pas grand chose à regretter. J'ai été bon dans les grands chelems, régulier dans les Masters Series. J'ai passé un petit cap, et si tout se passe bien, j'entamerai 2011 avec de la fraîcheur. Je n'ai pas fait une "sur-saison", au-dessus de mon niveau. Mais j'ai retrouvé un tennis qui est le mien. Je reste persuadé que dans cette voie là, de belles choses m'attendent dans l'avenir. Je vais faire le maximum pour réaliser les rêves.

http://www.welovetennis.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 17:02


Tsonga, saison terminée

Très touché, Jo-Wilfried Tsonga a annoncé officiellement la fin de sa saison en raison de sa blessure au genou. Le Manceau renonce donc à Bercy et surtout à la finale de la Coupe Davis.

« C'est le moment le plus dur de ma carrière professionnelle. » Jo-Wilfried Tsonga vient d'annoncer la fin de sa saison. Et surtout son absence pour la finale de la Coupe Davis. A Montpellier vendredi contre Gilles Simon, il a senti des petites douleurs : « Le soir, je sentais un peu mon genou, mais je ne pensais pas que c'était si important. Le lendemain, contre Gaël, je pense que j'ai accentué un peu la chose. » Mais le 2 novembre à la clinique Bachaumont, le diagnostic des médecins est implacable : rupture de quelques fibres sur environ 5 millimètres d'épaisseur et 5 millimètres de hauteur au niveau de l'insertion sur la rotule de la face profonde du tendon rotulien gauche. Et ce diagnostic s'apparente à un verdict avec six semaines de repos. Son «rêve de gosse » de participer à la finale à Belgrade s'envole. Le soir, Gaël Monfils et Guy Forget lui parlent au téléphone pour partager sa peine.

Et ce mercredi 3 novembre à 11 heures au Park Hyatt à Paris, il annonce sa fin de saison : « C'est difficile. Ce n'est pas une décision anodine. Pour moi, c'était un rêve de gosse de jouer cette finale de Coupe Davis. J'ai forcément beaucoup de regrets et un peu d'amertume. Mais avec tout ce qui m'est déjà arrivé, je relativise. Il ne tient qu'à moi d'essayer de renouveler ça et de me redonner une chance. La vie est ce qu'elle est et on ne peut pas tout contrôler.»

Pour réussir sa course contre la montre, il a tout tenté : «J'ai fait le maximum pour essayer de revenir à temps. J'ai beaucoup travaillé, j'ai été assidu, j'ai pris tous les risques pour être prêt pour cette Coupe Davis. C'était du 50-50. Ce coup-ci, je n'ai pas de chances, mais j'espère que je serais récompensé de tous les efforts que j'ai pu faire pour revenir. » Et son entraîneur Eric Winogradsky corrobore les propos de son joueur : «Le temps imparti n'était pas suffisant. La cicatrisation optimale, c'est six à neuf mois. Il a pris la décision en son âme et conscience en se disant : Je veux participer à cette finale, je me donne une chance. On a pris toutes les précautions possibles et imaginables. Mais quand il a voulu voir en poussant vraiment sur ses appuis et en essayant de courir du mieux qu'il pouvait, son genou lui a dit le lendemain : Je ne suis pas prêt. » Et l'équipe de France perd encore son leader. - S.D.

www.lequipe.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 17:05

C'est triste pour lui ça lui tenait vraiment à coeur, il a tout fait pour être prêt pour la CD... No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 19:47


Tsonga: "Je ne suis pas un lâche"

Créé le 03/11/2010 à 13:28
Par ERIC DELTOUR
De Sports.fr (avec Reuters)

C'est la mort dans l'âme que Jo-Wilfried Tsonga a annoncé ce mercredi matin, depuis un grand hôtel parisien, sa fin de saison en raison du réveil de sa blessure au genou gauche. Contraint de renoncer au Masters 1000 de Paris-Bercy, mais plus encore à la finale de Coupe Davis à Belgrade, le n°1 français n'hésite pas à évoquer "le plus gros coup dur" de sa carrière.


Privé de finale de Coupe Davis, Tsonga doit renoncer à ''un rêve de gosse''. (Maxppp)

"Mon tendon a de nouveau lâché à Montpellier, ma saison est donc terminée." Par ces mots, Jo-Wilfried Tsonga a officialisé ce mercredi matin, dans un grand hôtel parisien situé à proximité de la Place Vendôme, l'information que toute la France du tennis redoutait depuis le week-end dernier et la défaite du n°1 français en demi-finales de l'Open Sud de Montpellier. Face à Gaël Monfils, futur lauréat du tournoi, le Manceau s'est livré, mais n'était déjà plus en pleine possession de ses moyens physiques. "J'ai ressenti une douleur après mon quart de finale contre Gilles Simon et j'ai aggravé la blessure en demie face à Gaël Monfils", a-t-il confirmé face aux médias accourus pour enregistrer la triste nouvelle.

Cette douleur, Tsonga ne la connaît que trop bien. A nouveau blessé au genou gauche, le voilà encore contraint à l'arrêt en raison de cette inflammation du tendon sous-rotulien gauche, qui déjà l'avait privé de compétition durant 96 jours de Wimbledon, en juillet, à Tokyo, en octobre. Cette issue malheureuse, le Français l'avait comprise dès ce début de semaine et la batterie d'examens à laquelle il s'est soumis. L'IRM passée à la Clinique Bachaumont a en effet révélé une nouvelle rupture de quelques fibres sur environ 5 mm d'épaisseur et 5 mm de hauteur au niveau de l'insertion sur la rotule de la face profonde de ce trop fameux tendon rotulien.

"La fissure est moins importante que cet été, mais les médecins m'ont dit de stopper ma saison." Et Tsonga de préciser qu'il aurait pu recevoir à la fin de l'été une deuxième injection de sang - le traitement suivi par le numéro un mondial Rafael Nadal pour soigner ses deux genoux, qui semble avoir fait merveille - mais que cela ne lui aurait permis de reprendre la raquette qu'une semaine avant la finale en Serbie, un délai jugé trop court. En ce sens, le Manceau a tenté un pari et préféré prendre le risque d'une seule injection pour reprendre plus tôt la compétition, un risque qui n'a finalement pas payé.

"A Belgrade si Guy juge que ma présence peut-être utile au groupe..."

Lui, le pilier de l'équipe de France de Coupe Davis ne foulera donc pas le court de Belgrade à l'occasion de la finale face à la bouillante Serbie de Novak Djokovic (3-5 décembre). Forcément un crève-coeur quand on s'appelle Tsonga et que l'on vibre à ce point pour le maillot bleu. "Je suis abattu car la Coupe Davis, c'était un rêve de gosse. C'est évidemment le plus gros coup dur de ma carrière, avec mon forfait aux Jeux Olympiques. J'ai pris tous les risques pour être prêt pour cette finale, mais cela n'a pas suffi. (...) Avec des anti-inflammatoires, j'aurais pu tenter le coup mais je ne sais pas comment j'aurais supporté la douleur. Et, surtout, cela aurait été malhonnête vis-à-vis de mes coéquipiers et je ne suis pas un lâche. J'espère quand même aller à Belgrade si Guy (Forget le capitaine) juge que ma présence peut-être utile au groupe." En bleu et contre tout...

Une fois encore, voilà Tsonga trahi par son physique. Et pourtant, pas question de céder à la sinistrose alors que se profilent trois nouvelles semaines d'indisponibilité, qui donneront lieu à un traitement à base de drainage avant le début d'une rééducation et l'espoir d'une reprise de l'entraînement mi-décembre afin de préparer au mieux la saison 2011. "Mon corps m'a souvent lâché, mais je ne le maudis pas car il m'a quand même offert une vie à laquelle je n'aurais peut-être pas pu aspirer", a ainsi conclu le Tricolore, fataliste. Tsonga qui n'aura donc cette saison disputé que le premier tour de la Coupe Davis contre l'Allemagne, sans que cela n'empêche les Français de surclasser successivement l'Espagne, double tenante du titre, en quarts de finale et l'Argentine de David Nalbandian en demi-finales. A Monfils et aux autres Bleus de jouer...

sports.fr
http://www.sports.fr/cmc/tennis/201044/jo-wilfried-tonsga-revient-sur-les-raisons-de-son-forfait-pour-la-fin-de-saison_314310.html?covertennis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 3 Nov 2010 - 19:48

Désolée pour toi Marion disturbed

Tout n'est pas perdu s'il fait le déplacement bof
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*marion*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Douai/ Nord

Membre n° : 208
Nombre de messages : 4726
Inscription : 08/05/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 4 Nov 2010 - 21:35

Merci Adel'
Je me faisais une joie de le voir jouer contre Djokovic et sutout pour la France, j'ai eu du mal à me remettre de la nouvelle mais bon, j'essaye de relativiser! Et puis, comme tu dis, il fera peut-être le déplacement!

En dehors de ça, j'en ai vraiment ras le cul de toutes ses blessures de merde!! Je me demande vraiment quand est-ce que son corps lui permettra de faire une saison, une seule sans le moindre souci bof
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¤Caro Nadachou¤


Top 20
Top 20
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Charente-Maritime

Membre n° : 232
Nombre de messages : 781
Inscription : 07/06/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 6 Nov 2010 - 0:23

Grand dommage :(.
La nouvelle m'a déçu. On ne le verra pas jouer :/.
Il a souvent des blessures Tsonga :/.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 3 Déc 2010 - 16:58


Tsonga : « Rien n'est impossible »

vendredi 03.12.2010, 05:20 - La Voix des Sports


Jo-Wilfried est venu à Belgrade soutenir ses copains. PHOTO AFP

Joueur du circuit qui pose le plus de problèmes à Novak Djokovic (cinq victoires en sept confrontations), juste devant Rafael Nadal, Jo-Wilfried Tsonga, blessé et forfait, ne sera hélas pas sur le court pour cette finale. Présent malgré tout en Serbie, il croit aux chances de succès de ses camarades... - Vous êtes le grand spécialiste de Novak Djokovic. Comment s'y prendre face à lui ?

« C'est un être humain, comme tout le monde. Il a deux bras, deux jambes et une tête. Rien n'est impossible. Les joueurs de la classe de Gilles (Simon), de Gaël (Monfils) et même de Mika (Llodra) ont largement leur chance contre lui. Plus le match va durer, plus ce sera en notre faveur, je pense. Il va falloir essayer d'exploiter ça. Le physique n'est pas son point fort. À chaque fois que je l'ai battu, je l'avais pris sur ce plan-là. Si les gars arrivent à l'amener dans le dur, ça peut être une bonne chose car lui a tout un week-end à jouer. » - Vous ne pouvez malheureusement pas prendre part à cette finale. Que pouvez-vous, malgré tout, apporter à l'équipe ?

« J'ai participé avec eux au stage de préparation à Saint-Cyprien. Là, j'arrive seulement sur Belgrade. Je ne peux pas être sur le court à cause de ma blessure, alors le seul truc que je peux leur apporter, c'est un soutien moral, ce sont des petits mots et gestes d'encouragement. » - Pensez-vous que l'ambiance de la Beogradska Arena, que l'on annonce terrible, peut avoir un impact ?

« Bien sûr que ça va jouer. Comme à chaque fois en Coupe Davis. Quand on joue à la maison, on est bien content d'avoir le public qui nous soutient. Parfois, on va le chercher quand c'est un peu plus dur. On en a besoin. On peut donc logiquement imaginer que les Serbes vont faire la même chose.

Ça va être une atmosphère vraiment particulière, mais je pense que ce sera génial de jouer dans ce contexte. »

SOURCE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 5 Déc 2010 - 10:13


Tsonga : «Ils ont été grandioses»

Le 04/12/2010 à 21:57

La voix cassée et les yeux creusés, Julien Benneteau et Jo-Wilfried Tsonga ont vécu intensément la victoire de leurs copains en double. Infatigables supporters, les deux blessés ne tarissent pas d'éloges sur l'exploit de leurs potes.

Jo-Wilfried Tsonga (la voix cassée) :
« Ils nous ont régalés. Ils ont fait un super match, ils ont été grandioses, j'ai adoré comme tous les Français. J'ai vécu ce match avec beaucoup d'émotions car il y avait beaucoup de suspense, ils sont revenus de nulle part, ils n'ont rien lâché, le public a été fabuleux avec eux. Ils remportent une victoire qu'ils vont garder toute leur vie en mémoire. Demain, ce sera un nouveau jour, il faudra être bon, on compte sur Gaël et notre numéro 2 pour réaliser un exploit. »

Julien Benneteau (la voix cassée) : « Ce double, c'est la magie de la Coupe Davis. C'est un vrai exploit de remonter deux sets à zéro avec 16.000 personnes contre eux et de gagner en cinq sets en sauvant quasiment deux balles de match à 4-3 (15-40) et avec des moments hyper chauds. Cela tient à rien, mais ce petit rien penché de notre côté et il faudrait qu'il reste avec nous demain. Arnaud est un battant, il a connu un set et demi difficile, puis il a tenu et est monté crescendo, surtout au retour où il a atteint une qualité exceptionnelle. Deux heures avant le match, on a discuté tous les deux dans un coin. Je lui ai dit que j'avais lu toutes ces déclarations sympas à mon égard, mais qu'il méritait plus qu'un autre de faire une finale de Coupe Davis. C'est normal qu'il soit dans cette équipe, il n'a pas à se sentir redevable de quoi que ce soit. Je lui ai dit : c'est ton match, va le chercher. La manière dont il a réagi après un début difficile montre que c'est un grand champion. »

www.lequipe.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*marion*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Douai/ Nord

Membre n° : 208
Nombre de messages : 4726
Inscription : 08/05/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 8 Déc 2010 - 14:20

Putaiiin comment c'était bon de le voir 3 jours, même s'il ne jouait pas :smiling:
Mdr c'est vrai que déjà samedi, il n'avait plus beaucoup de voix mdrrr, il a gueulé comme un malade pendant le double Laughing
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 29 Déc 2010 - 10:32


"L'aventure humaine" de Tsonga

Tennis - ATP Tour
28/12/2010 - 15:16 - Mis à jour le 28/12/2010 - 23:45

Jo-Wilfried Tsonga est prêt pour repartir à la conquête du circuit en 2011. Dans un long entretien donné à Tennis Magazine en décembre, le Français le plus régulier lors des tournois majeurs ces trois dernières années évoque ses motivations profondes.

Jo-Wilfried Tsonga entre "dans une autre phase" de sa carrière. En 2011, le N.13 mondial a décidé de revenir aux sources de son jeu, aux sources du plaisir de jouer, c'est-à-dire à un tennis "atypique, porté vers l'offensive". Dans un long entretien passionnant donné à Tennis Magazine, publié en décembre, Tsonga est revenu sur une saison 2010 étrange et tronquée à cause des blessures (genou), et sur ses motivations profondes. En toute franchise, il brosse le portrait d'un joueur sans complexe, qui a mûri mais qui doit encore se prouver qu'il peut aller chercher de grandes victoires.

"Je ne veux avoir aucun regret dans ma carrière", lance Jo-Wilfried Tsonga pour tourner une page 2010 un peu lourde. Lui qui a manqué une grande partie de la saison et une finale de Coupe Davis ne veut pas s'appesantir sur les mauvais souvenirs. Une seule loi : "Ce qui compte, c'est ce que l'on va faire, pas ce que l'on a fait". Il retient donc la demi-finale en Australie, le fait de finir 13e mondial "en jouant pour ainsi dire la moitié de l'année", et surtout les matches en cinq sets joués à Melbourne.

" Partager "

Pendant trois ans, JWT a donné l'impression de vouloir traverser le circuit comme on s'élance dans le Paris-Dakar, avec une détermination inflexible et un gros moteur. On l'a rarement entendu parler de ses doutes. Ici, il se confie. Ce premier match en cinq sets, cela commençait par l'obséder : "Cela va peut-être paraître un peu bête, mais pour moi, c'était un objectif de jouer en cinq sets. [...] J'avais envie de vivre cette expérience. [...] Avant sincèrement, je m'interrogeais sur ma capacité à tenir la distance." Il s'interrogeait aussi, et c'est plus personnel, sur sa capacité financière. Le Tsonga des publicités voulait se "mettre à l'abri", et peut maintenant faire le métier sans cette pression : "Je n'ai pas fait de longues études, c'était important pour moi". Et cela a peut-être parasité son approche du circuit.

Rassuré financièrement, sorti de l'étonnement des premières années, il veut désormais éviter les polémiques (comme à Roland-Garros cette année, quand il avait critiquer la programmation de la FFT) et retrouver le tennis spontané et offensif qui lui convient : "C'est le jeu que je pratiquais à l'Open d'Australie 2008 et cette année à Wimbledon. Cela correspond davantage à ma personnalité. Et c'est le tennis que j'aime."

Leader de l'équipe de France ? Ce n'est pas un objectif. Etre le relais entre plusieurs générations ? Pourquoi pas. Mais le véritable but, ce sont les titres : les Jeux Olympiques d'abord ("les Jeux ça dépasse le monde du tennis", dit-il), ensuite les tournois du Grand Chelem ("Sept matches, c'est un périple extraordinaire") et la Coupe Davis ("Je l'ai désacralisée"), voici la hiérarchie étonnante de Tsonga. Et mieux encore : "Partager". "Si vous gagnez tous les Grand Chelem du monde et que vous êtes tout seul chez vous pour les fêter, quelque part, cela n'a aucun sens. Vous ne serez pas heureux. [...] Pour moi, ma carrière, ça restera une aventure humaine avant d'être sportive." Fort de cette certitude, conscient qu'il n'a pas encore de palmarès à l'échelle de ses ambitions, il veut enfin décrocher un titre majeur : "Mon objectif, c'est de marquer un petit peu le tennis". On l'attend déjà impatiemment à Melbourne.

www.eurosport.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*Caro*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Canada
Féminin Localisation : Montréal (Québec)

Membre n° : 244
Nombre de messages : 8115
Inscription : 09/06/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 6 Jan 2011 - 21:36


ATP - Doha > Tsonga: "J'ai servi de manière incroyable"

Par Eric Suc, jeudi 06 janvier 2011 à 19:15

Jo-Wilfried Tsonga a vaincu difficilement l'Espagnol Garcia-Lopez 7/6(4) 7/6(9). Le Français est revenu en conférence de presse sur sa performance du jour, notamment au service.

"J'ai servi de manière incroyable sur certains points, avec une bonne longueur. je suis heureux d'avoir gagner aujourd'hui. Je n'ai peut-être pas joué mon meilleur tennis en fond de court ,dans les échanges. Mais je servais bien, c'est le principal."

www.welovetennis.fr


_________________

Frank Dancevic ♥ Steph Dubois ♥ Peter Polansky

"Nos bras meurtris vous tendent le flambeau,à vous toujours de le porter bien haut"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Jeu 20 Jan 2011 - 20:24


«Toujours du stress»


Jo-Wilfried Tsonga Jo-Wilfried Tsonga avoue être tendu avant ses matches (Reuters)

Qualifié pour le 3e tour, Jo-Wilfried Tsonga peut raisonnablement envisager les 8es de finale à Melbourne. A condition de contenir une nervosité qui peut parfois coûter cher en début de match.

par Krystel Roche, le 20-01-2011

Envoyée spéciale à Melbourne

Vous voilà qualifié pour le 3e tour de cet Open d’Australie après avoir écarté Andreas Seppi (6/3 7/6 7/6). Comment analysez vous ce match ?
Jo-Wilfried-Tsonga : C’est une victoire, donc c’est bien. Je suis dans un état d’esprit plutôt positif, et je me dis que, de toute façon, je n’ai pas beaucoup de matches derrière moi. Il y a de petites choses à régler, mais c’est dans la logique des choses, et j’espère tout simplement que cela va se mettre en place petit à petit.

Sentez-vous que, physiquement, vous en avez encore sous le pied ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Je sens que je monte en puissance. Mais "tennistiquement", je fais encore beaucoup de petites erreurs, je laisse des points faciles. Parfois, j’ai des balles courtes que je ne négocie pas très bien. Je perds des points bêtes par- ci par- là qui m’empêchent d’être un peu plus décisif. J’ai quelques petites choses à régler. Malheureusement, je ne peux pas aller plus vite que la musique. Cela reviendra vraiment au fur et à mesure des matches. Au niveau concentration, je fais beaucoup d’efforts. Je ne parle et ne me plains pas beaucoup. Aujourd’hui, j’ai été solide. J’aurais pu me déconcentrer, or je suis toujours resté dedans et j’ai fini par gagner en 3 sets, donc je suis plutôt content.

Vous semblez un peu irritable…
Jo-Wilfried-Tsonga : Pas du tout (sourire). Franchement, je me sens bien. J’essaye de contenir un peu toute cette nervosité que je peux avoir, et je trouve que je me débrouille pas trop mal. Aujourd’hui, le scénario aurait pu être beaucoup plus compliqué. Je pense avoir été serein jusqu’au bout, j’ai fait un super tie-break. Je suis resté dans mon truc, concentré. Alors peut-être que le fait d’être concentré et que je ne dise pas grand-chose perturbe, car vous n’avez pas l’habitude (sourire)… Mais je me sens bien.

Comparé au 1er tour, vous commencez à vous détendre ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Pas trop (sourire). Bizarrement, j’avais oublié cet aspect- là… Quand on rentre sur le court, on a quand même toujours beaucoup de stress : on se demande comment ça va se passer, comment on va se sentir…Moi, ça me pompe beaucoup de jus. Au début du match, systématiquement, je ne suis pas super bien. Mais bon, jusque là, ça ne me réussit pas trop mal. J’espère continuer à avoir ce stress et continuer à gagner.

Comment cela se manifeste ? Est-ce nouveau pour vous ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Non, ça a toujours été comme ça. Mais on se dit « non non non, ce n’est pas ça… Moi, je ne suis pas stressé… jamais je ne serai stressé… ». Mais si… Avant de rentrer sur le court, on est toujours un peu tendu. Et finalement, c’est comme si l’on avait déjà deux sets dans les jambes. Souvent, cela se manifeste par une fatigue générale : on a l’impression que la balle ne sort pas bien de la raquette (tout simplement parce que l’on est tendu et que le mouvement n’est pas très fluide), que les chaussures sont lourdes, les jambes également. Il est important de savoir bien gérer ça.

Vous arrive-t-il de regretter les débuts, les moments d’insouciance ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Toujours. Quand on arrive sur le circuit, sur chaque match, on n’a rien à perdre. C’est comme si chaque point gagné n’était que du bonus. La façon d’aborder les rencontres est donc un peu différente. Mais c’est à ça qu’il faut arriver, même lorsqu’on est là depuis plusieurs années. C’est cette sensation qu’il faut rechercher. Ne pas se dire «je m’en fous», mais penser «je suis relâché, là pour donner le meilleur de moi-même». C’est souvent dans cette configuration- là que l’on joue le mieux.

Souhaitez-vous moins montrer vos émotions à vos adversaires ?
Jo-Wilfried-Tsonga : En montrer beaucoup moins. Ou plutôt montrer quelque chose de positif.

Cela vous demande un effort ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Je suis français ! Un bon Français… Donc j’ai tendance à me plaindre un peu trop souvent (sourire).

Vous vous êtes rassuré aujourd’hui ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Je me suis surtout rassuré sur le fait que jouer 5 sets ne m’a pas vraiment touché. J’ai joué un bon joueur, très solide, face auquel il fallait savoir faire le jeu, temporiser. Je pense que j’ai bien mené ma barque dans ce match. Donc forcément, je suis content de moi. Cela me permet de jouer un 3e tour face à un adversaire à ne pas sous-estimer, mais à ma portée (l’Ukrainien Alexandr Dolgopolov,46e mondial, ndlr). Je vais donner le maximum.

Pouvez-vous nous le présenter, en quelques mots ?
Jo-Wilfried-Tsonga : C’est un joueur très agressif, très fantasque. Très bon, tout simplement, et un peu imprévisible. Il n’est pas facile à jouer. A moi d’imposer mon style, j’espère que ça va passer. En tout cas, je vais arriver sur le terrain avec l’ambition de faire mal dès le début et de ne pas le laisser trop prendre la direction du jeu.

Quels souvenirs gardez-vous de votre précédente confrontation avec lui (à Wimbledon, ndlr) ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Un peu de frustration, car je n’avais pas non plus fait le match de ma carrière. Mais bon, je me rappelle qu’il était très accrocheur, très surprenant, et que j’avais du être solide pour gagner.

Pourquoi le qualifiez-vous d’atypique ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Car il fait beaucoup de choses que les autres ne font pas. Il monte beaucoup à contretemps, prend la balle montante au service, joue en slice, temporise, fait beaucoup d’amorties…

Avez-vous suivi le match de Simon face à Federer ?
Jo-Wilfried-Tsonga : Oui, mais je n’ai pas pu regarder le dernier set (je me suis endormi, car il était déjà 23h15 et je me suis dit qu’il fallait être raisonnable), du coup j’ai mal dormi… Pour tout vous dire, à 5h du matin, je me suis réveillé et je me suis dit « je suis obligé d’allumer la télé pour voir ce qu’il a fait !» Malheureusement il a perdu le dernier set, mais c’était vraiment un beau match. Souvent, je ne regarde pas trop les matches de tennis, mais là, j’ai bien kiffé ! (sourire)

sport24.com
SOURCE


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*marion*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Douai/ Nord

Membre n° : 208
Nombre de messages : 4726
Inscription : 08/05/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 21 Jan 2011 - 22:22



Open d'Australie - "Malheureusement, c'est irréversible"

21/01/2011 - 15:15 - Mis à jour le 21/01/2011



Jo-Wilfried Tsonga nous a accordé un long entretien en début de semaine à Melbourne, dans lequel il nous fait partager sa soif de tennis, son ambition dévorante, mais aussi une fragilité physique dont il sait qu'elle le poursuivra toujours. A lire avant son 3e tour contre Alexandr Dolgopolov.

Jo, après votre forfait pour la finale de Coupe Davis, on ne savait pas si vous seriez apte pour Melbourne. Quelles ont été les grandes étapes et les priorités dans votre préparation ?


J.W.T. : Il y a eu deux grandes phases. Tout d’abord, il a fallu me remettre à niveau physiquement. J’avais comme objectif de perdre du poids, et j’ai fait différentes activités qui n’avaient rien à voir avec le tennis (ski de fond, marche à pied, etc...). Ensuite, la reprise du tennis et de la compétition, ce n’est venu que bien après.

Quelles ont été les sensations lors des premières frappes de balle ici cette année ?

J.W.T. : C’était assez particulier, car c’était à l’intérieur. J’avais l’impression de bien jouer. Une fois revenu à l’extérieur, c’était un peu difficile !... Mais dans l’ensemble, je trouve que je tape plutôt pas mal.

Vous essayez de vous donner tous les moyens pour limiter les blessures (Michel Franco, physiothérapeute, a étoffé le staff). Connaissez-vous l’origine de ces blessures à répétition ? Connaître la cause d’un problème est souvent la clé pour s’en débarrasser...

J.W.T. : Malheureusement, c’est irréversible. Etant jeune, j’ai fait des choses qui n’étaient pas très bonnes pour moi. La base du problème, c’était mon dos. Les docteurs m’avaient dit qu’il n’y avait absolument aucune certitude que je rejoue un jour… On m’a peut-être fait faire des choses pas adéquates pour mon dos, ou peut-être m’en a-t-on trop fait faire… Bref. Avec ce problème au dos, je dois travailler pour revenir, mais je compense. La force que tu avais dans le dos, tu la déplaces ailleurs, et fais donc plus d’efforts avec les genoux, le poignet, l’épaule etc... Ça fait boule de neige. J’ai eu un gros traitement à la cortisone, qui m’a fait prendre 10 kg (je suis passé de 89 kg à 98 kg), j’ai dû perdre ce poids et je n’ai pas réussi à tout perdre : c’est difficile de maigrir sans s’affaiblir, tout en essayant de gagner quand même. Je voyais tous mes potes jouer, j’avais envie de gagner, et je ne pouvais pas me dire "Je prends deux ans pour me remettre à niveau et je repars". Ce n’était juste pas possible. Donc ça s’est fait comme ça. Malheureusement, aujourd’hui, ce dos est toujours fragile, je dois y faire attention. Et je continue à compenser. Mais je me dis que ma carrière est comme ça, j’essaye de profiter au maximum, et j’estime être déjà chanceux d’être sur le terrain et de faire ce que je fais.



L’Open d’Australie pourrait s’apparenter, en quelque sorte, à une rentrée des classes, que l’on aborde avec un mélange d’impatience et d’appréhension, et où l’on est heureux de revoir ses "camarades"...

J.W.T. : C’est un peu ça. Bon, on sait à peu près qui va être là (sourire)… On a eu une coupure, et tout d’un coup, on est excité à l’idée de repartir, de se mesurer de nouveau aux autres, voir où l’on en est, si l’on a progressé, si l’on est un meilleur joueur de tennis. Alors souvent, on croit au miracle, on se dit que d’une année à l’autre, on va être encore plus fort, mais ça ne se passe pas forcément comme ça ! A mon avis, c’est avant tout sur la continuité que l’on arrive à progresser.

Si vous deviez définir en quelques mots votre relation avec ce tournoi ? Avez-vous un "feeling" différent ici ?

J.W.T. : Que j'ai réussi ici n’est pas le fruit du hasard. Je pense sincèrement que je suis le genre de joueur qui a besoin de se préparer. Pour les autres tournois, c’est tellement le rush avant que je ne peux pas me préparer. Parfois je n’ai plus envie de jouer parce que j’ai trop joué… Le tennis est tout de même un sport difficile, où il y a des décalages horaires, etc... Moi je me rajoute mes pépins physiques par-dessus : c’est un peu lourd. Faire mes soins deux heures par jour, 365 jours de l’année, pour moi c’est très contraignant. Certains ont la chance, de ne pas avoir, physiquement tous les pépins que je peux avoir : c’est peut-être plus facile. Mais pour moi, c’est assez lourd. Le fait d’avoir une coupure et de pouvoir me préparer pour ce tournoi, c’est quand même le top.

Qu’y a-t-il de particulier ici ?

J.W.T. : C’est super relax. On a un peu moins de sollicitations extérieures, donc on peut se concentrer davantage sur notre tennis.

Quand, malgré soi, on a tendance à avoir le corps qui flanche, que l’on a été aussi malchanceux en ce qui concerne les blessures, ne développe-t-on pas une sorte de blocage psychologique qui nous empêche un peu de "lâcher les chevaux" ?

J.W.T. : Si, complètement. Quand je reviens de blessure, j’ai du mal à vraiment me donner à fond. Sur un smash où, quand je suis en pleine forme, je vais tout éclater et vraiment montrer à mon adversaire que je saute et je mets la balle où il faut, là, c’est différent. Mais c’est comme ça.

Depuis quand devenir N.1 mondial est vraiment rentré dans vos objectifs, et n’a plus fait partie du simple rêve ?

J.W.T. : A mon avis, lorsque tu es en juniors et que tu commences à bien jouer, tu commences déjà à rêver de devenir le meilleur joueur du monde…

Qu’est ce qui vous sépare du Top 5 ? Et quel est le petit "truc" qu’il vous manque pour atteindre les sommets ?

J.W.T. : Je pense qu’avant toute chose, ils sont beaucoup plus techniques que moi. Mais difficile à dire, vraiment… Ils sont meilleurs, tout simplement !

Vous disiez que vous vouliez prendre désormais une nouvelle envergure, marquer votre sport, et le sport en général… Vous avez le curseur de l’ambition au maximum ?

J.W.T. : Je m’étais dit : "A un moment, je vais tout gagner". Et c’est vrai qu’aujourd’hui, je sais qu’avec le profil que j’ai, ce n’est pas possible. Je peux faire de gros coups, mais sur la continuité, je n’arriverai pas à gagner quatre Grands Chelems de suite, ni quinze tournois dans l’année. C’est clair que ce sera compliqué. Mais je sais que je peux faire de grandes choses.

Avec du recul, y a-t-il des choses que vous referiez différemment sur la saison 2010 ?

J.W.T. : Franchement ? Non.

Vous aviez dit que vous souhaitiez aménager votre calendrier différemment, favorisant les gros événements. Des plages de récupérations sont-elles prévues, de façon à anticiper tout éventuel problème ?

J.W.T. : En fait, c’est super compliqué, car nous avons la Coupe Davis qui vient s’intercaler dans le calendrier de l’ATP. Il n’est donc vraiment pas évident de trouver des plages de récup. On va peut-être me reprocher de ne pas prendre de plages, mais en même temps, si je ne joue pas en Coupe Davis, on va se dire "mais comment se fait-il qu’il ne joue pas ?? ". Il faut que je sois au four et au moulin, et quoi qu’il arrive, on sera critiqué à un moment donné pour ce que l’on a fait. J’essaye donc de faire le maximum, ce que je pense cohérent pour moi.

Eurosport


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 22 Jan 2011 - 10:01

Sympa. bof

Open d'Australie - Tsonga : "Retourner dans l'ombre"



Avant de revenir en France, Jo-Wilfried Tsonga a fait contre mauvaise fortune bon cœur après son élimination dès le 3e tour. Il réclame du temps et de la patience. Nadal affronte le grand espoir australien Tomic, Murray et Söderling sont passés. Cilic a sorti Isner en cinq sets.

Comment peut-on expliquer cette défaite ?


J-W.T. : Ce n’est pas très compliqué. Le joueur en face jouait bien. De mon côté, je n’ai pas joué mon meilleur niveau aujourd’hui.

Vous avez mené un set et break. Puis le match vous a échappé. Pourquoi ?

J-W.T. : Je sors un peu de mon match. Aujourd’hui, je sentais que je n’avais pas l’autonomie. Je n’avais pas trop d’énergie. Je n’avais pas le truc. Mon corps n’a plus l’habitude.

Etiez-vous à 100% ?

J-W.T. : J’étais à 100% aujourd’hui. J’ai perdu de l’énergie au fil du match. Cela m’a empêché de bien terminer. C’était un problème de rythme dû à un manque d’habitude et ça s’est ressenti au fil de la progression de la rencontre.

Mais vous ne vous êtes pas révolté, ce qui n’est pas habituel. 6-1, 6-1 dans les deux derniers sets…

J-W.T. : Je n’avais pas l’énergie pour cela. La fatigue s’est installée. Une certaine érosion est apparue lors de ce match. Mais ce n’est pas complètement surprenant. Je n’ai pas beaucoup joué au cours des six derniers mois. A un moment donné, on paye l’addition. Je ne vais pas éclater tout le monde alors que j’ai été absent six mois. Même Rafa n’est pas capable de faire ça (sourire). Je vais continuer mon travail. Il faut se remettre en cause toutes les semaines, être dans une logique pour revenir au plus haut niveau. Perdre aujourd’hui n’est pas une catastrophe.

Vous n’étiez donc pas blessé ?

J-W.T. : Non, c’était de l’impuissance dans les deux derniers sets. Il faut savoir l’accepter. La prochaine fois, on sera meilleur. Peut-être que si j’avais forcé, j’aurais fait des conneries. Je vais continuer à bosser. Il n’y avait qu’un clignotant, c’est de la fatigue. Rien de plus naturel, de plus humain. Mon corps doit se réhabituer à tous ces efforts.

Votre classement va chuter aux alentours de la 20e place. Comment le vivez-vous ?

J-W.T. : Cela va me faire du bien. Peut-être que j’étais installé dans un petit fauteuil (sourire). C’est peut-être un mal pour un bien. Peut-être que la forme reviendra dès Rotterdam ou Marseille. Ce qui m’importe, c’est de gagner un jour un grand tournoi. Je n’ai pas envie de crapoter, faire un huitième de finale, ce n’est pas mon rêve. Et puis c’est parfois sympa de retourner dans l’ombre pour bien travailler.

Le bilan de cette tournée de début d’année ?

J-W.T. : Bonne tournée avec trois matches gagnés à Doha et ces trois matches ici même si ça se termine mal. Il y a des regrets, mais en début de l’année, je me disais est-ce que je vais être capable de soutenir ces efforts ? Voilà, je sais où j’en suis. Je suis en forme, je ne suis pas blessé.

yahoo.fr
http://fr.sports.yahoo.com/22012011/70/open-d-australie-tsonga-retourner-dans-l-ombre.html


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 22 Jan 2011 - 10:02


Tsonga: "Une petit claque"

22/01/2011 - 08:11

Jo-Wilfried Tsonga s’est incliné ce samedi au 3e tour de l’Open d’Australie face à l’Ukrainien Alexandr Dolgopolov 3-6, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1. Un match qu’il a eu en mains avant de totalement lâcher prise. "Ce sera une petit claque et ça va me faire du bien de redescendre. J'étais installé dans mon fauteuil sans avoir fait de très grandes choses. Il faut être dans la logique. J'ai été arrêté pendant plusieurs mois en 2010 à cause de mon genou, je ne vais pas arriver en janvier et éclater tout le monde", a concédé un Tsonga qui a avoué ne pas avoir eu "l’autonomie".

www.sports.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

*marion*


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Douai/ Nord

Membre n° : 208
Nombre de messages : 4726
Inscription : 08/05/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 23 Jan 2011 - 15:22

Le voir redescendre à la 19ème ou 20ème place mondiale, ça va faire trop bizarre No
Pfffiou putaiiin de physique quand même, ça fait peur l'histoire de son dos qui peut redéconner à tout moment. J'espère vraiment qu'il fera une saison complète cette année!
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 13 Fév 2011 - 20:25


Rotterdam : Tsonga félicite Söderling

Rédaction Sport365
dimanche 13 février 2011 - 15h52

Lors de la remise des trophées, Jo-Wilfried Tsonga a félicité Robin Söderling pour sa victoire.

« Robin Söderling a fait une très belle semaine, a déclaré Tsonga lors de la remise des trophées. Je suis très content d'avoir joué la finale. Mais Robin Söderling était trop bon aujourd'hui. Je le félicite. »

www.sport365.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 19 Fév 2011 - 10:48


Marseille : Tsonga frustré

Rédaction Sport365
samedi 19 février 2011 - 10h34

Eliminé en quarts de finale de l'Open 13 de Marseille par Mikhaïl Youzhny (6-4, 2-6, 6-4), Jo-Wilfried Tsonga estime que cette rencontre ne « s'est joué à rien. » Le Français se veut tout de même positif.

« Cela s'est joué à rien, à deux balles que je ne retourne pas, à 3-3 (ndlr : dans le premier set), a déclaré Jo-Wilfried Tsonga selon des propos rapportés par l'AFP. Si je les mets, c'est un tout autre match. Sinon, il y a beaucoup de points positifs dans ce match. J'ai tenté des choses que je ne faisais plus. Je suis plus monté à la volée, j'étais plus agressif sur les balles. J'aurais pu un peu mieux servir. J'améliore mon jeu même dans la défaite. J'étais à deux doigts de passer. »

www.sport365.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 12 Mar 2011 - 11:40


Un nouveau Tsonga



Le 12/03/2011 à 09:39 | Mis à jour le 12/03/2011 à 10:15

Jo-Wilfried Tsonga débute son tournoi samedi contre le Belge Xavier Malisse. En attendant, le n°2 français a évoqué dans L'Equipe sa blessure et la nouvelle tournure qu'il souhaite donner à sa carrière.

On l'avait quitté à Marseille, où il avait joué la finale du double avant d'annoncer qu'il ne disputerait pas le premier tour de Coupe Davis contre l'Autriche à cause d'une hernie inguinale. Trois semaines plus tard, Jo-Wilfried Tsonga est de retour sur le circuit, et apparemment, il va mieux. «Je rejoue vraiment pas mal ces derniers jours, explique-t-il dans L'Equipe de samedi. Mais je ne sais pas ce que ça va donner à haute intensité. Après l'Open d'Australie, j'ai fait des tas d'examens. Une hernie inguinale, voilà ce que j'ai. Je pense que je traîne ça depuis Roland-Garros. Depuis que j'ai pu mettre un nom sur ce problème, ça change tout. Je peux faire un travail cohérent. Je dois renforcer les muscles autour. Ce genre de hernie s'opère. Mais la mienne n'est pas assez développée pour que ce soit pertinent.»

Conscient que son forfait pour la Coupe Davis a fait parler, le Manceau tient à préciser certaines choses : «Je n'étais pas apte à jouer sur un format en cinq sets. Si je suis obligé d'abandonner, on fait quoi ? On dit quoi ? Ça aurait été une belle connerie de jouer à Vienne.»

Le n°2 français raconte aussi sa nouvelle vision du jeu et de sa carrière : «Où j'en suis de ma carrière ? Qu'est-ce que je cherche vraiment ? Avant je mettais toute ma vie au service d'une idée : la réussite sociale. J'avais les dents qui rayaient le parquet pour mettre ma famille et moi-même à l'abri du besoin. (...) Il fallait trouver un nouveau truc qui me fasse vibrer : je veux y aller à fond dans le tennis d'attaque, jouer pour moi et pour gagner des grands titres. (...) C'est ça le projet : plus de jeu au filet, plus de slice, plus de variations et, surtout, des "winners" direct. J'en ai marre de courir pour défendre. Je ne suis pas fait pour ça. (...) Je veux revenir à un jeu "no limit". Comme au début, sauf qu'aujourd'hui j'ai plus de métier et des bases en fond de court plus solides. Et tant pis si je suis 50e mondial.» -

www.lequipe.fr


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 26 Mar 2011 - 10:51


Masters Miami - Tsonga: "Je peux faire de grandes choses"



La fragilité physique de Jo-Wilfried Tsonga n'est plus un secret pour personne. Surtout pour lui qui a décidé de reprendre sa carrière en main en jouant différemment. C'est ce qu'il nous avait déjà confié dans une interview exclusive, à Melbourne. Voici de nouveaux extraits avant son entrée à Miami.

"Sur le court, je me dis que je me fais vraiment plaisir quand... je n’ai mal nulle part." Cette phrase de Jo-Wilfried Tsonga, et celles qui vont suivre, datent du début de la saison, à Melbourne, avant que le Français ne soit encore touché par les blessures. Comme une fatalité chez lui, le Manceau sait que sa carrière sera indissociable d'un physique chancelant. Il le sait. Il l'a admis. Reste à le retranscrire dans sa vie de professionnel de tous les jours. Là, c'est déjà moins facile pour celui qui a envie de tout casser sur le circuit.

Après un nouvel arrêt forcé d'un mois entre le tournoi de Marseille et la tournée américaine, en raison cette fois-ci d'une hernie inguinale, Tsonga est revenu à tâtons à Indian Wells. Peut-être avait-il un mauvais pressentiment ? Xavier Malisse n'a eu besoin que de deux sets pour éliminer le Français, 10e mondial il y a un an et 16e aujourd'hui. Cette défaite face au Belge, 45e mondiale, a été justifiée par une mise à plat d'une nouvelle tactique, que le Français a encore du mal à maîtriser : il s'oblige désormais à faire au plus court sur le terrain pour ne pas faire se fragiliser un peu plus. Peu probant à Indian Wells, il retentera sa chance à Miami face au Russe Teimuraz Gabashvili. Ce changement de philosophie, Tsonga en avait déjà une idée en janvier. "Je m’étais dit : « à un moment, je vais tout gagner ». Et c’est vrai qu’aujourd’hui, je sais qu’avec le profil que j’ai, ce n’est pas possible. Je peux faire de gros coups, mais sur la continuité, je n’arriverai pas à gagner 4 Grands Chelems de suite, ni 15 tournois dans l’année. C’est clair que ce sera compliqué. Mais je sais que je peux faire de grandes choses."

"Avec le profil que j’ai, ce n’est pas possible de tout gagner"

N'y voyez pas là une sorte de résignation fataliste. Plutôt une réorientation d'un champion qui veut tout tenter. C'est sur ces "grandes choses", comprendre les grands rendez-vous de la saison, que le Français veut désormais tracer ses plans de succès marquants. Les tournois du Grand Chelem, mais aussi les jeux Olympiques. "Avant tout, je suis un sportif. J’aime, notamment, les Jeux Olympiques. Pour moi, les J.O., ne serait-ce qu’y participer, c’est quelque chose d’énorme ! J’étais qualifié en 2008 pour aller à Pékin, mais je me suis blessé donc j’ai dû y renoncer. 2012, pour moi, c’est super important, j’espère que je ferai partie du voyage…" Sans doute faut-il comprendre que des impasses seront faites sur les autres tournois de moindre importance.

"Parfois, je me dis que pratiquer un sport individuel à haut niveau est un peu lourd à porter. On est livré à soi même, on n’a personne sur qui s’appuyer. C’est un sport où il faut être assez fier pour réussir. Par moments, je vais réussir à l’être, et par moments, le naturel va revenir. C'est pour cette raison que j’aurais adoré jouer en équipe. Je pense même que cela aurait collé encore mieux à ma personnalité." Certains voient en lui le digne successeur de Yannick Noah en tant que prochain vainqueur d'un titre du Grand Chelem. D'autres en font fi et Jo serait bien de ceux-là. "A vrai dire, je me fiche royalement de tout ce que l’on va dire autour de ça. Certains vont dire que c’est impossible, qu’aucun Français de notre génération ne gagnera du Grand Chelem. C’est du bla bla." Avant de glisser : "Personne n’est devin, personne ne détient la vérité. Faisons, et voyons ! Dans 10 ans, je verrai de quoi j’aurai été capable."

yahoo.fr
http://fr.sports.yahoo.com/26032011/70/masters-miami-tsonga-je-peux-faire-de-grandes-choses.html


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Dim 10 Avr 2011 - 9:06


Tsonga : « Je ne me sens pas seul »

Publié le dimanche 10 avril 2011 à 07H02


Tsonga, ici avec Monfils : « J'arrive à Monaco avec beaucoup de détermination ». OLIVIER OGERON

Au royaume de la petite balle jaune, les divorces ont toujours du mal à rentrer dans les moeurs. Il a suffi que le gentil Jo-Wilfried Tsonga (battu au 1er tour à Indian Wells puis au 3e à Miami) se sépare son entraîneur de 7 ans, Eric Winogradsky, pour que la planète tennis se mette en émoi. Doit-on être inquiet pour le Manceau ? Le successeur espéré de Noah dans un grand chelem et dans le coeur du public est-il en train de se perdre en chemin ? Tsonga, à 25 ans, a-t-il les moyens de rebondir ?

La venue du numéro 2 Français à Monaco suscite donc une curiosité décuplée... Et puis, en l'absence de Djokovic, les gens espèrent du Manceau qu'il fera le spectacle. Car quand Tsonga joue bien, vous le savez, c'est un régal. Attaque, puissance, générosité, partage avec le public... Hier, l'ex-numéro 6 mondial a épuisé deux solides sparring-partners (Youzhny, le Russe, puis Troicki, le Serbe, bourreau de Llodra en finale de la Coupe Davis) sur un court annexe. Deux heures de transpiration intensive, avant de bien vouloir exprimer quelques sentiments à la sortie de la séance. Cool, à sa façon...

« ça fait plaisir d'être à Monaco, dit-il. Je retrouve la terre battue depuis une petite semaine et à chaque fois c'est un gros changement. Ces derniers temps, j'essayais d'aller beaucoup vers l'avant. Là, il faut être un peu plus patient. Mais voilà, je sens que je joue pas mal ». On lui fait remarquer qu'il a enchaîné les grosses frappes. Et on lui demande si la vie sans entraîneur n'est pas trop compliquée...

« Pour l'instant, tout va bien. Je me sens en pleine forme. On va voir comment va se passer le tournoi. Je n'ai pas hérité d'un tirage facile (l'Argentin Juan Monaco au 1er tour, Chardy ou Ljubicic ensuite en cas de succès) ».

« Le besoin d'être indépendant »

Mais Tsonga, séparé, en attendant de trouver probablement un autre coach, ne se sent-il pas trop seul aujourd'hui ? « Non, vous savez, j'ai plein de monde autour de moi. Ma famille, mes amis, et puis mon physio. Tout va bien ». Sourire du joueur...

A-t-il, finalement, senti le besoin de grandir plus vite ? Hésitation.. « On cherche tous à être un peu plus indépendant. D'abord, on va à l'école, plus tard, on quitte le domicile de ses parents ». Fin de la pirouette : « Il est vrai que je ressentais ce besoin d'être un peu plus indépendant. C'est à moi, aujourd'hui, de mener ma carrière comme je l'entends ».

Et de retrouver le chemin du succès. Tsonga est lucide. « J'arrive à Monaco avec beaucoup de détermination. L'envie de bien jouer, tout simplement. Cela fait un petit moment que les résultats traînent un peu la patte. J'ai connu pas mal de pépins physiques (1). Ce n'était pas évident de revenir. Aujourd'hui, j'espère que les efforts vont payer ». On le souhaite. Pour lui. Pour le tournoi de Monaco. Pour le tennis français. Et même pour le tennis en général. La façon dont il s'est entraîné hier prouve qu'il ne traîne plus aucun bobo sous sa grande carcasse. « C'est bon signe, en effet », a lâché le finaliste de l'Open d'Australie 2008, sur la terre monégasque pour retrouver le compagnon indispensable des champions : la confiance.

(1) Suite à son quart de finale à Wimbledon contre Andy Murray, il se blesse au genou gauche et ne peut participer au quart de finale

victorieux contre l'Espagne en Coupe Davis. Après trois mois d'arrêt, il se blesse de nouveau aux ligaments du genou et déclare forfait pour la finale contre la Serbie.

SOURCE


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 11 Avr 2011 - 18:45


Tsonga a apprécié

Tennis - Monte-Carlo

Très satisfait de son match contre Juan Monaco, Jo-Wilfried Tsonga a apprécié son état d'esprit conquérant. Et voler de ses propres ailes lui va bien.


Jo-Wilfried Tsonga qualifié pour le 2e tour du Masters 1000 de Monte-Carlo après sa victoire sur Juan Monaco.(EQ)

«Jo-Wilfried Tsonga, que voulez-vous retenir de ce match contre Juan Monaco ?
J'ai fait preuve de beaucoup de volonté sur ce match, avec surtout la bonne attitude. J'ai vite vu que tenter d'arrondir pour le repousser avant d'attaquer ne fonctionnait pas alors j'ai choisi de jouer plus offensif. Je suis monté au filet, j'ai brouillé les cartes : je trouve que j'ai vraiment fait un très bon match.

Finalement, cette fameuse transition dur - terre battue se déroule plutôt sereinement chez vous...
Oui, un peu comme lors des deux dernières saisons où je m'étais rapidement adapté. Donc je n'étais pas très inquiet pour ça. En revanche, je m'inquiétais plus pour les glissades suite à mes soucis du début de saison. Et là, je suis rassuré parce que je me rends compte que sur terre battue, c'est vraiment beaucoup plus soft au niveau des appuis, et aussi lors des changements de direction pour les articulations. Je me suis beaucoup entraîné et ça paie.

«Je voulais vraiment retrouver la spontanéité de mon jeu»

Est-ce facile de gérer aussi ce premier tournoi en solo, sans le regard du coach ?

Sur le court ça ne change rien car c'est à moi de jouer, il ne va pas le faire à ma place donc pendant le match ce n'est pas un problème. Si moi-même je ne sais pas ce que j'ai envie de faire, ce n'est pas le coach qui va changer ça. Et puis il y a du monde qui est là pour me soutenir et donner un coup de main, je ne suis pas seul. Je n'étais pas un grand fan du debriefing après les matches donc là non plus ça ne change pas beaucoup de choses. En fait, je voulais vraiment retrouver la spontanéité de mon jeu. Je vais continuer comme ça tant que ça marche. Le plus important ce sont les résultats. Aujourd'hui, je me suis rassuré car je me suis trouvé bon.»

Recueilli par Carole BOUCHARD, à Monte-Carlo

Source

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





• Profil •



MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14 Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAFAEL NADAL FORUM :: RESTE DU CIRCUIT :: AUTRES JOUEURS :: Les Français :: Jo-Wilfried Tsonga -

Weborama mesure d'audience et statistiques

Ce site est listé dans la catégorie Tennis : Joueurs de tennis de l'annuaire Referencement et Dictionnaire Tennis

Annuaire gratuit

Free counter and web stats
eXTReMe Tracker
annuaire tennisannuaire tennis est la référence des sites sur le tennis et des blogs sur le tennis
Tennis
Gralon
liens en durannuaire babulle est un annuaire gratuit généraliste de sites web avec les catégories suivantes : blog gratuit, sites sexy, internet gratuit, immobilier, jeux sympa, des sites pour les féminin, rencontresen ligne, casinos et autressites.
1001forums - Annuaire des forums
referencement gratuit
referencement gratuit
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit