RAFAEL NADAL FORUM

Un forum complet dédié au numéro 2 mondial Rafael Nadal ainsi qu'à tous les autres joueurs du circuit ATP.
Pour tous les amoureux et passionnés de tennis.

 

 

 Roland Garros 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Roland Garros 2011   Lun 16 Mai 2011 - 20:09

Toutes les news de Rafa à Roland Garros ici.
_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Lun 16 Mai 2011 - 20:28

Une belle interview à la veille de Roland Garros... :smiling:

Rafael Nadal : «À chaque fois que je joue, je peux perdre»

Par Cécile Soler
16/05/2011


Rafael Nadal : « Si l'on ne pense qu'au tennis, au bout de quelques années, on devient fou et on finit par détester le jeu… » Crédits photo : ALESSIA PIERDOMENICO/REUTERS

À quelques jours d'entamer la défense de son titre à Roland-Garros, entretien avec le numéro un mondial, dominé hier par Novak Djokovic à Rome.

Mi-avril à Monte-Carlo. Le numéro un mondial se confie longuement dans un salon du country-club. L'Espagnol évoque sa carrière, ses valeurs, sa future académie. Battu une nouvelle fois par Novak Djokovic 6-4, 6-4 en finale à Rome, le Majorquin, une fois n'est pas coutume, ne partira pas forcément favori à Roland-Garros, «son» tournoi, qui débute dimanche. Paroles de champion.

LE FIGARO. - Sur terre battue, vous n'avez pas le droit de perdre. Comment le vivez-vous ?

Je ne ressens pas les choses ainsi. J'ai déjà perdu et je suis passé près de la défaite à plusieurs autres reprises. Ce qui m'est arrivé l'année dernière sur terre battue, c'était vraiment un rêve. Je ne me sens pas imbattable sur cette surface et je ne voudrais surtout pas que les gens s'imaginent que je me crois invincible.

À l'époque de sa domination, Federer avouait avoir créé un monstre parce que le public s'attendait à ce qu'il gagne tout le temps. Est-ce semblable pour vous ?

Je ne considère pas que je doive tout gagner. Gagner ou perdre, cela fait partie du jeu. Ce que les gens pensent ne m'affecte quasiment pas. La seule chose qui m'affecte, c'est la pression que je me mets, moi, ma motivation à gagner. Je sais qu'à chaque fois que je joue un match, je peux le perdre. Il est plus facile d'aborder la compétition si on l'accepte.

Vous êtes proche de Roger Federer ; vos relations ne semblent pas aussi chaleureuses avec Novak Djokovic…

C'est impossible d'avoir la même relation avec deux personnes différentes. Avec Roger, nous avons des liens exceptionnels. Nous avons vécu beaucoup de moments très importants, de grandes finales et nous sommes à 100 % sur la même longueur d'onde. Nous passons également beaucoup de temps ensemble, entre les événements caritatifs, de promotion, les exhibitions et, aussi, le conseil de l'ATP. Djokovic est de ma génération et mes rapports avec lui sont forcément différents…

Sa récente percée a-t-elle modifié la façon dont vous vous comportez l'un envers l'autre ?

Même si j'étais numéro dix et lui numéro deux, cela ne changerait rien. Une relation ne se résume pas à un chiffre. En ce qui me concerne, ce qui se passe sur le court n'affecte pas ce qui se passe en dehors. Je m'entends bien avec Federer, avec «Nole», avec Murray. Ce qui est important, c'est que les joueurs gardent à l'esprit que le tennis est juste un jeu, qu'il n'y a pas de tension entre nous. Afin que nous soyons un exemple pour les enfants.

Il y a déjà plusieurs années, Alex Corretja louait la maturité de votre philosophie de vie. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J'essaie de vivre au jour le jour, de profiter du quotidien avec mes amis quand je suis à Majorque. Évidemment, si je joue un tournoi la semaine qui suit, je m'entraîne et j'ai un nœud à l'estomac… La chose primordiale est la santé parce que, sans elle, on ne peut rien faire. Mais, ensuite, il est important d'être heureux. Car, quand c'est le cas, on joue mieux au tennis. Si l'on ne pense qu'au tennis, au bout de quelques années, on devient fou et on finit par détester le jeu… Quand je suis en tournoi, une fois que le match est terminé, si je joue bien, je n'aime pas trop y repenser. Je ne me penche pas sur le prochain match avant le lendemain matin. Ma philosophie est de profiter de l'instant, car on ne sait pas de quoi sera fait demain. La plus grande satisfaction est, évidemment, le résultat de mon travail, parce que toute ma vie je me suis battu pour être là où je suis aujourd'hui. Avoir réussi me permet de faire des tas de choses… quand j'ai le temps !

Les responsabilités qui incombent au numéro un mondial grignotent-elles votre sérénité ?

Non, mais j'ai parfois moins de temps pour profiter de la vie. J'ai des obligations. Ce que je comprends. Le tennis m'a donné beaucoup, je dois rendre quelque chose en retour…

La pression est-elle intenable quand on s'apprête à défendre un titre déjà remporté à cinq reprises ?

Il y aura toujours une pression à Roland-Garros. Ce qui explique que ce n'est pas forcément le tournoi sur terre où je joue le mieux, surtout en début de quinzaine. Je suis nerveux en arrivant. Et supernerveux avant de disputer mon premier match. (Sourire.) Mais, au fil des années, je bénéficie de mon expérience.

Quels souvenirs associez-vous à Roland-Garros ?

Beaucoup, car j'y ai disputé certains des matchs les plus importants de ma carrière… Roland-Garros était le tournoi que je regardais à la télé quand j'étais petit. Y jouer pour la première fois a donc été incroyable. Maintenant que je l'ai gagné à plusieurs reprises, c'est devenu dans mon esprit le lieu où tout a commencé.

Quel a été le match le plus dur que vous ayez jamais remporté à Paris ?

Il y a en plusieurs. Ma première finale, contre Mariano Puerta en 2005, parce qu'il a eu une balle de quatrième set. Puis la finale de 2006 contre Federer. Cette même année, je me souviens également d'un match particulièrement ardu, surtout physiquement, contre Paul-Henri Mathieu.

Vos soucis de 2009 avec le public sont-ils oubliés ?

Je n'ai jamais dit que j'avais un problème avec le public ! J'ai dit que je respectais son choix, qu'il avait le droit de soutenir qui il voulait. Mais que c'était dur pour moi, à Paris, la ville que je préfère au monde, sur le tournoi qui est pour moi le plus important, de constater que le public n'était pas derrière moi. Mais, à d'autres moments, j'ai été formidablement soutenu. Comme l'année dernière, par exemple…

Parlez-nous de l'académie que vous allez ouvrir à Manacor…

J'y suis impliqué à 100 %. Je m'y entraînerai et mon équipe y travaillera. Nous voulons que cette académie devienne une référence en Espagne. Il va y avoir beaucoup de courts, en dur, en terre battue, couverts… mais aussi une piscine et une salle de musculation. Les enfants pourront être scolarisés sur place car l'éducation est parfois plus importante que le sport. Il y aura aussi des terrains de foot et de basket, car je crois que les enfants doivent profiter de la vie et ne pas penser au tennis tout le temps.

lefigaro.fr
SOURCE


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Lun 16 Mai 2011 - 20:41


Nadal :«Toujours nerveux»

(Sport24.com)
16/05/2011 | Mise à jour : 13:47 Réagir

«Il y aura toujours une pression à Roland-Garros. Ce qui explique que ce n'est pas forcément le tournoi sur terre où je joue le mieux, surtout en début de quinzaine. Je suis nerveux en arrivant. Et supernerveux avant de disputer mon premier match. (Sourire.) Mais, au fil des années, je bénéficie de mon expérience», explique Rafael Nadal dans Le Figaro. L'Espagnol devra pourtant bien jouer Porte d'Auteuil s'il ne veut pas perdre sa place de n°1 mondial au profit de Novak Djokovic.

www.lefigaro.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Flavie


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Argentine
Féminin Localisation : Troyes - Aube - France

Nombre de messages : 4008
Inscription : 25/02/2008


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Jeu 19 Mai 2011 - 18:41


Nadal met la pression sur Djokovic

19/05/2011 - 20:34

Rafael Nadal, N.1 mondial et tenant du titre à Roland-Garros, a mis la pression sur son dauphin Novak Djokovic jeudi à la veille du tirage au sort en désignant le Serbe comme grand favori du tournoi.

"Je pense que c'est lui le grand favori, il n'a pas perdu un match depuis le début de l'année et il joue de manière incroyable", a déclaré l'Espagnol lors d'une visite chez son équipementier sur les Champs-Elysées.

"Je n'ai pas peur de Djokovic mais on ne peut qu'applaudir ce qu'il a réussi depuis le début de l'année. Ce sera très difficile à reproduire, j'admire ce qu'il a fait", a ajouté Nadal au sujet de son rival.

www.eurosport.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Jeu 19 Mai 2011 - 21:51


Rafael Nadal: «Personne n'est imbattable»

Créé le 19/05/2011 à 21h05 -- Mis à jour le 19/05/2011 à 21h13


Le tennisman espagnol Rafael Nadal, lors d'une séance de dédicaces à Paris, le 19 mai 2011 Nike

INTERVIEW - A trois jours du début de Roland-Garros, le numéro 1 mondial évoque pour «20Minutes» sa rivalité avec Novak Djokovic...

Pour la première fois de sa carrière, Rafael Nadal n’aborde pas Roland-Garros en tant que favori quasi-imbattable, après ses deux défaites face à Novak Djokovic. Pas de quoi tracasser le quintuple vainqueur de l’épreuve, qui est très loin d’avoir perdu sa soif de vaincre.

Avec le recul, quel regard portez-vous sur le Rafael Nadal de 2005, qui gagnait à 19 ans son premier Roland-Garros?

C’est très loin. J’étais un joueur avec des qualités complément différentes de celles que je peux avoir aujourd’hui. Ce n’est pas évident d’établir une comparaison. Mon tennis a évolué, j’ai d’autres schémas de jeu mais les bases restent les mêmes, elles ne se perdent pas.

Pensez-vous avoir plus changé comme joueur ou comme homme?

Comme personne, je ne pense pas avoir beaucoup changé. J’ai eu la chance de vivre des expériences dont j’avais rêvé plus jeune. Mais j’ai l’impression que j’ai un peu plus évolué comme joueur que comme homme.

Avez-vous vos petites habitudes à Paris?

J’aime bien toujours fréquenter les mêmes endroits. A force de venir pour Roland-Garros et Bercy, je passe beaucoup de temps dans cette ville. C’est important de se sentir à l’aise sur un tournoi, un peu comme à la maison. Et je crois qu’ici je me sens très bien.

Comme trouve-t-on la motivation pour faire évoluer son jeu quand on a déjà tout gagné?

La motivation ne change pas. Je cherche toujours à être un meilleur joueur, à m’améliorer et à rester dans les premières places du classement le plus longtemps possible. J’ai conscience de la difficulté de la tâche, quand je ne gagnerai plus j’ai envie d’avoir la satisfaction personnelle d’avoir tout donné.

Vous voulez encore être numéro un à 35 ans?

Non. Je ne réfléchis pas en fonction de la première place. Mon but, c’est de travailler pour arriver au plus que je puisse aller.

Est-ce que vous avez imaginé un jour être entraîné par une autre personne que votre oncle?

On ne sait jamais. Mais en principe non.

Avez-voue déjà affronté un adversaire aussi fort de Djokovic sur terre battue?

Honnêtement, il est fort sur toutes les surfaces.

Est-ce qu’il vous paraît imbattable en ce moment?

Personne n’est imbattable. Son niveau de jeu est très élevé et il est très dur à battre. On a chacun eu notre grand moment de forme. Il y a bien eu une période où Federer paraissait imbattable, sur terre battue j’ai pu donner cette impression, aujourd’hui c’est Djokovic et il faut le féliciter. Les gens peuvent avoir cette sensation, mais je le répète: personne n’est imbattable.

Qu’est-ce que Djokovic a changé cette saison pour devenir aussi fort?

C’est mieux d’aller lui poser directement la question.

Mais vous devez avoir une idée après vos défaites en finale à Madrid et Rome...

Je crois qu’il a emmagasiné une énorme confiance en lui et ça l’aide encore plus.

Une question qui n’a rien à voir avec le tennis. En tant que supporter, qu’avez-vous pensé de la première saison de José Mourinho au Real Madrid?

Le Real a réalisé une grosse saison avec un grand entraîneur. On a recruté pas mal de jeunes joueurs, c’est déjà une bonne équipe aujourd’hui mais elle sera plus forte dans les saisons qui viennent.

Vous n’avez pas été déçu par la série des Clasicos?

Les matchs ont été tendus, beaucoup plus qu’on aurait aimé. Il faut tourner cette page et je suis sûr que tout va revenir à la normale entre les deux clubs.

SOURCE


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Ven 20 Mai 2011 - 8:23


Nadal: "No tengo miedo de Djokovic"

EFE. París 19/05/11 - 22:36.

Nadal subrayó que Dojokovic "lo está haciendo perfecto todo" y por tanto es "el adecuado" para que los periodistas le cataloguen como favorito, aunque "el favorito es el que levanta la copa el segundo domingo".

Rafael Nadal, vigente campeón del Roland Garros, aseguró que no tiene miedo del serbio Novak Djokovic, a pesar de que el de Belgrado le haya arrebatado las dos últimas finales que han disputado en tierra batida.

"No tengo miedo de Djokovic. Estoy contento de cómo lo he hecho esta temporada. Llevo seis finales y fantásticos resultados. Él lo está haciendo muy bien y sólo puedo felicitarle porque lo que está haciendo difícil", explicó el mallorquín en referencia a la racha de 37 partidos imbatido del número dos mundial.

En un acto de promoción de Nike en los Campos Elíseos de París al día siguiente de su llegada a la capital francesa, Nadal subrayó que Dojokovic "lo está haciendo perfecto todo" y por tanto es "el adecuado" para que los periodistas le cataloguen como favorito, aunque "el favorito es el que levanta la copa el segundo domingo".

"Lo único que puedo hacer es intentar trabajar fuerte y buscar soluciones para intentar encontrar el mejor nivel", añadió el de Manacor, quien explicó que "la gente está muy mal acostumbrada, o muy bien acostumbrada" a verle ganar casi siempre.

"La gente está un pelín equivocada. Jugar una final de Roma, jugar una final de Madrid... el valor es grande y la dificultad también. Como jugador, cuando salgo a la pista, soy consciente de que puedo ganar, de que puedo perder y en esta época le ha tocado a él ganar todo", resumió.

No obstante, el número uno del tenis mundial recordó que, en el pasado, él dominó al serbio en los enfrentamientos directos.

"Me ha ganado cuatro torneos importantes para mí este año, pero yo también, en el pasado, le he quitado unas semifinales de Wimbledon, dos semifinales de Roland Garros, una final del Abierto de Estados Unidos, unas semifinales de los Juegos Olímpicos... las carreras de cada uno siempre van un poco hacia arriba, un poco hacia abajo. La mía está muy bien, lo que pasa es que me he encontrado con otro que lo está haciendo perfecto todo", concluyó.

Sobre el suizo Roger Federer, campeón de Ronald Garros en 2009, Nadal aseguró que "siempre es un favorito para este torneo y para cualquier Gran Slam", aunque no atraviese su mejor momento.

"En mi opinión es el mejor tenista de la historia y siempre es uno de los favoritos", aseguró Nadal, que indicó que no le preocupa la posibilidad de igualar el récord del sueco Björn Borg, que ganó seis veces en Roland Garros.

"Mi motivación es hacer un buen Roland Garros, pero no por empatar con Borg", señaló el mallorquín.

www.marca.com


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Sam 21 Mai 2011 - 18:23


Nadal s'élance sur les traces de Borg à Roland Garros

De Cyril BELAUD (AFP) – Il y a 4 heures

PARIS — Rafael Nadal s'élance sur les traces de Bjorn Borg à Roland-Garros, où il espère imiter la légende suédoise avec un sixième titre, mais il sera confronté à sans doute son plus grand défi à ce jour sur la terre battue parisienne, en la personne de Novak Djokovic.

Depuis sa première apparition victorieuse à Roland-Garros en 2005, à 19 ans seulement, l'Espagnol n'a jamais cessé d'être le grand, l'unique favori du tournoi parisien, où il compte 39 victoires pour une seule défaite, concédée en 2009 face à Robin Söderling en 8e de finale.

Même le Suisse Roger Federer, en pleine gloire, n'était perçu que comme un rival digne mais présumé inférieur sur cette surface. Pour la première fois cette année, Nadal ne réunit pas sur son seul nom les pronostics. Il partage les suffrages avec Novak Djokovic, invaincu cette année.

La marque de Bjorn Borg, sextuple vainqueur à Roland-Garros (1974, 1975, 1978, 1979, 1980, 1981), est proche et lointaine à la fois. "On parle beaucoup du record de Borg, mais moi je pense d'abord à gagner le tournoi. Le record ne sera qu'une conséquence, j'y penserai après", déclare sagement le N.1 mondial.

Le Majorquin n'a pas à rougir de son début de saison, orné d'un septième titre consécutif à Monte-Carlo, d'un autre à Barcelone - qui lui a permis de dépasser avec 31 titres le nombre de tournois gagnés sur terre par Borg -, et de quatre finales.

Mais voilà, pour l'heure, 2011 n'est pas l'année Nadal, mais l'année Djokovic. Le Serbe est invaincu en 37 matches, a remporté le premier Grand Chelem de la saison, l'Open d'Australie, et a dicté sa loi à l'Espagnol dans ces quatre finales (Indian Wells, Miami, Madrid et Rome).

Madrid marquera peut-être a posteriori un tournant majeur de l'histoire du tennis. Auparavant battu neuf fois sur neuf par Nadal sur terre battue, le N.2 mondial y a brisé cette série, avant de rééditer la même performance sept jours plus tard à Rome.

A Roland-Garros, Djokovic sera aussi en quête de son propre Graal: la place de N.1 mondial, qu'une accession en finale suffirait à lui garantir, et qui rendrait moins amère une éventuelle défaite. Le record d'une autre icône du tennis est également à portée de raquette.

En atteignant les demi-finales, comme en 2007 et 2008, le Serbe battrait le record, appartenant depuis 1984 à John McEnroe, du nombre de succès consécutifs sur un début de saison (42). Mais il devra alors se rappeler que l'Américain avait connu son premier échec cette année-là en finale de Roland-Garros, devant Ivan Lendl.

Pour en arriver là, Djokovic devra se dépêtrer d'un 3e tour potentiellement explosif face à Juan Martin Del Potro. L'Argentin, peut-être pas entièrement remis d'une blessure à une hanche, a rang d'outsideur, comme Robin Söderling, double finaliste sortant, Andy Murray, David Ferrer, Tomas Berdych et bien entendu Roger Federer.

Le Suisse est pour une fois à l'abri du tumulte et s'en accommode fort bien. "L'année dernière j'avais mon titre à défendre et avant, il y avait toujours ce doute sur mes capacités à l'emporter un jour ici. Cette année, je ressens beaucoup moins de pression et ça me va très bien", commente le N.3 mondial.

L'incertitude, il faut aller la chercher du côté du tableau féminin. Les prétendantes à la victoire sont multiples: la tenante du titre Francesca Schiavone, la finaliste sortante Samantha Stosur, deux ex-N.1 mondiales Kim Clijsters et Maria Sharapova, la N.1 actuelle Caroline Wozniacki, ou encore l'ambitieuse Victoria Azarenka. Et une surprise n'est pas à exclure.

Source


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Sam 21 Mai 2011 - 21:15


Nadal: "Djokovic est favori"

20/05/2011 - 17:53

Première victime de Novak Djokovic, éblouissant depuis le début de saison, Rafaël Nadal, dépossédé de ses titres à Rome et à Madrid par le Serbe, débarque en outsider à Roland-Garros. Alors qu'il affrontera John Isner lors du premier tour sur la terre battue de la Porte d'Auteuil, l'Espagnol reste serein. "Il est probable que le favori cette année soit Djokovic. Mais depuis trois ans, vous me dites chaque année que je suis favori. Moi, je ne le pense pas. Quand on arrive sur un tournoi, chaque tour est difficile. Je pense même qu'imaginer gagner un tournoi avant même qu'il ait commencé est arrogant, a assuré le numéro un mondial. Je vais avoir un premier tour très difficile contre Isner. Je dois me concentrer là-dessus. Je prend les matches tour après tour pour avoir une chance d'aller au bout. Et si cela n'arrive pas, je rentrerai chez moi regarder le tournoi à la télévision".

www.sports.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Sam 21 Mai 2011 - 21:21


Nadal n'a pas abdiqué

Créé le 21/05/2011 à 15:00
Par Régis AUMONT
De Sports.fr

Pour la première fois depuis 2006, année faisant suite au premier de ses cinq sacres à Paris, Rafael Nadal aborde Roland-Garros sans en être le grandissime favori. L'Espagnol doit en effet partager cette étiquette avec Novak Djokovic, le Serbe qui en huit jours, à Madrid puis à Rome, a fait voler en éclats sa suprématie sur terre battue. Mais gare à ne pas enterrer trop vite le n°1 mondial.


Rafael Nadal arrive à Roland-Garros avec deux défaites sur terre battue. (Reuters)

Ceux qui pensent que le roi est mort, enterré dimanche dernier dans le Foro Italico de Rome par Novak Djokovic, ne connaissent pas bien Rafael Nadal. L'Espagnol qui part en conquête d'un sixième titre à Roland-Garros, ce qui constitue le record détenu par Bjorn Borg, n'est pas du genre à se laisser abattre. Sur la terre de son premier grand exploit, réalisé en 2005, le Majorquin entend bien poursuivre sa domination absolue, contestée une seule fois depuis le début de sa carrière, par un Söderling alors redoutable un 31 mai 2009 de triste mémoire pour Nadal. A l'époque, le Majorquin, grand favori de l'épreuve comme à chaque fois depuis qu'il a inscrit son nom au palmarès, se plaignait de douleurs récurrentes aux genoux.

Cette année, il arrive à Paris en pleine possession de ses moyens physiques. Mais pour la première fois en six ans, le gaucher de Manacor doit partager l'étiquette de l'homme à battre. Sa campagne sur terre battue, avec deux titres à Monte-Carlo et Barcelone, et deux finales, à Madrid et Rome, a pourtant été riche mais forcément moins bonne que celle de 2010 qu'il avait terminée invaincue sur sa surface de prédilection. Surtout, l'Espagnol a perdu deux fois sur terre battue contre le même homme, l'invincible Novak Djokovic, déjà lauréat de sept titres cette saison dont trois sur l'ocre (Belgrade, Madrid et Rome).

"Il est probable que le favori cette année soit Djokovic"

Alors "Rafa", toujours favori à votre propre succession ? "Non. Il est probable que le favori cette année soit Djokovic, souffle-t-il. Mais chaque année depuis trois ans, vous me dites que je suis favori, moi, je ne le pense pas. Quand on arrive sur un tournoi, chaque tour est difficile. Donc penser à gagner un tournoi avant même qu'il n'ait débuté s'apparente selon moi à de l'arrogance." Certes, mais que le n°1 mondial ne s'offense pas si les observateurs s'attendent davantage à voir Nadal-Djokovic en finale le 5 juin sur le court Philippe-Chatrier plutôt que Devvarman-Kendrick.

Le Majorquin, pour qui le tirage au sort a réservé une entrée en matière face au géant américain John Isner et un éventuel troisième tour contre Nikolay Davydenko, parviendrait presque à nous faire croire que le risque existe de le voir éliminer dans la première semaine. "Je vais avoir un premier tour très difficile contre Isner et me concentrer là-dessus. Je fais toujours ainsi, tour après tour, pour avoir une chance d'aller dans les derniers tours. Et si cela n'arrive pas, je rentre chez moi regarder le tournoi à la télévision." Plus grand joueur de tous les temps sur terre battue, Nadal, qui a profité de la semaine pour se ressourcer auprès de sa famille et de ses proches, aime jouer sur ce registre de la modestie. Mais, depuis longtemps déjà, l'Espagnol ne trompe plus personne. Et sa méthode a très souvent été la bonne. Cette année encore ?

sports.fr
http://www.sports.fr/cmc/tennis/201120/nadal-vise-une-sixieme-couronne-a-roland-garros_353995.html?covertennis


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Sam 21 Mai 2011 - 21:22


Nadal et Federer se méfient

Le 21/05/2011 à 12:00

Le sort n'a pas vraiment souri à Rafael Nadal et Roger Federer, confrontés respectivement à John Isner et à Feliciano Lopez au premier tour. De quoi attiser leur méfiance.

«Isner est l'un des trois joueurs que vous préférez ne pas affronter au premier tour, explique Nadal, qui a gagné ses deux oppositions face à l'Américain (39e mondial), mais lors de matches serrés. Son style de jeu le rend dangereux. Son service est incroyable. Je devrai être concentré tout le temps, notamment sur mes jeux de service.»

De son côté, Federer retrouve Feliciano Lopez, contre lequel il n'a jamais perdu en huit confrontations, mais en ayant dû sauver une balle de match il y a trois semaines, dès son entrée en lice à Madrid. «Cette fois-ci, nous ne pourrons pas jouer cinq tie-breaks, ce n'est pas possible, commente le Suisse, en faisant allusion aux trois jeux décisifs disputés à Madrid. Le match devrait être intéressant. Nous nous connaissons depuis longtemps, depuis les juniors (ils ont un mois et demi d'écart). Je ne m'attendais pas à jouer contre lui car je pensais qu'il serait tête de série (Lopez est 41e mondial). C'est un joueur dangereux, sans doute plus que les années passées, ou que les adversaires que j'ai eus d'entrée en Grand Chelem.»

www.lequipe.fr


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adeline


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Paris

Membre n° : 1
Nombre de messages : 40583
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Lun 23 Mai 2011 - 21:05


Triple portion de frites pour Nadal


Rafael Nadal

Un petit dimanche. La première journée du tournoi, qui se joue depuis trois ans le dimanche, a manqué d'enthousiasme et de saveur. Le Central était bien loin des vibrations qu'il a connues la veille lors de la journée de bienfaisance animée par le DJ Bob Sinclar. Avec ce nouveau format, les gros poissons ne sont pas attendus avant lundi. Du coup, ça commence gentiment, ce qui n'est pas pour déplaire à David Ferrer, qui a débuté par une victoire et ne rejouera pas avant mercredi. "Ca me permet de passer plus de temps avec ma famille !", a expliqué l'Espagnol, N.7 mondial.

Shopping et tennis. Le célèbre grand magasin parisien, les Galeries Lafayette, s'est équipé d'un court éphémère, sur son toit, où, après avoir fait leurs emplettes, monsieur et madame Tout-le-Monde pourront taper la balle durant toute la quinzaine du tournoi. Les premiers à l'avoir fait ont été Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet. Pas sûr qu'ils aient eu le temps de faire du shopping en revanche...

Nadal a la frite. Le N.1 mondial Rafael Nadal s'est entraîné ce midi sur un court annexe avec l'Argentin Juan Monaco. Leurs échanges ont duré une heure et dans l'après-midi, l'Espagnol est allé de rassasier à la cantine des joueurs, plus élégamment dénommée "Players lounge" en avalant du poisson... et une triple portion de frites !

SOURCE


_________________

Guess What Nadal Likes!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bibouille


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Belmesnil

Nombre de messages : 6275
Inscription : 30/12/2008


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 9:43


Roland-Garros : Nadal-Isner : l'affiche du jour

Le numéro un mondial, Rafael Nadal, fait son entrée dans le tournoi et affronte l'Américain John Isner, 39e mondial. L'Espagnol pourrait atteindre le cap légendaire des six victoires à Roland-Garros, comme Borg avant lui.
Co-favori du tournoi avec Novak Djokovic, le numéro un mondial Rafael Nadal se lance mardi à la conquête d'un sixième titre à Roland-Garros.


Pour ce premier tour, l'Espagnol se trouve opposé à l'Américain John Isner sur le court Philippe-Chatrier. Le n°1 mondial a toujours gagné mais ne s'est jamais baladé face au 39e mondial, y compris sur terre battue, s'imposant 7-5, 6-4 à Madrid l'année dernière après avoir gagné 7-5, 3-6, 6-3 à Indian Wells deux mois plus tôt. « C'est un de ces joueurs que vous préférez éviter, surtout au premier tour. Son style de jeu le rend dangereux, il a un service incroyable » dit le Majorquin qui ajoute «Il faudra que je sois patient en attendant une ouverture».

Son adversaire du jour, Isner, s'est rendu célèbre lors du lors du tournoi de Wimbledon 2010. Confronté à Nicolas Mahut pour une banale rencontre de premier tour, il entre dans l'histoire en remportant le match le plus long de l'histoire du tennis (11 heures et 5 minutes) et le set le plus long, avec un score de 6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68. Lors de ce match, il bat également le record d'aces en un match avec pas moins de 113 aces. Grâce à ce match historique contre Mahut, John Isner, 26 ans, connaît une popularité grandissante et fait notamment une apparition dans l'émission de David Letterman ou il raconte les quelques pensées qui lui ont traversé l'esprit durant sa longue confrontation contre le Français

Nadal devra donc sortir un match sérieux pour sortir ce grand serveur plus connu pour ses aptitudes sur les surfaces rapides que sur terre battue. Cela ne devrait logiquement pas lui poser de problèmes, surtout quand on vise le record du mythique Björn Borg au palmarès, avec six trophées remportés Porte d'Auteuil.

France Soir


_________________
Porque será mi héroe todavía y para siempre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 17:58


Nadal's First Fifth Set Foray At Roland Garros



by Matt Fitzgerald | 24.05.2011

Rafael Nadal had never played five sets at Roland Garros… until Tuesday afternoon, when he ran into inspired American John Isner. The Spaniard’s 6-4, 6-7(2), 6-7(2), 6-2, 6-4 come-from-behind victory over Isner was uncharted terrority for Nadal, who was down two sets to one for just the second time at Roland Garros – he lost to Robin Soderling in a four set, fourth round match in 2009. Tuesday’s win sees Nadal improve to an 12-2 record in five set encounters at Grand Slam events.


Coming into his third meeting with Isner, Nadal had dropped just 10 sets in his first 40 matches at Roland Garros, and boasted a 9-2 record in tie-breaks at the event. However, today's clash was the first time in 239 career clay-court matches that Nadal lost two tie-break sets. Furthermore, Isner became the first player to win a set against the Spaniard in the opening round of Roland Garros, and it was just the fourth time in 28 career majors that the Mallorcan dropped a set in the first round. Nadal has never lost in the first round of a Grand Slam, notching his 28th consecutive win since making his major debut at Wimbledon in 2003.

With the loss, Isner falls to a 1-9 record against Top 5 opponents; his best win to date was a thrilling five-set, final tie-break win over fifth-ranked Andy Roddick in the third round of the 2009 US Open. He was looking to become the first American man since 2000 to register a Top 10 victory at Roland Garros; Jan-Michael Gambill upset No. 8 Nicolas Kiefer in the first round 11 years ago.

Source


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 18:04


Nadal : "Trop nerveux"

24/05/2011 - 19:32 - Mis à jour le 24/05/2011 - 19:33

Rafael Nadal s'est dit à la fois "pas surpris" d'avoir été ballotté par John Isner, et à la fois "trop nerveux", au cours de son premier tour bouclé en cinq sets.

"J'essayais de contrôler. Je ne joue jamais bien le premier tour ici. Cela ne m'a pas surpris, a-t-il analysé en conférence de presse. A deux sets à un (pour Isner) je pensais que j'étais proche de la porte de sortie. Un moment difficile. J'étais beaucoup trop nerveux. Mon tennis n'était pas libéré."

"Le vrai tournant du match, a-t-il dit, c'est le premier break à 4-1 du quatrièm set. Là, il était vraiment sous pression. Quand j'ai gagné le quatrième set, j'ai su qu'il n'y aurait pas de jeu décisif, j'ai repris confiance. Dans le cinquième, j'ai vraiment joué mon meilleur tennis pour le breaker."

Ce genre de match, a précisé Nadal, "c'est plus difficilement mentalement que physiquement". "Je me disais : 'Mais tu joues mieux que lui !' Contre ce genre d'adversaire, il faut attendre de placer de bonnes balles, des inspirations." C'est la première fois que Nadal est poussé aux cinq sets à Roland-Garros. "Il joue bien dans les matches qui durent. Moi aussi (sourires)."

Source


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 21:19


Roland-Garros: mise en garde pour Nadal

PARIS (Reuters) - La surprise du troisième jour de Roland-Garros est venue de là où on ne l'attendait pas, le court central où Rafael Nadal, maître des lieux depuis 2005, a frôlé la catastrophe.

L'Espagnol en quête d'un sixième titre a dû batailler cinq sets pour venir à bout de l'Américain John Isner, 6-4 6-7 6-7 6-2 6-4, en 4 heures une minute.

S'il avait échoué comme certains spectateurs et certains de ses adversaires l'ont sans doute espéré pendant trois sets, il aurait subi sa première défaite Porte d'Auteuil depuis les huitièmes de finale 2009 face au Suédois Robin Söderling.

Sa chute aurait été d'autant plus fracassante qu'il serait devenu le premier tenant du titre du simple messieurs éliminé au premier tour depuis le début de l'ère Open en 1968.

C'était mal connaître le numéro un mondial que de penser qu'il allait se laisser croquer par un grand escogriffe d'Américain.

La principale arme d'Isner est sa taille - 2,06 mètres - qui lui permet d'assommer ses adversaires avec les grands coups de massue de son service et l'envergure de ses bras qui lui donnent une belle présence au filet.

Son plus grand titre de gloire est d'avoir remporté en 11 heures et cinq minutes sur trois jours et sur le score de 6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68, le plus long match de l'histoire du tennis face au Français Nicolas Mahut, à Wimbledon, en 2010.

Il n'en reste pas moins que Nadal a été contraint de jouer cinq sets pour la première fois à Roland-Garros face au 39e joueur mondial et que ce n'est peut-être pas un bon présage en une année où Novak Djokovic lui fait de l'ombre.

Le prochain tour devrait lui permettre de se détendre avec pour adversaire son compatriote Pablo Andujar, 48e mondial.

www.lepoint.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 21:21


Roland-Garros: Rafael Nadal plie mais ne rompt pas

PARIS (Reuters) - Pour la première fois de sa carrière, Rafael Nadal a été contraint de disputer cinq sets à Roland-Garros, mardi, par l'Américain John Isner, pour franchir le premier tour du tournoi où il vise un sixième titre.

L'Espagnol, numéro un mondial, s'est finalement imposé après quatre heures et une minute de jeu, sur le score de 6-4 6-7 6-7 6-2 6-4 face à son adversaire, 2,06m sous la toise et 39e à l'ATP.

"Je n'ai jamais été aussi près de perdre, c'est vrai. Mais j'ai aussi eu d'autres matches difficiles. Contre (Paul-Henri) Mathieu, c'était très dur, je me souviens. J'avais perdu le premier set et après j'ai dû me battre pour gagner 6-4 6-4 6-4", a rappelé Nadal.

"Je pense que le match contre Mathieu était plus dur, et celui contre (Mariano) Puerta aussi."

Après avoir remporté le premier set et fait le break dans le deuxième, Nadal semblait s'acheminer vers une victoire aisée face à un adversaire dont la principale arme est le service et qui est davantage à l'aise sur une surface rapide que sur terre battue.

Mais Isner - célèbre pour avoir remporté le match le plus long de l'histoire contre le Français Nicolas Mahut, 70-68 au cinquième set, l'an passé à Wimbledon - ne l'entendait pas de cette oreille.

"PRESSION PERMANENTE"

Il est revenu au score et a survolé le tie-break, exercice qui tourne généralement à l'avantage des grands serveurs, sept points à deux. La troisième manche s'est également décidée au jeu décisif, enlevé sur le même score que le premier par l'Américain.

Rafael Nadal est alors apparu KO debout, les traits tirés et les yeux cernés, laissant craindre une défaite prématurée. Mais c'était sans compter sur sa formidable combativité. Il est revenu à égalité en remportant le quatrième set sans commettre la moindre faute directe.

Dans le cinquième set, l'Espagnol a fait le break dès le troisième jeu. A 5-3, sur le service d'Isner, il a obtenu une première balle de match sauvée d'une volée par l'Américain. Au jeu suivant, il est parvenu à conclure, Isner ne parvenant pas à remettre un revers dans le court, après un grand coup droit de Nadal.

"J'étais très content de ma façon de jouer au début. Avec un adversaire très difficile, j'avais un set, un break, je sentais le match bien parti. Mais j'ai perdu ce jeu (d'avance) et j'ai mal joué dans les tie-break", a reconnu Nadal.

"Quand vous jouez contre ce genre de joueurs, la pression est permanente. Vous devez jouer la sécurité en permanence."

John Isner, lui, n'a pu que constater la supériorité de son adversaire.

"Au quatrième et au cinquième sets, je n'ai jamais vu quelqu'un jouer un tennis de cette qualité. C'est pour cela que c'est le meilleur du monde", a-t-il dit.

www.lepoint.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 21:25


Nadal: "J'ai fait pire que ça"



Pour la première fois de sa carrière, Rafael Nadal a dû jouer cinq sets à Roland-Garros pour se sortir des griffes de l'Américain John Isner. Une anomalie que le n° 1 mondial met sur le compte de la nervosité, et d'une pression qu'il porte sur ses épaules au quotidien. Pas question pour autant de s'appesantir sur sa performance du jour. Aux yeux du Majorquin, certaines de ses victoires passées ici ont été plus laborieuses encore.

Rafael Nadal n'a pas connu un premier tour de tout repos cette année à Roland-Garros. (Reuters) Rafael Nadal n'a pas connu un premier tour de tout repos cette année à Roland-Garros. (Reuters)
Sur le même sujet...

Qu'avez-vous ressenti après la perte du troisième set ?
Je me suis senti en danger, proche de la sortie. J'avais beaucoup de mal à lire son service et j'étais frustré parce que je n'ai eu qu'une balle de break contre moi sur tout le match. Et puis c'est vrai que j'ai très mal joué les tie-breaks. J'étais trop nerveux. Malgré tout, j'ai essayé de contrôler. Je n'ai pas très bien joué mais c'est rarement le cas pour moi ici au premier tour. Finalement, je ne suis pas mécontent de la façon dont j'ai joué dans le premier set. Contre un tel joueur, si agressif, on est en permanence sous pression, on est plus ou moins obligé de jouer le même côté, sans pouvoir totalement se libérer.

Quel est le tournant du match à vos yeux ?
Le vrai tournant, c'est lorsque je le breake dans le dernier set. La pression a alors changé de camp. Je savais que j'étais en danger si j'allais au tie-break dans le quatrième ou le cinquième set (sic). Du coup, en breakant d'entrée dans le cinquième après avoir remporté le quatrième, j'ai gagné en confiance. J'ai sorti mon meilleur tennis pour faire ce break.

Quelle difficulté en particulier avez-vous rencontré aujourd'hui ?
Tout a été dur ! J'avais le match sous contrôle mais je n'ai pas eu la possibilité de remporter les deuxième et troisième sets. Perdre ce troisième set, ça a été difficile à digérer mentalement. Je me disais: "Tu joues mieux que lui", mais face à un adversaire comme John, il faut attendre sa chance et la prendre dès que possible sur son service. En puis mon passing - qui est mon meilleur coup - m'a un peu fait défaut aujourd'hui...

"Des erreurs que je ne commettais pas avant"

John Isner a-t-il selon vous le meilleur service du circuit ?

Je crois que Karlovic est meilleur encore. Maintenant, avec ces nouvelles balles, le service d'Isner est peut-être plus dangereux. Celui de Karlovic est plus plat, pas aussi fou dans le rebond, et ses deuxièmes balles sont plus propres donc plus faciles à renvoyer. On n'a pas besoin de grimper à deux mètres pour renvoyer ses services. Parfois, aujourd'hui, il m'a fallu retourner à quatre ou cinq mètres de la ligne, et il en profitait pour entrer dans le court.

Ces nouvelles balles vous posent-elles problème ?
Non, ce n'est pas un problème pour moi mais il faut bien admettre que c'est un gros changement par rapport aux Masters 1000 de Madrid et de Rome. Personnellement, j'aimais bien les balles des Roland-Garros précédents. Cette année, elles sont plus molles ; au bout de quelques jeux, elles restent dans le cordage et je n'aime pas ça. Vous savez, je n'ai eu que six jours d'entraînement avec ces balles et ça change beaucoup de choses au niveau des sensations. Il faut juste s'adapter...

C'est la première fois que vous vous imposez en cinq sets ici...
Oui, c'est vrai... c'est dur parce que ce n'est que le premier tour mais il m'est arrivé de remporter des matches en quatre sets plus accrochés que ça, et il m'est aussi arrivé d'être plus mauvais ici. Et puis en général, je me débrouille pas mal dans les matches en cinq sets. Aujourd'hui, j'ai simplement commis quelques erreurs ; des erreurs que je ne commettais pas avant, il faut le reconnaître. L'important c'est de l'accepter, pour trouver des solutions. J'ai sans doute passé deux heures de trop sur le court mais vous savez, ma position est délicate. Je dois me défendre tout le temps, c'est la septième année où je suis n°1 ou n°2, cela suppose beaucoup de stress. Et la concurrence est rude. J'aurais pu faire mieux, c'est sûr...

www.sports.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carla04


Administrateur
Administrateur
avatar

• Profil •


Espagne
Féminin Localisation : Dans un cabanon perdu en Espagne

Membre n° : 3
Nombre de messages : 14210
Inscription : 02/08/2007


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mar 24 Mai 2011 - 21:31


Roland Garros : Nadal se fait une frayeur



Vainqueur en cinq sets (6-4, 6-7, 6-7, 6-2, 6-4) de l'Américain John Isner, Rafael Nadal a lutté pour ne pas sortir dès le premier tour même s'il assure qu'il « contrôlait le match ».

« Je me suis dit que j'étais proche de la sortie ». Un peu plus d'une heure après son marathon face à John Isner, Rafael Nadal, t.shirt rouge et bermuda à carreau, avoue qu'il n'est pas passé loin de la mauvaise suprise. « J'ai mal joué dans les tie-breaks. J'étais trop nerveux », concède-t-il. Poussé Nadal en cinq sets, à Roland-Garros, Isner est le premier joueur à le faire. C'est un nouvel exploit que l'Américain pourra ajouter à sa liste, lui qui a disputé l'année dernière, à Wimbledon, le plus long match de l'histoire face à Nicolas Mahut (6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 68-70). On en est pas encore aux onze heures de jeu de Londres mais le Majorquin a tout de même eu besoin de 4 heures pour se défaire du double mètre du géant américain qui pourra même se targuer d'être le premier joueur à prendre un set (et même deux) à Nadal lors de son entrée en lice sur l'ocre parisien. « Oui, c'était très difficile », lâchait en français, Nadal au micro de Cédric Pioline sur le central à la fin de son match.

« J'ai le sentiment que j'aurai pu remporter ce match », affirme, qu'à lui, Isner casquette à l'envers comme sur le court, sandales aux pieds. Avant de réviser son jugement. « La manière dont il a joué dans les quatrième et cinquième sets... je n'ai jamais vu cela. C'est pour cette raison qu'il est numéro 1 mondial et l'un des meilleurs joueurs de tous les temps ».

« Mes jambes étaient mortes »

Le compliment fera sans doute plaisir à l'intéressé qui partage l'analyse de son adversaire du jour. « Le break au début du 4e set a été très important pour moi car je savais que derrière j'avais six jeux pour conserver mon avance. Par ailleurs, je savais aussi que dans le cinquième set, il n'y aurait pas de tie-break », explique Nadal assurant que « sans jouer un tennis fantastique, (il) « contrôlai(t) la rencontre. Le jeu à l'issue duquel je le break dans la 5e manche est fantastique, mon meilleur de la partie », ajoute-t-il pour étayer son argumentation. « Il a frappé trois retours gagnants dans ce jeu, confirme Isner qui a sauvé une balle de match à 5-3 dans l'ultime manche. A 30 partout dans le dernier jeu, j'avais besoin d'oxygène. J'étais à deux doigts de m'écrouler. Mes jambes étaient mortes », précise l'Américain de 26 ans au visage d'adolescent.

Au prochain tour, Rafael Nadal affrontera son compatriote Pablo Andujar.


www.francesoir.fr


_________________



"Sé muy positiva siempre. Eso siempre ayuda a que salgan bien las cosas"
F.V. 16/09/2010

"Nadal es para mí un espejo donde mirarme para mejorar"
J.M. 12/05/2010

Toute l'actu de Javier Marti
Le blog Tennis Trotteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mer 25 Mai 2011 - 7:14


La terre a… un peu tremblé



mardi 24 mai 2011 par Guillaume Baraise

John Isner était bien un tirage difficile. Pour la première fois, Rafael Nadal a été poussé aux cinq sets à Roland-Garros. L'Espagnol a tremblé, mais il s'est imposé grâce à un finish solide, 6/4, 6/7(2), 6/7(2), 6/2, 6/4.

Avec ses belles chaussures bleues marquées du chiffre cinq symbolisant son nombre de titres à Paris, Rafael Nadal est le roi de Roland-Garros, de la tête au pied. Mais bizarrement, il a encore du mal à entrer vraiment dans le cœur du public. On se souvient que lors de sa seule défaite à Paris, il y a deux ans face à Robin Soderling, les 14 000 spectateurs du "Chatrier" avaient pris fait et cause pour le Suédois. Face à John Isner, il a encore une fois dû avoir l'impression de jouer parfois "à l'extérieur". Mais la différence est énorme : cette fois, "Rafa" a gagné. Cette fois, "Rafa" a quitté le court sous les vivas.

Lorsque le nom de John Isner est venu se placer sous le sien lors du tirage au sort électronique, vendredi dernier, Nadal, qui était présent pour participer au tirage dames, n'avait pas dû apprécier. Personne n'aime jouer John Isner. Même sur terre battue. Oui, l'Américain était probablement le pire adversaire possible pour le Majorquin. Classé 39e mondial, le géant américain est plus qu'une machine à aces. Avec son grand coup droit, il sait provoquer sa chance et il se montre adroit au filet. Et surtout, il ne donne aucun rythme.

Bien sûr, quand Nadal s'est détaché 6/4, 4-2, on a bien cru que ce premier match serait une formalité pour celui qui chasse le record de Björn Borg. Mais au bord du court, quelques observateurs et notamment des photographes avaient pu remarquer que l'Espagnol était étonnamment nerveux. Deux grosses fautes directes en coup droit ont offert le débreak à Isner. Dès lors, le match a changé d'âme.

Le public derrière Isner
Soutenu par le public, sans doute désireux de pousser derrière l'outsider, Isner a pris tous les risques pour s'adjuger le deuxième set au tie-break, 7 points à 2. Dans la troisième manche, il a tenu le choc jusqu'au jeu décisif. Non sans avoir sauvé deux balles de set à un contre lui, à 5-4, grâce à deux immenses services. De nouveau, le vainqueur du match sans fin (face à Mahut à Wimbledon) a gagné le tie-break 7 points à 2, mais c'est surtout Nadal, malheureux dans certains choix, qui l'a aidé.

Jamais Nadal n'avait perdu un set au premier tour à Roland-Garros. Et surtout, jamais, en six participations dont cinq victoires, il n'avait disputé un match en cinq sets. Mené deux sets à un, il n'a plus le choix. Dans la tribune des joueurs, Toni Nadal a du mal à cacher son agacement. Il parle, gesticule, invective "Rafa". Dos au mur, son neveu va enfin le satisfaire.

Le n°1 mondial s'offre un break dès le début du quatrième, puis il déroule pour s'imposer 6/2. Un break à 1-1 au cinquième enterre presque le suspense. Isner est vraiment trop juste en fond de court pour faire le poids. Même si ses frappes sont parfois retenues, Nadal reste le patron. A 5-4, 30-30, il serre le jeu comme un grand et assène un coup droit long de ligne après un long rallye. La première balle de match est la bonne : service et coup droit dans le contre-pied. Le Taurillon de Majorque triomphe 6/4, 6/7, 6/7, 6/2, 6/4 en 4h01.

Le score est finalement flatteur pour Isner, qui n'a obtenu qu'une seule balle de break de tout le match. Nadal, lui, peut souffler. Et apprécier, enfin, les applaudissements de la foule après cette victoire difficile. Le public salue le champion en titre à sa juste mesure. "Merci beaucoup au public pour le support", lâche-t-il en français dans le texte aux 14 000 spectateurs. L'ovation qui suit est à la hauteur de sa stature. Plus tard, face à la presse, "Rafa" dira avoir été soulagé d'avoir breaké au quatrième set. "Parce que je savais que je ne pouvais pas perdre le cinquième set au tie-break", expliquera-t-il.

Nadal n'a évidemment pas montré son visage de champion, mais il s'en est sorti. Face à son compatriote Pablo Andujar, au deuxième tour, il sera sûrement plus à l'aise. Mais il reste du travail pour changer le petit chiffre inscrit sur ses chaussures…

Source

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xavier


Top 5
Top 5
avatar

• Profil •


Russie
Masculin Localisation : Belgique

Nombre de messages : 1802
Inscription : 04/03/2011


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mer 25 Mai 2011 - 7:46


Nadal, reçu cinq sur cinq

24/05/2011 - 20:24



Evénement sur le central : Rafael Nadal a été poussé pour la première fois de sa carrière à Roland-Garros, à y jouer cinq sets. John Isner a eu du mérite, tout le monde le reconnaît, mais c'est l'Espagnol qui a fini par passer, comme toujours... Le match en cinq questions.

QUEL EST LE NIVEAU DE JEU DE NADAL ?

On l'avait quitté saignant mais vaincu à Rome, on le retrouve laborieux mais vainqueur à Paris. En début de match, le N.1 mondial semblait forcer ses frappes. Il jouait court, et la balle ne sortait pas vraiment de sa raquette. Cela s'est amélioré par la suite, progressivement, pour atteindre des sommets au premier et au dernier set, c'est John Isner qui le dit : "J'aurais pu remporter le match. En fait, cela se résume au premier et au cinquième set. Dans ces deux derniers sets, je n'ai jamais vu quelqu'un jouer comme ça !". On peut dire que Nadal nous a un peu résumé sa saison en termes d'oscillations de niveau de jeu... "J'ai fait des erreurs comme lors de mon premier tour contre Tomas Berdych à Miami par exemple, mais je n'ai jamais perdu le contrôle du match. (...) Le match contre Paul-Henri Mathieu (2006), voire celui contre Mariano Puerta (2005) était encore plus difficile que celui là".

NADAL IMPRESSIONNE-T-IL TOUJOURS AUTANT SES ADVERSAIRES ?

Oui, mais pas sur la totalité d'un match. L'époque où il ravageait les courts sur terre battue n'est peut-être pas totalement révolue, mais en ce moment, Nadal est clairement "exposé". "Humanisé" par sa série de défaites devant Novak Djokovic, il ne serait pas étonnant qu'un plus grand nombre de joueurs soient capables de se configurer mentalement pour le vaincre, même sur terre. Tout cela est difficile à évaluer, mais que John Isner arrive à le pousser en cinq sets à Paris. Ce qui est une grande première, et un événement en soi, est un indice non négligeable. John : "J'ai eu le sentiment que j'aurais pu faire davantage d'efforts et le bousculer d'avantage."

QUE S'EST-IL PASSE LORS DES DEUX JEUX DECISIFS ?

Nadal appelle ça "des erreurs". "J'essayais de contrôler mais je ne joue jamais bien le premier tour ici. Cela ne m'a pas surpris de faire des erreurs". Nadal, qui avait un break d'avance dans la seconde manche, a perdu le contrôle de la partie. Embarqué dans le jeu décisif, il y a été médiocre, à l'image de plusieurs passings mal tirés sur des faibles montées de l'Américain. Gêné, stressé par la qualité des premières et des secondes (très travaillées, qui montent très haut) de son adversaire, il n'a pas mieux négocié le deuxième jeu décisif. "J'étais trop nerveux, mais j'ai accepté ma nervosité et je suis revenu." Il raconte la suite: "Le vrai tournant du match, c'est le premier break à 4-1 du 4e set. Là, il était vraiment sous pression. Quand j'ai gagné le 4e set, j'ai su qu'il n'y aurait pas de jeu décisif, j'ai repris confiance. Dans le 5e, j'ai vraiment joué mon meilleur tennis pour le breaker."

COMMENT ISNER A-T-IL PU CONTESTER AUSSI LONGTEMPS LA VICTOIRE A NADAL ?

Tout d'abord les conditions de jeu étaient parfaites pour l'Américain. Des balles vives, lourdes qui favorisent les serveurs et une météo idéale pour lui : sec et un court d'autant plus rapide : "J'aimais les balles des tournois précédents et des Roland-Garros précédents, a souligné Nadal. La balle est plus molle, elle reste dans le cordage. Je pense que c'est un avantage pour moi. Je ne me suis entraîné que cinq ou six jours avec ces balles. Cela change tout. La sensation est très importante en tennis. On sait que cela peut être dangereux pour le corps. Elles sont simplement meilleures que les précédentes."

Ensuite, pour Isner, une très bonne qualité de première balle (70% de premières et 70% de points gagnés derrière). Mais ce n'est pas tout. L'Américain, qui non content de faire 2.06m et d'avoir disputé le match le plus long de l'histoire contre Nicolas Mahut, a d'autres atouts pour se faire remarquer. Il pratique un tennis offensif assez complet, malgré un revers souvent étriqué. Contre Nadal, son attitude a été parfaite d'un bout à l'autre du match. Ce match devrait lui permettre de lancer sa saison. Et Wimbledon se profile à l'horizon...

A LA FIN, C'EST NADAL QUI GAGNE ?

Jouer un premier match en cinq sets à Roland-Garros, perdre son premier set depuis 2009 (22 sets consécutifs), cela affecte-t-il Nadal ? Pas du tout. Nadal avait une telle marge avant cette saison, que même en faisant des erreurs, l'Espagnol fait une saison remarquable. A Roland-Garros, il a surmonté une nouvelle fois ses difficultés avec la manière. L'exploit, c'est de le pousser en cinq sets, pas encore de le battre... C'est tout dire. Reste que Novak Djokovic, et d'autres, sont prêts pour relever ce défi.... Nadal est au courant : "Cela fait huit ans que je me bats chaque semaine, je suis N.1 depuis presque deux ans, il faut me battre tout le temps : Cela fait beaucoup de pression à supporter. Je ne vis pas un bas mais il y a des ajustements à faire. Et la concurrence est rude."

Source

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Mer 25 Mai 2011 - 9:06


Nadal n'a pas été en danger

24/05/2011 - 21:23

Nadal a survécu à un premier tour effrayant contre l'Américain John Isner : 6/4 6/7 6/7 6/2 6/4. Sur le papier 6/4, au dernier set, ça ressemble à un match serré, avec un risque d'élimination.

Mais en y regardant bien, Nadal a mené un set et un break, il aurait pu mener 5/3 au deuxième et le match aurait été terminé en moins de deux heures. Ensuite, après qu'Isner a méné 2 sets à un, Nadal n'a fait aucune faute directe dans le quatrième et il a gagné 6/2 en breakant deux fois Isner. Dans le cinquième, il a mené 3/1, il a eu des balles de double break et il n'est donc pas passé loin d'un set facile.

Sur les rails pour un sixième Roland-Garros
Donc sur le papier, c'est serré, mais vu par les yeux de quelqu'un qui a déjà gagné le tournoi et vu, je pense, par les yeux de Rafa, c'était comme un match de boxe serré en quinze rounds, un match de poids lourds, au cours duquel Nadal est resté proche d'Isner pendant trois heures et puis, petit à petit, il s'est élevé. Et il n'a pas été en danger.

Si j'étais Rafa ou Toni je jouerais Isner différemment, pour la fois d'après. Je prendrais les deuxièmes balles de service plus tôt, je serais plus agressif, je varierais davantage pendant les rallies du fond. Isner est un adversaire difficile, même sur courts lents. Avec son service, il obtiendra toujours des points gratuits, même sur les courts lents... 6/4 à la fin, c'est serré pour ceux qui veulent bien y croire. Mais pour Isner, pour Djokovic, pour Federer, pour tous ces gars, il leur faudra battre Nadal en quatre heures, en cinq heures. Rafael Nadal reste sur les rails pour gagner son sixième Roland-Garros.

www.eurosport.fr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Jeu 26 Mai 2011 - 8:30


Roland-Garros: Et si tout n'allait pas si mal chez Rafael Nadal?

Créé le 25/05/2011 à 15h39 -- Mis à jour le 26/05/2011 à 08h05

TENNIS - Bousculé face à Isner au premier tour, le Majorquin n'inspire pas plus d'inquiétudes que cela...

Il y a d’abord le constat du tableau d’affichage. Cinq sets pour passer un premier tour à Roland-Garros, et voilà Rafael Nadal obligé de se justifier sur un hypothétique coup de barre. Disserter sur la pression du résultat ou la vitesse des balles. Contre John Isner, le Majorquin aurait frôlé la banqueroute et manqué d’inaugurer la caste des tenants du titre balayés dès leur entrée en lice. Par modestie ou politesse, Rafa reconnaît qu’il n’est pas passé loin d’une sortie prématurée. Mais il nuance très vite: «J’étais quand même en contrôle.» A Roland-Garros, c’est ce que tout le monde retient, comme si les choses n’allaient pas si mal chez le numéro 1 mondial.

Avant son deuxième tour face à Pablo Andujar, un pur terrien, Albert Costa assure qu’il s’est à peine inquiété pour Rafa. «Oui, j’ai ressenti quelque chose de différent, mais je ne peux pas dire que j’étais vraiment anxieux. On voit qu’il a toujours la maîtrise de l’échange. Et qu’en cinq sets, il ne peut rien lui arriver. Pour moi, il reste le grand favori du tournoi», assène le capitaine de Coupe Davis espagnol. Au sein du «players lounge», personne ne doute de la capacité de Nadal à rester maître de ses matchs. «Même mené deux sets à un, il est devant sur le fond de jeu, analyse Julien Boutter. Et sur la terre battue, ce n’est pas comme sur dur ou gazon. Si on est meilleur on gagne toujours au final.»

Un tableau corsé
Physiquement, Nadal reste un cas à part. Le format des matchs en cinq sets fait forcément ses affaires, enchaîne Loïc Courteau, le coach de Julien Benneteau. «Dès que l’adversaire commence un peu à fatiguer, on sait que c’est fini pour lui. Pour le battre en cinq sets, il faut une énergie hors norme et ce n’était pas le cas.» Les rares défenseurs du «Nadal en danger» évoque la densité de son tableau cette année. Après Andujar jeudi se profile un huitième contre Verdasco puis un quart contre Soderling. Deux joueurs qui lui ont déjà posé quelques soucis.

En offrant un visage très offensif, Isner a prouvé qu’il était possible de faire trembler celui qui ne compte toujours qu’une défaite à Roland-Garros (contre Soderling en 2009). «Vous savez ce n’est pas une machine, ça reste un humain», rappelle le Portugais Federico Gil. Menacé par la gloutonnerie de Djokovic, Nadal semble un peu plus nerveux. Son «body langage» est aussi équivoque. Boutter: «Ça me rappelle le Federer d’il y a quatre ans. Quand il perd à Miami contre Canas, qui n’avait plus joué depuis plusieurs mois. Dans la tête des autres joueurs, cela devient possible de le battre.» Tout dépend de la marge qui existe entre entre le «possible» et le «réalisable».

www.20minutes.fr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Ven 27 Mai 2011 - 6:58


Rafael Nadal : ''Le problème, c'est moi''



jeudi 26 mai 2011 par Jean-François Rodriguez

Que dire de votre match contre Pablo Andujar ?
Par moments j'ai très bien joué et par moments, je n'ai pas été bon du tout. C'est étrange, parce que les entraînements se passent bien, mais en match, je bouge mal et je ne suis pas assez agressif. Au niveau de l'attitude, ça va. Je me suis battu et je n'ai pas arrêté de chercher des solutions aux problèmes que je rencontre actuellement, qui n'ont rien à voir avec le vent, la raquette, les balles ou le terrain. Contre Pablo, j'ai eu un peu de chance, c'est vrai. A 5-1, 40-0 pour lui au troisième set, normalement le set est plié. Mais il a commis trois fautes et m'a remis en selle. À égalité, je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire. Je suis revenu à 2-5, donc juste un break de retard, et je me suis dit que c'était faisable. Petit à petit, la pression s'est inversée et j'ai finalement pu arracher le set, entre autres grâce à son smash raté à 5-4 et à son amortie qui est restée coincée dans la raquette à 4-5 dans le jeu décisif. Bref, je suis mécontent, mais au moins je suis encore là.

Vous démarrez mal Roland Garros. Est-ce lié à une pression que vous ressentez vis-à-vis de Novak Djokovic ?
Ah non, je ne ressens strictement aucune pression vis-à-vis de Novak. Moi, j'ai fait une croix sur la place de n°1. Je n'en fais pas du tout une priorité. J'ai déjà les vitrines bien garnies, donc je n'ai aucune pression. À 24 ans, j'ai déjà obtenu beaucoup plus que je n'osais espérer. Non, je démarre mal, parce que c'est toujours le cas ici à Roland. Et puis ça ne me dérange pas plus que ça de jouer des matches longs en début de quinzaine, au contraire. En revanche, il faut absolument que j'arrive enfin à bien jouer. Le problème, c'est moi.

Source

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Ven 27 Mai 2011 - 7:57


Nadal fails to convince



Last Updated: May 26, 2011 9:45pm

Defending champion reaches round three after another lacklustre performance. Rafael Nadal reached the third round of the French Open on Thursday with an unconvincing 7-5 6-3 7-6 (7/4) victory against Pablo Andujar.

The five-time defending champion recovered from two sets to one down to beat John Isner in round one and he was similarly lacklustre against his fellow Spaniard - Nadal having to save eight set points in the final set. He seized the early initiative and raced into a 0-40 lead in game six. Nadal then broke Andujar at the first attempt but his opponent broke straight back to even up the set. A third break of serve came as Nadal won game eight and Andujar then saved a set-point chance in the next game before breaking to make it 5-4. Andujar looked on course for a tie-break at least but a series of unforced errors allowed Nadal to win game 12 to love, as the Valencia-based player slammed a forehand into the net.

The second set looked set to follow a similar pattern as Nadal went 2-0 up before Andujar broke back. The set went with serve until Nadal broke his opponent in the eighth game. Again, the Mallorcan almost tossed it away, though, as Andujar earned himself three break points. Solid serves from Nadal saved the first two and on the third Andujar fired a forehand into the net. Nadal then gained set point himself and although he squandered the first one, a wild forehand from Andujar handed him the set on a plate.

The third set opened with a 13 minute-long game, with Nadal going long with a sliced backhand which would have handed him an immediate break. Instead, it was Andujar who took advantage as a crosscourt forehand winner enabled him to take a 3-1 lead. He then held before breaking again to open up a four-game advantage over Nadal.

Digging deep
But Nadal dug deep and managed to save four set points in game seven to get one break back. Andujar then saw no fewer than seven set points slip away, with the last going begging when he dumped a forehand into the net. Nadal finally managed to hold when Andujar's drop shot fell short and he then levelled the match by breaking in the ninth game with a drilled forehand winner down the line. He proceeded to survive an eighth set point on his own serve before a crosscourt winner made it 5-5. Andujar held at deuce and Nadal set up the tie-break, where a dreadful forehand drop shot presented the nine-time grand slam winner with match point. Nadal took it at the first time of asking to set up a third-round meeting with either 28th seed Nikolay Davydenko or Croatian Antonio Veic.

In an honest assessment of his performance, Nadal said: "I think at times I played a little bit better but at other times I didn't play well. I think in general the match wasn't good for me. I am practising well but I am not playing very well when I play matches. When I had the breaks, always he broke me back. So that was a problem in terms of trying to play a little bit better. And I was very lucky at 5-1 for sure. I was very lucky in general all through that set. Probably I am playing a little bit nervously, and that's why my legs aren't working as well as usual. My movements must be a little bit more dynamic, a little bit more electric so I can be in the right position to hit the ball well. If I do that I think I can make a big change. I am constantly practising well so it's probably a little bit more of a mental thing. But I think I played with a fantastic attitude today. And if I didn't play my best, I was there all the time. I fought every ball and all the time I am trying to find solutions to play better."

The top seed could meet Robin Soderling in the quarter-finals, with the Swede's hopes of reaching a third successive final at Roland Garros still on course after he beat Spanish qualifier Albert Ramos 6-3 6-4 6-4. A solitary break of serve for enough for the Swede to win each of the opening two sets and after just 67 minutes on court he was in full control. Ramos offered more resistance in the third set, creating and taking his only break point of the match, but Soderling refused to be fazed and hit back to wrap up a straightforward victory. Soderling will now meet Leonardo Mayer for a place in the last 16. The Argentine beat 27th seed Marcos Baghdatis in straight sets.

www.skysports.com

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Snowdon


Numéro 1 mondial
Numéro 1 mondial
avatar

• Profil •


Italie
Féminin Localisation : Ivry-sur-Seine

Nombre de messages : 9416
Inscription : 10/11/2009


MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   Ven 27 Mai 2011 - 8:13


Nadal evidencia falta de chispa en su triunfo ante Andújar



DAVID MENAYO 26/05/11 - 18:57.

Es la victoria más larga de Nadal en Roland Garros a tres sets y el cuarto partido más largo jugado en París. Rafael Nadal se clasificó para la tercera ronda de Roland Garros después de solventar su compromiso ante Pablo Andújar en tres mangas. A pesar de no ceder un solo set, el pentacampeón en París sigue evidenciando falta de chispa sobre un tapete en el que estamos acostumbrados a verle disfrutar.

Después de todas las líneas que se habían escrito en las últimas 48 horas sobre el duro debut de Rafa Nadal ante John Isner en Roland Garros, la expectación por ver cómo se desenvolvía con un jugador más 'terrenal' como Pablo Andújar era inevitable. El balear resolvió su partido con un marcador global de 7-5, 6-3 y 7-6(4) tras tres horas y veinte minutos de juego en un choque disputado en una Suzanne Lenglen en la que hasta el juez de silla era español (Enric Molina). No había precedentes entre ambos jugadores a pesar de ser de la misma quinta ('86), tan sólo un Campeonato de España cadete (2002) donde ganó el de Manacor. Andújar aprovechó la situación para intentar jugar de tú a tú a Nadal en los primeros compases del partido, donde ambos se mostraron firmes con su servicio. El conquense, campeón en Casablanca esta temporada, se metió valiente en pista para llevar el dominio en los intercambios e intentar que Rafa no sacara a relucir una derecha que sigue siendo su mejor arma. Era Andújar de quien dependía el sino del partido en esos momentos. Con sus fallos 'regaló' dos rupturas (sexto y octavo juego) y con sus aciertos firmó dos contrabreaks (séptimo y noveno juego), salvando incluso una bola de set adversa. Cuando todo el mundo advertía el tie-break, Rafa apareció en escena para sellar en blanco y al resto la primera manga.

El duro castigo de perder el primer set pesó como una losa en el plano anímico de Andújar, que cedió su servicio en el segundo acto a las primeras de cambio tras errar una volea en la cinta y golpear una pelota con la caña. Nadal seguía sin estar fino, incómodo en la pista y lento en los movimientos, lo que le llevó a perder su renta de inmediato. Pero el balear tiró de galones de nuevo en el momento crucial del set. En el siempre clave octavo juego se fabricó una bola de break tras un 'rally' de 35 golpes y confirmó la ruptura provocando el fallo de su rival. Le costó poner el broche al set (salvó un 0-40 en contra), pero lo consiguió. En cualquier otro escenario podría darse carpetazo al partido, no tratándose de un derbi español sobre tierra batida. Andújar no quería despedirse de París y, por debajo en el marcador, jugó su mejor tenis. Dando buena cuenta de un amplio repertorio de recursos, el conquense llegó a verse con 5-1 en el marcador y servicio. Contó una, dos, tres y hasta ocho bolas de set mientras Nadal recortaba diferencias peligrasamente en el marcador. Finalmente se llegó al 5-5 y luego al tie-break. Rafa, que había cedido las últimas cuatro muertes súbitas que había disputado, pudo poner ahí el broche final a un partido en el que lo más destacado es su pase a la siguiente fase.

Es la victoria número 40 de Nadal en este escenario en 41 partidos diputados. Para seguir sumando tendrá que esperar al sábado, donde se medirá al croata Antonio Veic, que, procedente de la fase previa, se deshizo del ruso Nicolay Davydenko por un tanteo de 3-6, 6-2, 7-5, 3-6 y 6-1 tras tres horas y veinte minutos de juego en un choque disputado en la Pista 6. Nadal y Veic, de 23 años y 227 del mundo, nunca se han visto las caras en el circuito ATP.

www.marca.com

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





• Profil •



MessageSujet: Re: Roland Garros 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 

Roland Garros 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6 Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAFAEL NADAL FORUM :: RAFAEL NADAL :: TOURNOIS & EXHIBITIONS :: Tournois :: [Archives] Saison 2011 -

Weborama mesure d'audience et statistiques

Ce site est listé dans la catégorie Tennis : Joueurs de tennis de l'annuaire Referencement et Dictionnaire Tennis

Annuaire gratuit

Free counter and web stats
eXTReMe Tracker
annuaire tennisannuaire tennis est la référence des sites sur le tennis et des blogs sur le tennis
Tennis
Gralon
liens en durannuaire babulle est un annuaire gratuit généraliste de sites web avec les catégories suivantes : blog gratuit, sites sexy, internet gratuit, immobilier, jeux sympa, des sites pour les féminin, rencontresen ligne, casinos et autressites.
1001forums - Annuaire des forums
referencement gratuit
referencement gratuit
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit