RAFAEL NADAL FORUM

Un forum complet dédié au numéro 2 mondial Rafael Nadal ainsi qu'à tous les autres joueurs du circuit ATP.
Pour tous les amoureux et passionnés de tennis.

 

 

 Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Auteur Message

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 25 Fév 2012 - 19:10


Tsonga : «C'est comme ça»

Tennis - Open 13

Jo-Wilfried Tsonga estime ne pas être passé loin de la victoire contre Juan Martin Del Potro, samedi. «Je n'ai pas grand-chose à me reprocher (...) C'est le tennis » juge-t-il, philosophe.






kitd.html5loader("flash_kplayer_8a916e4dfc8s");


«Jo-Wilfried Tsonga, que vous a-t-il manqué aujourd'hui (samedi) ?
Dans un match que l'on perd, il y a toujours des regrets. Il y a forcément des moments où on peut mettre la balle dans le court et on ne le fait pas. J'ai commis quelques erreurs un peu bêtes qui auraient pu faire la différence, je me suis peut-être précipité, mais j'ai bien servi et dans l'ensemble, c'était tout de même assez accroché. Quand je joue contre lui, j'essaie toujours de casser un peu le rythme parce qu'il reste sur sa ligne et distribue de droite à gauche. Finalement, il ne crée pas beaucoup. Je peux le faire douter en pratiquant ce genre de jeu. Et c'est ce que j'ai essayé de faire.

On vous a souvent senti agacé. Qu'en était-il exactement ?
Non. Quand on joue au tennis, on est toujours un peu agacé quand on rate. Ça arrive et c'est comme ça, que ce soit moi ou un autre. Ce n'est pas significatif, c'est le tennis.

«Il mérite sa victoire»

La grosse différence ne s'est-elle pas faite sur la constance ? Et sur cette volée de revers, bien sûr, qui lui donne le break dans le troisième set ?

J'avais déjà raté une volée de revers sur son premier jeu de service au troisième set, et cette autre volée-là, super importante, sur mon engagement (pour se retrouver mené 2-0, ndlr)... C'est le tennis, c'est comme ça. Hier (vendredi), j'ai joué un match dans lequel je n'étais pas forcément meilleur que mon adversaire (Edouard Roger-Vasselin) et je l'ai gagné. Aujourd'hui (samedi), c'était un peu la même chose. Je pense que je jouais aussi bien que Juan Martin mais sur des petites choses, j'aurais pu faire mieux et la balance aurait alors pu pencher de mon côté. Mais il a fait un très bon match, il s'est montré très constant et il mérite largement sa victoire.

Sur quoi devez-vous progresser ?
Je joue bien. Je n'ai pas grand-chose à me reprocher. Je dois juste continuer à travailler. J'essaie aussi de faire des efforts pour rester un peu plus calme de temps en temps mais ce n'est pas évident. »

Propos recueillis par Julien GIOVANELLA, à Marseille

Del Potro : «Je suis resté calme»
« Je suis ravi d'avoir la chance de disputer une deuxième finale en deux semaines (après Rotterdam, ndlr). Il y a pas mal d'enseignements à tirer de ma victoire, aujourd'hui (samedi). C'était très serré, j'ai eu de la chance qu'il rate cette volée de revers qui me donne le break au début du troisième set (...) La clé de mon succès réside peut-être dans mon comportement. Je suis resté calme. J'étais assez fatigué dans le troisième set mais j'ai essayé de rester concentré sur ce que j'avais à faire et de conclure le plus rapidement possible. Contre les meilleurs, vous ne devez pas leur donner un avantage en vous emportant. Il faut rester calme, encore une fois, vous battre et être bien physiquement... C'est la seule manière de l'emporter. » J.G., à Marseille

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Sam 7 Avr 2012 - 20:34


Tsonga «profite de chaque seconde»

Tennis-Davis

Leader de l'équipe de France, Jo-Wilfried Tsonga se transforme en Coupe Davis. Il adore l'épreuve et mise sur « l'humilité» et «l'expérience» pour contrer, vendredi à midi, la fougue de Ryan Harrison, le bizuth de l'équipe américaine.


Jo-Wilfried Tsonga devra maîtriser la fougue de Ryan Harrison, le bizuth de l'équipe américaine. (L'Equipe)

Jo-Wilfried Tsonga adore la Coupe Davis. «C'est une compétition que j'adore, savoure le Manceau qui ouvre le bal, vendredi à midi, face à Ryan Harrison. J'essaie de profiter de chaque seconde que je passe avec cette équipe. » Et ce n'est pas une promesse de campagne. Son statut de leader, il le doit à ses actes. Sixième mondial, il se délecte des ambiances électriques et de l'esprit de groupe. En quatorze matches de Coupe Davis, il n'a perdu qu'un match à enjeu. C'était l'an dernier dans les arènes de Cordoue face à Rafael Nadal sur terre battue. Il n'a pas à rougir du bilan... Cette compétition possède un effet magique : inhibant ou galvanisant. Mieux qu'un référendum, il y a les pour et les contre. Et Jo-Wilfried Tsonga fait partie des élus.

En Coupe Davis, ce petit supplément d'âme le transcende : «C'est différent. J'ai besoin de motivation, d'objectifs et de ferveur. Dans cette équipe, je l'ai tout le temps et cela me transforme. » Et il connaît le revers de la médaille et les risques du métier face à un jeune adversaire « ambitieux », Ryan Harrison (19 ans, 66e mondial). «Mon leitmotiv sera l'humilité. Il faut que je le prenne tout de suite à la gorge, prévient le 6e mondial. Il ne faut que je le laisse penser que je serai un peu laxiste. Dès le début, je dois lui montrer que je serai là du premier au dernier point. » Comme souvent et encore davantage avec le drapeau de son pays sur le maillot, l'attitude devient capitale. Peu importe le niveau de jeu... « Concernant les sensations, elles ne seront pas forcément les meilleures pour moi comme pour mon adversaire, explique le leader des Bleus. L'important sera d'accepter de ne pas forcément bien jouer, mais de rester dedans. »

«Mon leitmotiv sera l'humilité. Il faut que je le prenne tout de suite à la gorge.»

Par son expérience et son palmarès, Jo-Wilfried Tsonga doit montrer à l'Américain qui est le patron dès le début du match. Remplaçant de Mardy Fish, Ryan Harrison dispute son premier match à enjeu sous la bannière étoilée. Même pour les plus audacieux, l'honneur peut virer au traumatisme. « J'ai été dans sa peau il y a quelques années. Je sais que cela n'est pas évident à gérer émotionnellement. Cela pompe beaucoup d'énergie. Je ne sais pas comment il va le gérer. Mais s'il pouvait le gérer le moins bien possible ...», sourit le Manceau, détendu en conférence de presse avant d'affronter pour la première fois le 66e mondial.

Il n'a pas oublié ses débuts en Roumanie en 2008. « Cela peut toujours être impressionnant, du moins déstabilisant. Il va avoir le public contre lui. Pour l'avoir vécu lors de ma première sélection, ce n'est pas évident. J'avais joué contre Andrei Pavel (Ndlr : victoire 6-7, 6-4, 6-4, 6-4), un joueur assez charismatique dans son pays, j'avais bien compris que ce serait compliqué dès son entrée sur le court. » Si le central du Monte-Carlo Country Club n'affiche pas complet, JWT voit toujours le verre à moitié plein : «L'important n'est pas le nombre de spectateurs, mais le coeur qu'ils vont y mettre. » Même la terre battue ne l'affole pas : « Je me sens bien, peut-être mieux que jamais. Mais sur terre battue, j'ai toujours l'impression d'être mieux que jamais », raconte en souriant le Manceau. Rien ne peut altérer son positivisme. C'est la force d'un leader.
Sophie DORGAN, à Monte-Carlo

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 16 Avr 2012 - 18:33


Tsonga : «Super excité»

Le 15/04/2012 à 15:02:00 | Mis à jour le 15/04/2012 16:49:33

Après la désillusion du week-end dernier en Coupe Davis, Jo-Wilfried Tsonga retrouve le Monte-Carlo Country Club pour le Masters 1000. Il compense la déception par une bonne préparation sur terre battue avec l'équipe de France.






kitd.html5loader("flash_kplayer_b627e70fd66s");



« Jo-Wilfried Tsonga, comment avez-vous géré cette semaine après votre déception en Coupe Davis ?
Je me suis reposé, puis j'ai repris l'entraînement physique, histoire d'arriver ici en étant déjà dans le bain. J'arrive avec l'ambition d'installer mes schémas de jeu sur terre battue. Je me sens bien. Je suis content de revenir ici même si le week-end dernier n'était pas un très bon souvenir. C'est quand même un endroit magnifique.

La Coupe Davis est-elle une bonne préparation ou êtes-vous encore sous le coup de la déception ?
Les deux. Je suis forcément encore déçu de ne pas pouvoir continuer en Coupe Davis. En même temps, c'était une bonne préparation. J'ai fait des bons matches malgré tout. C'était bien pour entamer une saison de terre battue qui peut être importante. Mon ambition est de faire des matches et mettre en place le plus vite possible mes schémas de jeu sur terre. Il faut que je sois un peu plus patient, mais je vais continuer à avancer dans le terrain, à agresser et à venir au filet. En Coupe Davis, j'ai bien joué lors du deuxième match, j'espère continuer sur cette lancée : être agressif, faire quelques services-volées, prendre la balle un peu plus tôt pour essayer de monter.

Est-ce le danger pour vous sur terre de vouloir changer votre jeu ?
Un peu.

Cette saison sur terre est «importante» car vous avez beaucoup de points à gagner ?
Un petit peu. Elle peut être importante pour moi comme elle peut ne pas l'être. Comme je n'ai pas très bien joué l'an dernier, je n'ai pas beaucoup de points à défendre. Ce sera donc tout bénef d'aller en chercher sur les tournois sur terre.

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette saison sur terre ?

Je suis super excité à l'idée de jouer sur terre battue. C'est ce qui est bien au tennis, il n'y a pas de monotonie. Il y a toujours un changement de surface ou de condition. Je suis donc heureux de jouer sur terre, de faire des glissades et de jouer différemment. Mon jeu peut s'exprimer sur cette surface. Je suis puissant, je peux être percutant et faire des choses avec la balle. »

www.lequipe.fr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 17 Avr 2012 - 17:20


Tsonga «plus sage»

Le 17/04/2012 à 17:44:00 | Mis à jour le 17/04/2012 18:21:32

Le jour de ses 27 ans, Jo-Wilfried Tsonga évoque le temps qui passe très vite pour un sportif. Il estime être « rentré de plain-pied dans la deuxième partie de sa carrière ». Mais c'est aussi le temps de la sagesse.

«Jo Wilfried Tsonga, vous fêtez vos 27 ans. Pour un sportif, le temps passe-t-il plus vite ?
Oui je le prends un peu comme ça. Je suis rentré de plain-pied dans la deuxième partie de ma carrière. J'ai disputé mon premier match pro à 19 ans, cela fait huit ans que je suis sur le circuit et cela m'étonnerait que je reste encore huit ans sur le circuit. On se rend bien compte que les années passent. A 27 ans, on prend conscience que le temps passe très vite, qu'il faut perdre le moins de temps possible et en profiter un maximum.

Avez-vous le sentiment d'avoir perdu du temps ?

Forcément. Mais je ne sais pas si c'était une perte de temps. C'était le temps de l'apprentissage. Alors je ne sais pas si c'était du temps perdu ou gagné. Je pourrais en être à un autre stade que 5e mondial, je peux aussi me dire que ce que je fais est bien et que j'ai avancé assez vite.

Avez-vous le sentiment que le temps presse ?
Il ne faut pas faire vite. On n'est pas serein dans la précipitation. Avec l'âge, je suis plus lucide, j'ai plus d'expérience, je suis un peu plus sage et cela me permet d'avoir des objectifs plus clairs et de perdre moins de temps.

Le jour de votre anniversaire, vous retournez-vous sur le passé pour faire une sorte de bilan ?
Je ne regarde pas trop le passé, j'ai plutôt tendance à vivre dans le présent. Je ne m'extasie pas sur ce que j'ai fait et je ne me dis pas non plus que c'était nul. Je me dis qu'il me reste peut-être encore des choses plus belles à vivre.

Allez-vous fêter votre anniversaire ?

Cela va dépendre de mon résultat ici. Si je joue bien, je me punis et si je joue mal, je me récompense (rires).

Que pensez-vous de votre futur proche avec comme adversaire, Fernando Verdasco ?
C'est loin d'être un cadeau et en même temps, c'est une chance de l'affronter parce que c'est un super joueur. Cela va me permettre de me mesurer à un des meilleurs joueurs sur terre battue et ainsi de savoir où j'en suis. C'est important d'affronter ce genre de joueur pour s'habituer à cette qualité de jeu et ne pas être surpris le jour où on le rencontre dans les grands tournois. »

www.lequipe.fr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 1 Mai 2012 - 20:18


Tennis - FRA : Tsonga : «M'habituer à la terre»

Tête de série numéro 1 à Munich, Jo-Wilfried Tsonga veut profiter de ce tournoi pour poursuivre son adaptation à la terre battue en vue des grandes échéances à venir.

«Je dois jouer, continuer à m'habituer à la terre battue puisque ce n'est pas ma surface favorite, explique Jo-Wilfried Tsonga, qui fera son entrée en lice contre Tommy Haas, mercredi. Ce n'est pas fait pour mon jeu mais je dois m'y adapter. Et peut-être dois-je parfois faire preuve de plus de patience.»

Vainqueur de huit tournois depuis le début de sa carrière, le Manceau ne s'est jamais imposé sur ocre. «J'aime jouer en France et la pression est toujours positive pour moi», assure celui dont le rêve absolu est de «gagner Roland-Garros». «Mais ce n'est toujours pas ma meilleure surface. Alors, il y a Wimbledon, bien sûr».

Londres où il a battu le maître des lieux Roger Federer, l'an dernier, en quarts de finale. «Quand on le bat, on peut battre n'importe qui (...) Mais en tennis, on peut progresser et être n°10 en fin d'année car d'autres auront progressé encore plus». Cinquième aujourd'hui, Jo-Wilfried Tsonga, qui n'a toujours pas battu de membre du Top 10 cette saison, reste sur un revers contre Gilles Simon à Monte-Carlo.
Avec AFP

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 2 Mai 2012 - 14:34


Jo-Wilfried Tsonga : "Je sais où je vais"

Le n°5 mondial poursuit sa préparation sur terre battue cette semaine à Munich. Avant Madrid, Rome et "Roland", Jo fait le point.

Qu’avez-vous fait depuis votre défaite en quart de finale à Monte-Carlo ?

Je suis rentré chez moi à Genève. Je me suis entraîné, notamment physiquement pour me refaire une caisse en vue de la saison sur terre battue. J’ai travaillé mon jeu.

Avez-vous été affecté par votre revers face à Gilles Simon à Monte-Carlo ?
Non, pas plus que pour un autre match. Je suis un joueur qui a quand même besoin de bien se préparer. Ça restait un tournoi où il fallait que je retrouve des repères, que je puisse expérimenter des choses. Parce que l’objectif principal, c’est de bien jouer à Roland-Garros. Les matchs me servent à mettre des choses en place. Il ne faut pas croire, j’essaye toujours de travailler mon jeu, d’être plus précis, de trouver la technique parfaite au service, de prendre la balle encore plus tôt, de varier… Il y a plein de choses à travailler. C’est passionnant.

Cela vous agace quand on dit que vous n’êtes pas un joueur de terre battue ?
Je ne sais pas quoi répondre. Si je dis : "Vous avez complètement raison", on va dire que je n’ai pas d’ambition. Et si je dis : "C’est pas vrai", on va me répondre que je n’ai rien gagné sur terre. Je ne sais pas quoi dire. La seule chose qui est sûre, c’est que je peux vraiment bien jouer sur cette surface.

Thierry Tulasne, le coach de Gilles Simon, a déclaré que vous pourriez faire "une Söderling" à Roland-Garros, c’est-à-dire : aller en finale ou pourquoi pas battre Nadal…
Oui, pourquoi pas ? Je serai ravi de pouvoir faire ça. Ce qui est difficile, c’est qu’on joue pratiquement toutes les semaines et ce n’est pas forcément évident de travailler son jeu. Il y a des tournois qu’on choisit pour mettre des choses en place. Il faut accepter de perdre certains matchs pour progresser. Il faut passer par certaines phases. Le tennis, on sait tous que ça fonctionne par palier.

Munich fait donc partie de ces tournois "tests" ?
Exactement. Ce n’est pas une défaite qui va tout remettre tout en cause. Aujourd’hui, je suis cinquième mondial, j’ai joué une finale de Grand Chelem, des demi-finales, plusieurs quarts de finale. Je sais où je vais.

Un mot sur la Coupe Davis, vous avez semblé très ému lors du discours d’adieu de Guy Forget début avril…

J’étais ému à cause de son départ et aussi à cause de ma défaite (NDLR : Face à Isner en quart de finale de Coupe Davis). J’y ai mis beaucoup de cœur. J’ai fait beaucoup de sacrifices pour cette Coupe Davis. J’essaye d’être irréprochable, au moins dans l’attitude et je crois que je le suis. Je veux montrer à mes camarades de jeu que cette compétition est importante.

Propos recueillis par Sylvie Marchal

Source

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 2 Mai 2012 - 17:58


Tennis - FRA : Tsonga : «M'habituer à la terre»

Tête de série numéro 1 à Munich, Jo-Wilfried Tsonga veut profiter de ce tournoi pour poursuivre son adaptation à la terre battue en vue des grandes échéances à venir.

«Je dois jouer, continuer à m'habituer à la terre battue puisque ce n'est pas ma surface favorite, explique Jo-Wilfried Tsonga, qui fera son entrée en lice contre Tommy Haas, mercredi. Ce n'est pas fait pour mon jeu mais je dois m'y adapter. Et peut-être dois-je parfois faire preuve de plus de patience.»

Vainqueur de huit tournois depuis le début de sa carrière, le Manceau ne s'est jamais imposé sur ocre. «J'aime jouer en France et la pression est toujours positive pour moi», assure celui dont le rêve absolu est de «gagner Roland-Garros». «Mais ce n'est toujours pas ma meilleure surface. Alors, il y a Wimbledon, bien sûr».

Londres où il a battu le maître des lieux Roger Federer, l'an dernier, en quarts de finale. «Quand on le bat, on peut battre n'importe qui (...) Mais en tennis, on peut progresser et être n°10 en fin d'année car d'autres auront progressé encore plus». Cinquième aujourd'hui, Jo-Wilfried Tsonga, qui n'a toujours pas battu de membre du Top 10 cette saison, reste sur un revers contre Gilles Simon à Monte-Carlo.
Avec AFP

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 11 Mai 2012 - 7:32


ATP - Madrid > Tsonga: "Dur de récupérer psychologiquement"

Par Vincent Grethen, vendredi 11 mai 2012 à 09:15

Jo Wilfried Tsonga n'y arrive pas sur terre. Et à Madrid , encore une fois, le Français déçoit. Le Manceau avoue, en conférence de presse, que c'est plus dur depuis la déception de l'Open d'Australie. Des propos à retrouver sur Sports.fr.

"J'ai connu une grande désillusion à l'Open d'Australie et j'ai du mal à remettre la machine en route. On est souvent sur la route et c'est dur de récupérer psychologiquement. Je vais aller à Rome et tenter de me refaire la cerise avant Roland-Garros. Là, je rêve d'une petite rivière, d'une canne à pêche, les copains, la glacière. C'est prévu cet été en juillet mais ça me paraît loin !"

www.welovetennis.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 16 Mai 2012 - 12:08


Tsonga préfère la terre rouge

E.S. | rmcsport.fr | 16/05/2012


© AFP Jo-Wilfried Tsonga

Après la polémique déclenchée par la terre battue bleue de Madrid, les joueurs du circuit ATP ont repris la compétition sur une surface rouge, plus classique, cette semaine au Masters 1000 de Rome. Une bonne nouvelle pour Jo-Wilfried Tsonga. « Ça n’a rien à voir, assure le Manceau. Déjà, j’arrive à m’arrêter sur les glissades alors que sur la bleue, comme je suis assez lourd, j’avais tendance à continuer à rouler. Sur la terre battue rouge, c’est vrai que c’est un peu mieux. »

www.rmcsport.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Flavie


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Argentine
Féminin Localisation : Troyes - Aube - France

Nombre de messages : 4008
Inscription : 25/02/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 18 Mai 2012 - 19:43


Tsonga n'y croit pas

18/05 21h00 - Tennis, Roland-Garros

Après sa défaite en quarts de finale du Masters 1000 de Rome face à Novak Djokovic, Jo-Wilfried Tsonga a confié son pessimisme quant à la probabilité de voir un Français remporter Roland-Garros. «Il est clair qu'aujourd'hui, il n’y a aucune chance qu’un Français gagne Roland-Garros. Pour l’instant, nous n'en sommes pas encore capables. Ce n’est pas une honte de le dire. On n’est pas encore au niveau des meilleurs, c'est tout. Mais bien sûr, on travaille tous pour ça.»

www.sport24.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 1 Juin 2012 - 9:31


Tennis - Roland Garros : Tsonga : «Bien que ça s'arrête»

Après sa victoire en deux jours (6-2, 4-6, 6-2, 6-1) contre Cedrik-Marcel Stebe, Jo-Wilfried Tsonga s'est montré soulagé d'être sorti vainqueur d'un « mauvais bourbier».






kitd.html5loader("flash_kplayer_d02646a9cdcs");


« Jo-Wilfried Tsonga, est-ce qu'il y avait deux Jo sur le court lors de ce match ?
Hier (mercredi), j'étais parti dans un mauvais bourbier. Aujourd'hui (jeudi), c'était beaucoup mieux. J'étais tout de suite plus agressif qu'hier, cela m'a permis de m'imposer facilement. Hier, il y a avait des conditions que je n'aime pas trop. Quand c'est lourd et humide, je ne peux pas faire parler mon tennis. Je n'arrive pas à faire des aces. Quand je viens à la volée, je ne suis pas décisif. Du fond du court, je ne fais pas de point gagnant. On rentre dans un jeu du chat et de la souris où je ne suis pas le plus fort. Avec la journée des enfants, il y a avait beaucoup de bruit et j'avais du mal à me concentrer. J'étais en train de devenir complètement fou et je crois que c'était une bonne chose que cela s'arrête et que je puisse rejouer dans des conditions beaucoup plus appropriées pour moi.

Avez-vous cogité cette nuit ?
Pas trop. J'ai passé une bonne nuit. Je savais exactement ce qui n'avait pas été pour moi en sortant hier du match. C'était facile de faire les réglages aujourd'hui. J'ai fait mon petit débriefing tout seul. C'était assez facile à faire, je n'ai pas inventé le tennis. Il était évident que je n'étais assez agressif même si les conditions ne m'avantageaient pas. Dans ma tête, j'étais confiant car je savais que cela se passerait bien s'il n'y avait pas des trombes d'eau. Je savais qu'hier, j'avais été trop attentiste après mon premier set et que si j'étais dans le terrain, j'arriverais à prendre l'ascendant.

« J'étais en train de devenir complètement fou et je crois que c'était une bonne chose que cela s'arrête et que je puisse rejouer dans des conditions beaucoup plus appropriées pour moi. »

Est-ce un problème de ne pas avoir de jour de repos ou est-ce plutôt bien de rester dans le rythme ?

Cela ne va pas me désavantager car j'ai joué aujourd'hui une heure. C'est le temps que j'aurais joué si j'avais eu un jour de repos.

Un petit mot sur Arnaud Clément qui a disputé son dernier match à Roland-Garros. Comment le définiriez-vous ?
C'est un grand monsieur malgré sa petite taille. Il a toujours été exemplaire, il s'est toujours battu sur le terrain. Il faut avoir joué au tennis et avoir sa taille pour se rendre compte de son effort pour jouer contre des gars très costauds qui frappent très fort et qui sont capables de se déplacer presque aussi bien que lui. C'est tout simplement exemplaire, c'est le mot qui le qualifie le mieux. »
Recueilli par S.D., à Roland-Garros

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MK9


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Suisse
Féminin Localisation : Meudon

Membre n° : 158
Nombre de messages : 4151
Inscription : 25/02/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 1 Juin 2012 - 18:38

Tsonga: "Je monte en pression"

Vainqueur avec autorité du trublion Fabio Fognini (7-5, 6-4, 6-4), Jo-Wilfried Tsonga a rallié pour la troisième fois de sa carrière les huitièmes de finale à Roland-Garros. Mais s'il veut franchir enfin ce cap, de ses propres aveux, le n°1 français devra encore gommer quelques petites erreurs. Il le tarde en tout cas de retrouver Gilles Simon ou Stanislas Wawrinka sur le court.


Jo-Wilfried Tsonga a livré un match solide contre Fognini. (Reuters)

Dans ce match, le plus difficile n'était-il pas de rester calme, concentré, face à un adversaire que l'on sait assez fantasque ?
Le plus difficile, c'est cela, c'était de rester concentré. Fabio a l'habitude de toujours faire cela, d'essayer de discuter. C'est un gars super sympa en dehors du court, mais sur le court c'est plus pareil. En rentrant sur le terrain, un de mes objectifs était de rester calme, de ne surtout pas rentrer dans son petit jeu, qui peut devenir très compliqué quand on rentre dedans.

Est-ce pour cela qu'on ne vous pas vu manifester de trop, ne pas essayer d'haranguer la foule, de rester dedans ?
Oui. Aussi, ces derniers temps, cela fait partie de mes objectifs de travail, de vraiment essayer de garder mon calme sur le court.

Avez-vous le sentiment de mieux maîtriser les choses au fil des tours ?
Je monte en pression. J'ai joué trois jours de suite. Cela va me faire du bien d'avoir mon jour de repos demain (samedi). Comme je le disais hier, j'ai toujours été comme cela. Je monte toujours en puissance au fur et à mesure des matches. J'espère que cela va être le cas encore après-demain.

Quels sont les réglages que vous devez encore apporter à votre jeu ?
Offensivement, je peux être meilleur. Là, j'ai tendance à rater pas mal quand je suis dans le terrain. Si j'arrive à gommer vraiment toutes ces "petites erreurs" qui me font perdre de temps en temps un ou deux jeux de service, cela peut commencer à être pas mal.

Vous avez souligné le soutien du public lorsque vous avez parlé sur le court après votre match. Si vous jouez Gilles (Simon) au prochain tour, serez-vous prêt à partager ? Et comment aborderez-vous un affrontement franco-français ?
Je suis prêt à partager. Ce n'est pas la première fois que cela m'arrive. J'en ai expérience. Mais que ce soit Gilles ou Stanislas, j'ai juste envie d'y être, de jouer ce match.

www.sports.fr

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 4 Juin 2012 - 17:23


Tennis - Roland Garros : Tsonga : «Un doux supplice»

Après sa victoire compliquée contre Stanislas Wawrinka, Jo-Wilfried Tsonga ne cache pas la difficulté de gérer ses émotions lors d'un tel match. Malgré 100 000 questions, il a mis fin dans la joie à son «doux supplice».


Stanislas Wawrinka a fait vivre un doux supplice à Jo-Wilfried Tsonga qui a su surmonter ses émotions. (L'Equipe)

«Jo-Wilfried Tsonga, par quels états émotionnels, êtes-vous passé ? Est-ce une victoire sur vous-même ?
C'est une victoire sur moi-même. Depuis hier soir (dimanche), ça trotte dans la tête, cela n'arrête pas. Je me demandais : qu'est-ce que je vais faire ? Qu'est-ce que j'ai mal fait aujourd'hui ? Comment faut-il que je commence ? Est-ce qu'il faut que j'arrive chaud en étant à fond dedans ou en étant cool et relax ? Toutes ces questions me passaient par la tête. C'était un doux supplice. Jusqu'au moment où j'ai tapé ma première balle, je me posais 100 000 questions. J'avais vraiment envie de gagner ce match, c'était difficile. Je n'arrêtais pas de sautiller parce que j'avais les jambes qui ne tenaient pas très bien.

Comment avez-vous vécu ces quatre derniers jeux ?
C'était très dur. J'ai l'impression d'avoir laissé plus d'énergie dans quatre jeux aujourd'hui que dans tout le match d'hier. C'était intense. Il y avait beaucoup de pression. C'était latent, je le sentais dans l'air.

« C'était un doux supplice. Jusqu'au moment où j'ai tapé ma première balle, je me posais 100 000 questions. »

Que s'est-il passé dans votre tête au moment du débreak dans le cinquième set ? Aviez-vous envisagé cette possibilité ?

J'avais envisagé toutes les possibilités. Je m'étais dit qu'il fallait que je continue à être agressif, à m'activer et à mettre une pression constante. Il fallait que je lui montre que la perte de mon service ne me démontait pas.

Avez-vous repensé au match de l'an dernier ?
Oui (sourires). Il faut le dire (rires). Fort de ces expériences, je m'en sors aujourd'hui. J'aurais sûrement perdu l'an dernier. Je me suis fait un peu peur. Il y avait beaucoup de stress. A deux sets partout, je me suis dit : on va voir si je suis un meilleur joueur ou pas ?

Vous devenez le premier Français à avoir atteint un quart dans tous les Grands Chelems. Que représente ce premier quart de finale à Roland-Garros ?
Je ne savais pas que j'étais le premier Français. C'est extraordinaire. Je n'ai pas le palmarès de Federer, Rafa ou Djoko - je ne l'aurais certainement jamais -, mais j'ai mes petits objectifs. Faire quart ici, c'est super, mais je compte aller plus loin. J'ai fait 20% de la route, le plus dur reste à venir. Pour un joueur qui n'est pas sensé être bon sur terre battue, c'est déjà une bonne étape (sourires). J'espère continuer. Je crois en moi et en ce que je fais. Depuis que je suis tout jeune, je me bats. Je n'étais pas le plus doué de ma génération, mais je donne tout ce que j'ai. »
Recueilli par S.D., à Roland-Garros

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 5 Juin 2012 - 19:40


Tsonga "n'avait plus de jambes"

Tennis - Roland Garros

Jo-Wilfried Tsonga s'est excusé auprès du public du central pour ne pas avoir pu lutter au cinquième set face à Novak Djokovic.

"Je passe tout près, j'aurais adoré gagner ce match, a-t-il dit aux spectateurs du Chatrier. J'aurais aimé mieux terminer, me battre encore plus, je suis désolé pour ça mais je n'avais plus rien dans les jambes. Je vais continuerà m'accrocher, et j'espère que je reviendrai plus fort l'année prochaine."

Ovationné à sa sortie du court, Tsonga a versé quelques larmes avant de répondre aux questions de Cédric Pioline.

www.eurosport.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 5 Juin 2012 - 19:41


Tsonga : "Pas grand chose à me reprocher"

Tennis - Roland Garros

S'il sait que sa défaite contre Djokovic est la plus dure à digérer de sa carrière, Tsonga ne regrette pas son jeu sur les balles de match.

"Oui, j'en ai pas perdu tant que ça des matches en ayant des balles de match. J'ai dû en perdre un auparavant je crois. Je ne sais même plus lequel. Donc oui forcément c'est dur, ça va rester, c'était à Roland, en quarts, contre Djokovic. Sur les balles de match, je n'ai pas grand chose à me reprocher. Je tire un super passing et il part du bon côté, un peu comme lors de la finale en Australie."

"Djokovic a vraiment très bien joué sur ces points. Bravo à lui, c'est comme ça, c'est le tennis."

Interrogé sur ses sentiments à l'issue du match, JWT a répondu : "Un peu tout. Rage, déception fatigue. On a envie de pleurer, de crier, de casser toutes ses raquettes. On a envie de se réveiller."

www.eurosport.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mar 5 Juin 2012 - 20:00


Tennis - Roland Garros : Tsonga : «Envie de se réveiller»

Très déçu, Jo-Wilfried Tsonga se souviendra longtemps de sa défaite contre Novak Djokovic après avoir obtenu quatre balles de match. « C'est forcément douloureux. Mais je peux me regarder dans la glace.»



Jo-Wilfried Tsonga était très déçu à l'issue du match. (L'Equipe)

«Jo-Wilfried Tsonga, quel sentiment prédomine ?
C'est la déception. Etre aussi proche de la victoire et perdre, c'est frustrant et décevant. J'aurais bien pris cette petite demie à Roland-Garros. C'est forcément douloureux. Maintenant je peux me regarder dans la glace en sortant de ce match. Je me suis battu, j'ai tout donné et je suis allé au bout. Malheureusement, je n'avais plus rien dans les jambes à la fin. Cela ne m'a pas souri cette fois-ci. Je ne vais pas regretter grand-chose dans cette rencontre. Il va falloir tourner la page et aller sur gazon. Je vais essayer de garder cette défaite en tête pour que cela me donne un peu plus la foi sur des tournois comme Wimbledon. Si je commence à aller gratter les meilleurs sur terre battue, je me dis que je peux peut-être faire encore mieux sur gazon.

Est-ce la plus défaite la plus difficile de votre carrière ?
Oui, c'est la défaite la plus difficile de ma carrière. Je n'ai pas perdu beaucoup de matches en ayant des balles de match. Cela m'est peut-être arrivé une fois. C'est sûr que c'est un match qui va rester car c'était à Roland et c'était en quart. Sur les balles de match, je n'ai pas grand-chose à me reprocher. Je tire un super passing et il part du bon côté.

« On passe par tous les sentiments. On a envie de casser toutes ses raquettes. On a envie de crier. On a envie de pleurer. On a envie de rire en disant : c'est une blague, comment j'ai fait pour perdre ce match ? On a envie de se réveiller. »

A la fin du match, vous êtes resté longtemps prostré sur votre chaise. Il y avait de la rage, de la fatigue, de la déception ?

Un peu de tout. Il y a de la fatigue, de la frustration, de la déception. On passe par tous les sentiments. On a envie de casser toutes ses raquettes. On a envie de crier. On a envie de pleurer. On a envie de rire en disant : c'est une blague, comment j'ai fait pour perdre ce match ? On a envie de se réveiller.

Etes-vous fier de vous aujourd'hui ?
Je suis juste fier de me battre. Dans une carrière, encore plus quand on est français, on est beaucoup critiqué et tiré vers le bas. Finalement on n'est pas souvent encouragé, hormis sur le terrain. Il faut avoir un moral d'acier pour continuer et se dire : "non je ne suis pas mauvais, non je suis quelqu'un de bien, oui je peux atteindre mes rêves". » - Recueilli par S.D., à Roland-Garros

Djokovic : «Pas d'explication rationnelle»

« À ce niveau de tennis, c'est beaucoup dans la tête. Il y a énormément d'émotion. Quand vous jouez les très grands joueurs, un joueur soutenu de manière incroyable par son public, il faut faire face à tout cela. Physiquement nous sommes tous prêts, nous sommes tous en pleine forme, nous tapons tous très bien dans la balle. Ce sont deux ou trois points ici et là qui décident du vainqueur et cela a été le cas. S'il avait gagné, il aurait bien entendu mérité de gagner, cela ne fait aucun doute. Mais c'est le sport. Il n'y a aucune explication rationnelle ni de mots qui puissent décrire ce que vous êtes censé faire quand vous avez une balle de match contre vous. Il faut essayer d'être fort mentalement et croire en ses coups. Depuis cinq ou six ans, j'ai l'expérience de ce genre de match. J'ai joué mes coups, je suis heureux d'avoir su être agressif à ces moments-là parce que cela a payé. »

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Flavie


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Argentine
Féminin Localisation : Troyes - Aube - France

Nombre de messages : 4008
Inscription : 25/02/2008


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Lun 25 Juin 2012 - 8:37


Tsonga : «En France, je passe pour arrogant»

Par Cécile Soler, 24-06-2012

Passé proche de l’exploit il y a trois semaines en quarts de finale à Roland-Garros contre Novak Djokovic, Jo-Wilfried Tsonga revient sur les courts londoniens où il battit Roger Federer et atteignit la demi-finale en 2011. Avant d’entrer en lice mardi, le numéro 1 français se confie avec sincérité.

Il y a dix jours au Queen’s, vous avez été victime d’une entorse à l’auriculaire droit. Où en est cette blessure ?

Jo-Wilfried Tsonga : On m’a dit que je pouvais jouer en dépit de la douleur. La blessure ne peut pas s’aggraver. Mon ligament est rompu et, si mon doigt va se dégonfler, il restera ainsi à vie. Ce n’est pas grave. Quand ce sera cicatrisé, cela ne me causera plus de problèmes. Mais, pour l’instant, ça fait mal, même si je peux jouer sous anti-inflammatoires…

Affronter d’entrée Lleyton Hewitt, vainqueur à Wimbledon en 2002 et aujourd’hui tombé à la 202e place mondiale, est-ce un match piège ?
Hewitt, c’est un bon gars, un «fighter», je l’aime bien. Ce match dépend de moi. J’ai les armes pour le battre. Mais si mon doigt me gêne trop et que je ne suis pas en forme, ça peut devenir une vraie galère.

Il y a un an, en atteignant la demi-finale de Wimbledon, vous commenciez à récolter les fruits de votre mode de fonctionnement en solo. Douze mois plus tard, êtes-vous là où vous l’espériez ?
Pour tout dire, je ne pensais pas vraiment arriver là. Mon choix n’était pas forcément fait dans un but tennistique au départ, mais plutôt pour m’épanouir en tant que joueur et en tant qu’homme. Avec le recul, je me dis que j’ai pris cette décision parce que j’avais besoin d’espace. Ce n’est que par la suite que j’ai réalisé que j’apprenais plein de trucs. Le fait de me débrouiller tout seul pour tout m’a réappris à écouter, entendre, regarder. Avant, j’étais dans une bulle. Je faisais ce que l’on me disait de faire, mais je n’étais pas attentif à ce qui se passait autour de moi. Ceci dit, mes ambitions sont toujours les mêmes : gagner un tournoi du Grand Chelem…

Selon John McEnroe, vos quatre balles de match non concrétisées contre Djokovic à Roland-Garros vont rester gravées…
Elles sont dans ma tête. Pour l’instant, c’est encore frais, mais il faut que je les oublie. Et le plus vite possible. Je suis certain que, si j’ai des balles de matchs ici, je n’y penserai pas

Plus globalement, quels enseignements avez-vous retiré de ce Roland-Garros ?
Que j’étais dans le droit chemin. Je pense que je m’entraîne bien, que je réfléchis bien. Souvent, lorsque les gens me voient jouer, ils se disent : «C’est un bourrin, il ne comprend rien, il se contente de frapper…» Mais ce n’est pas le cas. J’ai une vision du jeu. Pour pouvoir frapper, il faut penser.

Gil Reyes, le préparateur physique d’Agassi, vous voit comme un athlète incroyable qui n’a pas conscience de ses capacités. Votre rencontre avec ces deux personnages vous a-t-elle donné plus confiance en vous ?
J’ai toujours cru en mes capacités. Mais, parfois, ça faisait un peu rigoler les gens. Aux États-Unis, cette confiance en soi est décuplée, ce qui me ferait facilement passer pour un Américain en France. En d’autres termes, dans mon pays je suis arrogant, mais là-bas je ne le suis pas assez. Ce n’est pas la même culture. Eux sont complètement positifs et c’est cela que j’ai retenu. Ce qu’ils m’ont dit m’a également conforté dans tous mes choix. Pour ma carrière et dans ma façon de jouer. Quand je tenais ce discours en France, on me répondait : « Non, ce n’est pas comme cela. » Là-bas, c’est : «  C’est exactement cela, mais il faut que tu en rajoutes… »

Le fait d’être parfois perçu comme arrogant en France vous dérange-t-il ?
Non, parce que les gens autour de moi me connaissent et savent que ce n’est pas de l’arrogance. Mais, pour moi, c’est parfois un jeu de forcer le personnage en véhiculant sur le terrain une image qui en impose plus que ce dont j’aurais besoin dans la vie de tous les jours. Et les adversaires savent que je vais être costaud physiquement, que je me battrai à fond jusqu’au bout. Que mentalement je ne suis pas aussi friable que ce que l’on disait des Français à une époque. Mais cela reste un jeu, il faut en être conscient…

Vendredi, Arnaud Clément a été nommé capitaine de Coupe Davis. Qu’est-ce qui a pesé dans ce choix ?
Le fait qu’il soit plus proche que nous que les autres. Son comportement en général, et notamment en Coupe Davis, lui a également fait marquer des points. C’est un battant et j’aime cela. Puis c’est un garçon entier, qui n’aura pas peur de faire des choix contestés et n’ira pas forcément toujours dans le sens du vent.

Le voyez-vous s’inscrire dans la lignée de Forget ou imprimer son propre style  ?
De ce que je connais de lui, je pense qu’il sera un peu plus dur que Guy. Ce sera un peu plus rigoureux. Et c’est très bien comme cela…

www.sport24.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 13 Juil 2012 - 8:21


Tennis-Wimbledon : Tsonga : «Il était plus fort»

Malgré quelques regrets, Jo-Wilfried Tsonga a reconnu la supériorité d'Andy Murray. Le Français déplore juste ses balles de break à 4-4 au quatrième set.





kitd.html5loader("flash_kplayer_01782c223f8s");


« Jo-Wilfried Tsonga, quel est votre plus grand regret dans cette défaite?

Des regrets, il y en a toujours. Sauf quand le gars en face a joué son meilleur tennis du début à la fin, ce qui n'a pas été le cas aujourd'hui (vendredi). Andy ne m'a pas laissé beaucoup jouer dans les deux premiers sets mais ensuite j'ai eu ma chance pour aller dans un cinquième. Je n'ai pas été bon à ce moment-là. Dans l'ensemble, je n'ai pas fait un match catastrophique, j'ai donné tout ce que j'avais avec les conditions du jour. J'étais même bien. Mais il était plus fort que moi.

Au quatrième set, on vous sentait au-dessus. Que vous a-t-il manqué pour revenir à deux manches partout ?
Je perds ce set sur les balles de break (à 4-4, 15-40) parce que je ne l'ai pas fait jouer. Evidemment, on pourra toujours demander : ''Mais pourquoi il ne l'a pas fait jouer ?'' En même temps, quand je frappe fort et que ça entre dans le court, tout le monde dit : ''Ben ouais, c'est ça son jeu, c'est ça qu'il faut qu'il fasse.'' J'ai tenté ma chance. Il a joué une seconde balle (à 30-40), j'ai décalé mon coup droit mais je l'ai envoyé sur le toit. Ça arrive. Après, j'ai essayé d'en avoir une autre mais ça s'est mal goupillé et je me suis fait breaker à 6-5. Il a bien joué et sorti un retour de folie pour terminer... On ne trouve pas toujours des explications à tout. Quand j'ai battu Fish en huitième, j'ai touché toutes les lignes sans savoir pourquoi. Parfois, tu ne sais pas ce qui fait la différence, ce n'est ni physique ni mental, tu es réglé sur la ligne, c'est tout.

«Dans l'ensemble, je n'ai pas fait un match catastrophique, j'ai donné tout ce que j'avais avec les conditions du jour. J'étais même bien. Mais il était plus fort que moi.»

Ça vous fait plaisir pour Murray ?

Oui, il le mérite. Il vit vraiment pour ça. Mais ça va être compliqué. Roger a de nouveau très envie de gagner et il aura un petit ascendant physique. Il a moins puisé qu'Andy dans ce tournoi. Il faudra qu'il ait récupéré et il avait l'air fatigué. Je mettrais ma piécette sur Roger, c'est un tel joueur de gazon, tellement relax, tellement relâché. De toute façon, ce sera un beau vainqueur. Si c'est Andy, ce sera encore plus beau, ce sera cool pour le tennis. Roger, je lui souhaite aussi de gagner, mais il en a gagné tellement. » - Recueilli par R. T., à Wimbledon

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jo-Wilfried Tsonga dans le quotidien de samedi.

Murray : «Beaucoup d'émotion»

« J'ai essayé de ne pas penser au fait qu'il n'y avait pas de Britannique en finale depuis 74 ans, mais c'était beaucoup d'émotion à la fin du match. Cela signifie quelque chose pour moi de très, très important. Il y avait beaucoup de pression et de stress. Je n'ai pas senti la pression à l'entraînement ou à l'entrée sur le court. Mais je pense que c'était dans mon inconscient. Les deux premiers sets étaient vraiment bons. Ensuite c'est devenu difficile. Quand vous gagnez les deux premiers sets confortablement et que vous vous rapprochez de la qualification pour une finale de Grand Chelem, c'est parfois compliqué de ne pas se projeter. »

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Mer 29 Aoû 2012 - 16:24


Tennis - US Open (Hommes) : Tsonga: «Je m'éclate»

Jo-Wilfried Tsonga débutera son US Open face au Slovaque Karol Beck. Toujours sous l'euphorie de sa médaille olympique, le Français a digéré la défaite à Winston Salem et regarde droit devant. Quart de finaliste en 2011, il sait qu'il peut briller à New York.


Jo-Wilfried Tsonga aborde cet US Open 2012 avec envie et sérénité. (Reuters)

«Jo-Wilfried Tsonga, êtes-vous désormais totalement remis de votre blessure au genou ? Et comment abordez-vous ce premier tour face à Karol Beck ?
Tout va bien, je n'ai plus de douleurs ; ça a bien cicatrisé et je m'entraîne normalement. Tout va bien. Pour ce premier tour, j'aimerais bien faire un match solide pour vraiment bien lancer mon tournoi. C'est un adversaire qui est à ma portée, mais qui est en confiance et a bien joué au dernier tour des qualifications.

On peut dire que vous arrivez avec des certitudes sur ce dernier tournoi du Grand Chelem ?

Les certitudes viennent surtout du fait qu'en Grand Chelem je passe en général les premiers tours. Après il faut essayer d'aller faire mieux que l'année passée. Il faudra essayer d'aller chercher Federer, Djokovic, Murray comme toujours, pour bouleverser un peu cette hiérarchie. Murray est capable je pense d'y arriver, mais on attend toujours qu'il le fasse (sourire). On attend des joueurs susceptibles de les détrôner. Je n'ai jamais vraiment eu de problèmes avec cette surface-là, j'ai toujours bien joué ici. L'atmosphère est différente des autres Majeurs : c'est le show, les lumières et le bruit. Ce n'est pas le plus évident pour se concentrer mais c'est un super tournoi.

«En ce moment je suis bien, j'aime ce que je fais et je m'éclate»Avez-vous toujours cette médaille olympique en tête ?

En fait, je n'ai pas encore vraiment eu le temps de réaliser. Je crois que ça viendra quand je rentrerai à la maison. Là je suis dans mon US Open. Mais la médaille est toujours avec moi, je l'ai encore regardée ce matin ! (rires). On aurait eu l'or ça aurait tout dépassé mais là c'était quand même un moment extraordinaire que j'ai été chercher très loin. Cela venait récompenser tous les efforts faits jusque-là, et ça fait toujours plaisir d'avoir une petite récompense car sur le circuit on ne soulève pas souvent des trophées et on n'a pas souvent des médailles. En ce moment je suis bien, j'aime ce que je fais et je m'éclate.»
Recueilli par Carole BOUCHARD, à New York

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrielle


Moderateur
Moderateur
avatar

• Profil •


France
Féminin Localisation : Metz

Membre n° : 13
Nombre de messages : 7736
Inscription : 10/08/2007


MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   Ven 31 Aoû 2012 - 15:44


Tennis - US Open (Hommes) : Tsonga, le «mauvais jour»

Déçu mais prenant sur lui, Jo-Wilfried Tsonga a expliqué ce qui avait de toute manière sauté aux yeux : un jour sans. Il n'a jamais pu trouver ses marques face à un très bon Martin Klizan.



«La lassitude est là, et cet accident n'était pas l'idéal non plus.» (L'Equipe)

«Jo-Wilfried Tsonga, on a eu le sentiment que vous n'étiez jamais parvenu à entrer dans ce match...

Je n'ai pas été excellent, c'est vrai, alors que lui a été bon. Je n'étais pas en capacité de renverser le truc. Il faisait chaud et c'est terrible pour moi. J'ai vraiment du mal à chaque fois dans ces conditions. Je suis un peu en colère contre moi, je suis déçu mais c'est le tennis, c'est comme ça. Je n'ai pas bien joué, je n'ai jamais eu l'impression de bien frapper dans la balle, de pouvoir prendre le dessus en puissance. Je ne le connaissais pas très bien non plus. C'était un mauvais jour, ça arrive. Il était meilleur que moi.

Pensez-vous payer la fatigue d'une saison déjà bien remplie ? Et à quel point l'incident au genou à Cincinnati a perturbé votre préparation ?
Oui, c'est sans doute un mélange de plein de choses. La lassitude est là, et cet accident n'était pas l'idéal non plus. Mais je n'ai pas perdu à cause de ça aujourd'hui. Il a quand même été bon en face, même si j'ai raté à des moments où je n'aurais pas dû. Vous n'avez pas l'impression que je me bats mais, moi, dans ma tête, je me bats comme un fou avec les moyens du moment. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive et ce ne sera sans doute pas la dernière même si j'aimerais bien. Peut-être que je ne suis pas encore assez fort pour gagner ces matches même dans un jour sans.

«Est-ce que le Masters était vraiment mon objectif ? Mon objectif c'est de gagner ce genre de tournois.»

Vous allez perdre beaucoup de points avec cette défaite. C'est le Masters qui s'éloigne ?

Les points vont s'envoler mais je n'y pense pas trop. Est-ce que le Masters était vraiment mon objectif ? Mon objectif, c'est de gagner ce genre de tournois. Et puis le Masters ce n'est pas tout de suite. Avec ce système, de toute manière, si je veux garder mon classement, je suis quasiment obligé de jouer tout le temps, sinon les mecs derrière qui enchaînent les tournois ATP 250 ou 500 mais font moins bien que moi en Grand Chelem me passent devant.

Comment évacuez-vous ce genre de désillusions ?
Je vais beaucoup penser à cette défaite, je vais tout remettre en cause comme d'habitude : ma raquette, mon cordage, la façon dont je m'entraîne (sourire). Mais j'essaie toujours de garder la tête haute. Je vais repartir à l'entraînement et travailler dur, c'est la seule solution.»

Martin Klizan : «J'ai très bien joué aujourd'hui face à un joueur qui est une des stars du circuit. Je suis resté très concentré, je ne me suis occupé que de moi et pas de ce qu'il faisait. Je me sens forcément très heureux maintenant. C'est la plus belle victoire de ma carrière jusque-là et elle veut dire encore plus parce que j'ai battu un Top 10. J'ai abordé ce match sans aucune pression, en voulant juste bien jouer et ça a fonctionné. L'ambiance était fantastique sur le court car même si Tsonga est un des favoris du public je sentais aussi que certains voulaient que je gagne.»
Recueilli par Carole BOUCHARD, à New York

www.lequipe.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





• Profil •



MessageSujet: Re: Itw & Conférences de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Itw & Conférences de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14 Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAFAEL NADAL FORUM :: RESTE DU CIRCUIT :: AUTRES JOUEURS :: Les Français :: Jo-Wilfried Tsonga -

Weborama mesure d'audience et statistiques

Ce site est listé dans la catégorie Tennis : Joueurs de tennis de l'annuaire Referencement et Dictionnaire Tennis

Annuaire gratuit

Free counter and web stats
eXTReMe Tracker
annuaire tennisannuaire tennis est la référence des sites sur le tennis et des blogs sur le tennis
Tennis
Gralon
liens en durannuaire babulle est un annuaire gratuit généraliste de sites web avec les catégories suivantes : blog gratuit, sites sexy, internet gratuit, immobilier, jeux sympa, des sites pour les féminin, rencontresen ligne, casinos et autressites.
1001forums - Annuaire des forums
referencement gratuit
referencement gratuit
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit